Pour Donald Trump, pouvoir envoyer des tweets est apparemment plus important que la sécurité des communications d’un président des États-Unis. Le président élu utiliserait ainsi encore un smartphone Android non sécurisé. L’équipe de Trump utiliserait des comptes privés pour leurs emails au lieu d’utiliser des comptes officiels.

Selon le New York Times, Trump aime beaucoup les nombreux téléphones de la Maison Blanche. Plus problématique cependant, il utiliserait encore un smartphone Android non sécurisé, contre l’avis de ses plus proches conseillers. De plus, des membres de son équipe utiliseraient des comptes email privés, plutôt que d’utiliser des comptes officiels du gouvernement, comme le veut le protocole.

L’homme le plus puissant de la planète utilise un smartphone non sécurisé

Il y a quelque chose d’assez anxiogène à penser que le président des États-Unis utilise un smartphone vulnérable à toute sorte d’attaques. Tout ça pour continuer à utiliser Twitter. C’est ce qu’on apprend en lisant le New York Times, qui décrit une journée typique du 45e président des États-Unis. Selon le journal pourtant, il avait reçu la semaine dernière un smartphone sécurisé de la part des services secrets. Selon une journaliste du New York Times, il aurait cependant gardé ce smartphone non sécurisé pour envoyer ses fameux tweets.

S’il veut donc vraiment garder ce smartphone, on conseille donc à Donald Trump de suivre ces quelques règles de sécurité. On espère en tout cas que le président changera tout de même rapidement d’avis, au vu des différents malwares présents sur Android.

L’équipe de Trump utilise des comptes non protégés

Mais au-delà du président, c’est toute son équipe qui semble peu préoccupée d’assurer la sécurité de ses communications. En effet, selon différents journaux tels que Newsweek ou The Hill, plusieurs membres de l’équipe du président utiliseraient leur compte email privé, plutôt qu’un compte public fourni par le gouvernement. Donald Trump avait beaucoup critiqué sa concurrente Hilary Clinton suite au scandale provoqué justement par son utilisation de compte email privé. Il est donc assez ironique de constater que l’équipe de Trump ne fait guère mieux.

De plus, cela pose la question de la transparence. Utilisant un serveur privé appartenant au parti républicain, l’administration Bush avait également procédé à l’utilisation de compte email privé. Cela avait mené à la « disparition » de 22 millions de mails, empêchant donc toute tentative d’enquête a posteriori.

À lire sur FrAndroid : 9 règles à suivre pour sécuriser son smartphone Android (et son iPhone)