Hier, un utilisateur de Google+ avait réalisé des mesures de performances sur son Nexus 5 avant et après le chiffrement. La fonctionnalité pouvait amputer 30 % des performances dans certains cas. Nous avons réalisé des mesures de notre côté pour tenter de cerner l’impact du chiffrement sur les performances globales du smartphone.


chiffrement Lollipop
Le chiffrement a-t-il réellement un impact sur les performances pratiques de l’appareil sur lequel la fonction est activée ? Avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons que Google avait indiqué que le chiffrement serait désormais activé par défaut sur les terminaux Lollipop. Nous avons installé Lollipop sur notre Nexus 5 grâce au flash de la mise à jour OTA. Le chiffrement n’était pas activé par défaut. On imagine que ce sera uniquement le cas sur les terminaux vendus avec Lollipop comme le Nexus 6 et non pas pour ceux qui auront été mis à jour.

Nexus 5 lollipop

Pour mesurer l’impact des performances entre un appareil chiffré et un appareil non chiffré, nous avons pris notre Nexus 5 et avons lancé toute une série de benchmarks avant et après chiffrement, sous Lollipop : AnTuTu, PCMark, 3DMark, GFXBench, Vellamo, Androbench et des tests de transfert de fichiers. Voici un tableau récapitulatif des mesures.

BenchmarkNexus 5 chiffréNexus 5 non chiffré
AnTuTu34 10037 800
PCMark4 2904 335
3DMark17 70017 900
T-Rex offscreen24,1 FPS24,2 FPS
Manhattan offscreen10,2 FPS9,2 FPS
Vellamo (Chrome / Webview)3 296 / 2 4473 618 / 2 774
Androbench (lecture et écriture séquentielle)67 / 35 Mo/s180 / 50 Mo/s
Androbench (lecture et écriture aléatoire)16 / 12 Mo/s22 / 12 Mo/s
Transfert de fichier (207 Mo, 111 fichiers)Ecriture : 23 secondes
Lecture : 14 secondes
Ecriture : 23 secondes
Lecture : 12 secondes
Transfert de fichier (180 Mo, 8 100 fichiers)Ecriture : 6 minutes 30 secondes
Lecture : 50 secondes
Ecriture : 6 minutes
Lecture : 50 secondes

Commençons par le plus simple : les benchmarks graphiques comme 3DMark et GFXbench. Le chiffrement ne change rien aux performances comme on pouvait s’en douter, et c’est ici la puce graphique et le processeur qui sont soumis à rude épreuve, largement moins que le stockage même si les textures y sont stockées, mais chargées en mémoire vive à l’avance.

AnTuTu et PCMark font appel à de nombreux facteurs : processeur, mémoire vive, puce graphique, mais également à la puce de mémoire flash qui fait office de stockage. Les résultats sont légèrement en faveur du Nexus 5 non chiffré, surtout pour AnTuTu avec 10 % de différence. Pas de quoi fouetter un chat tout de même.

Avec Vellamo, la différence est un peu plus notable. Le benchmark fait appel à Chrome et à la WebView d’Android pour mesurer les performances en navigation sur Internet, avec des pages stockées en local. La différence est encore présente, entre 9 et 13 % de différence.

Finalement, la différence la plus prégnante provient d’Androbench, un logiciel qui mesure les performances de la puce de mémoire flash. La différence est ici clairement visible même si cela ne représente pas vraiment un usage quotidien de son téléphone.

Des tests pratiques : du pareil au même

Pour en être certains, nous avons lancé deux transferts de fichiers depuis un ordinateur en USB 2.0 avec un débit théorique maximal de 60 Mo/s. Comme on peut le voir, les résultats sont quasiment équivalents, même pour le test plutôt lourd d’un dossier de 8 100 fichiers pesant au total 180 Mo. Sur ces tests, l’interface USB semble avoir été saturée et il faudrait surement utiliser une interface USB 3.0 pour tenter de mettre en avant la différence entre un terminal chiffré et un autre non chiffré.

Nexus 5 download

Pour terminer, nous avons mis côté à côte deux Nexus 5, un chiffré et un autre non chiffré. Nous avons alors lancé diverses applications pour tenter de distinguer une différence de performances à l’œil nu. Les deux terminaux disposaient des mêmes performances.

Vous pouvez donc activer le chiffrement les yeux fermés puisque la différence de performances est vraiment minime à l’usage.