Santa Claus a été gentil cette année avec moi…je ne dis pas Père Noël car il s’agit bien du vieux monsieur à la barbe blanche qui dessert les cadeaux sur tous les Etats-Unis, à bord de son traîneau tracté par de grosses motos puissantes et vombrissantes, qui m’a remis ce paquet : une Logitech Revue. Une quoi ? Une Logitech Revue : une boite noir fournie avec un clavier sans fil qui fait office de boitier multimédia, diffusant de la télévision et se connectant à Internet, le tout guidé par un système d’exploitation Android. Sony propose également une TV fonctionnant avec Google TV mais Santa Claus m’avait indiqué que la douane allait l’embêter s’il devait m’en amener une !


La Logitech Revue n’est pas distribuée en France et pour cause, il n’existe pas d’accord entre Google, Logitech, les opérateurs de connexion Internet, les fournisseurs de services Internet (VOD par exemple) et de services télévisés français. Le boitier Logitech Revue peut être assimilé à ce que nous appelons en France “Box” (LiveBox, NeufBox, Freebox…). Sauf que justement, vue qu’en France nous disposons des Box, l’utilisation d’un boitier Logitech Revue peut-être plus que limitée…C’est ce que nous allons voir dans cet article.

L’emballage indique clairement que le boitier Logitech Revue dispose désormais d’Android 3.1 (alias Honeycomb). Il contient :

  • un clavier sans fil du plus bel effet
  • le boitier à proprement parlé
  • un câble HDMI
  • un connecteur secteur
  • un document affichant les possibilités de branchement et les conseils de prise en main du clavier

Le Revue ne se commande qu’avec le clavier. Vous pouvez, si vous le souhaitez, acquérir une simple télécommande, mais sincèrement je ne vois pas l’utilité.

Pour brancher le Revue vous aurez besoin au minimum d’un téléviseur disposant au pire d’une entrée péritel (il vous faudra alors un convertisseur HDMI vers Peritel) et au mieux d’une entrée HDMI de disponible. L’affichage ne se fait donc que sur le téléviseur, aucune information n’est directement affichée sur le boitier. Vous pourrez si vous le souhaitez brancher un disque dur externe sur un port USB, un équipement d’entrée HDMI ou encore un câble optique.


Une fois le revue correctement branché, le système démarre…Puis voilà le premier écran qui s’affiche pour régler le Revue, ainsi que votre profil. Durant la phase de configuration, la taille de l’affichage écran peut être modifiée pour s’adapter parfaitement à la grandeur de votre écran. Il nous est demandé si on dispose d’appareils supplémentaires, si on est connecté à Internet (comprendre si on dispose d’un abonnement chez un fournisseur américain…)…
Vous pourrez également saisir l’identifiant du modèle de votre téléviseur afin de pouvoir en contrôler certaines fonctionnalités comme le volume, le changement de chaîne….
Branché sur une Samsung LED, le boitier n’a eu aucun souci à valider ma saisie… dommage que l’appareil ne puisse pas de lui-même détecter le type de téléviseur utilisé.
Ah ! On nous demande de saisir les informations de notre compte Google….je vais enfin profiter de mes emails, retrouver ma configuration Chrome, voir mes agendas tout cela sur ma TV…le Top ! Euh, non en fait….L’affichage se veut plutôt sommaire : une barre contenant 7 entrées maximum et un fond d’écran personnalisable (même avec des Live Wallpapers !). La navigation et l’ouverture de certaines applications se fait intégralement avec le clavier : avec les touches directionnelles, le pad disposant d’une touche pour le clic ou bien encore des touches prédéfinies pour ouvrir certaines applications ou encore modifier le volume.

La prise en main de la boite est aisée au bout d’environ 5 minutes vous aurez retrouvé le comportement de votre système d’exploitation préféré (Android bien sûr), bien que l’interface n’ait pas grand chose à voir avec Honeycomb sur tablette, comme on pourrait le penser. Quelles sont les applications ? Ah bon, ok…Netflix pour visualiser de la VOD : je ne peux pas l’utiliser, je suis en France et mon IP est reconnue. Recherche vidéo et contenu multimédia : les résultats sont uniquement en anglais américain….Bon…Youtube, Napster, le navigateur internet, une horloge…Euh, il ne manquerait pas quelque chose ?? Ah ben si : pas de Contacts, Gmail ou encore Calendar…Pourquoi j’ai saisi mon adresse email alors ??!! Ah ok pour que l’Android Market installe de lui-même les applications enregistrées dans mon profil ! Super, mais sur la trentaine d’application, une seule a été installée !

Je pense que l’utilisation du boitier va être plus que limité ! Je vais installer des applications manuellement…En utilisant un utilitaire du kit de développement Android (ADB) et en passant la télévision en mode debug (comme tout autre matériel Android) je peux communiquer avec elle via IP…

Ok allons-y ! Angry Birds, TrialX (jeu de moto trial)…installés…go! CRASH ! Ah ok, ça ne marche pas (réfléchis Arnaud avant de faire des manips :)) et c’est normal. Le Logitech Revue tourne sur un processeur Intel alors que la quasi-totalité des applications sur l’Android Market fonctionne pour du processeur ARM, donc aucune application (ou très peu) peuvent fonctionner sur cette architecture.

Je tente de naviguer sur Internet (Chrome ici, et non le navigateur maison Android) avec une certaine satisfaction : le clavier est très pratique, l’usage du pad pour se balader de lien en lien est correct, Flash semble être intégré nativement, le chargement des pages semble toutefois moins rapide que sur mon PC…Quel plaisir cependant de voir FrAndroid s’afficher sur mon 42” ! L’usage est intéressant pour visualiser des pages Internet en famille par exemple ou faire les courses “virtuelles” avec madame tranquillement installé dans son canapé ou bien encore visualiser ses réseaux sociaux ou ses emails via les applications.

On va voir alors ce que propose l’Android Market, installé par défaut…ah ben là c’est le néant…vide, rien, nada, quetschi je n’ai pas comptabilisé les applications mais s’il y en 100 toutes catégories confondues c’est le maximum ! Et ne vous attendez pas à avoir les applications les plus connues ! Santa Claus savait que je n’en ferais pas grand chose de cette « boiboite », mais là je suis vraiment déçu : pas d’applications Google, pas d’applications disponibles sur l’Android Market…

Heureusement, j’ai trouvé quelques heures plus tard à quoi allait me servir ce boitier que j’avais branché en 10 minutes : diffuser certains types de fichiers. En effet, le boitier est fourni avec une application de type DLNA : Logitech MediaPlayer permet de trouver les disques durs branchés sur le réseau.
Pour ma part j’ai un serveur NAS et un boitier multimédia fourni avec ma box (que j’ai par ailleurs essayé de branché directement sur le boitier…mais aucun résultat, non reconnu). Ce logiciel me permet donc de me balader directement sur mes différents serveur de fichiers pour rechercher des fichiers multimédia par exemple. Et c’est de là qu’est venu la surprise : le Revue gère beaucoup plus de type d’encodage et format vidéo que ne le fait la Box de mon fournisseur d’accès à Internet. Du coup, lorsque ma box ne parvient pas à lire certains fichiers je passe par le Revue (comme le déballage des cadeaux des enfants au dernier Noël).
A l’usage je ne trouve pas l’ergonomie et l’interface très “friendly” et simple d’utilisation.
J’ai beaucoup apprécié l’utilisation du clavier, qui m’a fait, malgré son poids, une très bonne impression quant à son utilisation et sa réactivité pour commander le Revue ou bien encore naviguer sur Internet. Bref, vous l’aurez compris, disposé de ce type de boitier en France est pour l’heure une pure geekerie sans trop d’intérêt (sauf si comme moi vous avez également une utilité professionnelle :)).  LG a annoncé hier qu’il proposera officiellement des Google TVs dès 2012 et Samsung devrait suivre pour nous proposer ce type de matériel à la soupe française voire européenne, normalement dans le courant de cette année.