Google a annoncé lors de la keynote de la Google I/O 2017 l’arrivée d’un nouveau langage de programmation pour les applications Android : Kotlin. Une véritable révolution pour les développeurs !

Kotlin sur Android

Android est un système d’exploitation qui va bientôt fêter ses 10 ans. Son architecture fait intervenir différents langages de programmation et la couche la plus proche de l’utilisateur est tout naturellement les applications. Jusqu’à présent, Google ne supportait que le langage Java pour développer les fameuses applications que vous utilisez au quotidien. Il existe plusieurs versions de Java, dont la plus récente est nommée Java 8 (Java 9 étant prévu pour cet été).

Côté Android, le support de Java 8 n’est actuellement qu’en bêta suite à diverses tergiversations de Google sur son intégration. Version de Java qui date de… 2014 ! Mais aujourd’hui le Java est un langage de plus en plus décrié, car des langages modernes l’ont quelque peu ringardisé. Les développeurs iOS n’hésitaient plus à se moquer d’Android, car Apple a développé de son côté son propre langage : Swift.

Des rumeurs circulaient il y a un an sur le support d’un nouveau langage pour compléter Java. Mais lors de la Google I/O 2016, nous avons eu droit à un silence radio. Les ingénieurs de Google avaient alors nié en bloc l’utilisation de Swift, bien que le langage soit open source.

Mais cette édition de la Google I/O a généré un grand soulagement chez les développeurs Android, puisque le support de Kotlin a été officialisé. Ce langage de programmation développé par JetBrains (à qui l’on doit notamment IntelliJ, l’environnement qui sert de base à Android Studio) est déjà utilisé par certains développeurs depuis plusieurs mois/années, malgré l’absence de support officiel.

 

Qu’est-ce que Kotlin ?

L’ajout de ce nouveau langage soulève également de nombreuses questions. La première et non des moindres est que Kotlin ne nécessite en aucun cas de réécrire l’ensemble des applications. Il est tout à fait possible de faire cohabiter du code Java et du code Kotlin. On comprend aisément pourquoi Google a opté pour cette solution qui offre une transition en douceur. Kotlin est également un langage robuste et éprouvé, puisqu’il est disponible depuis près de cinq années et qu’il est déjà utilisé en production sur des applications Android. Quelques exemples : Flipboard, Pinterest ou Expedia.

 

Qu’offre Kotlin ?

La liste des fonctionnalités serait trop longue à faire, mais on peut résumer simplement en un langage plus riche, flexible et concis. Si l’on devait citer quelques fonctionnalités : ne plus avoir besoin de mettre des points virgules à la fin de chaque instruction, la fin des null checks, l’inférence de type, étendre des classes existantes, les casts intelligents… Une page officielle détaille plus précisément les différences que l’on peut trouver avec Java.

 

Quel avenir pour Java et C/C++ sur Android ?

Sur scène, Google l’a affirmé haut et fort : le support de Java, C et C++ sera le même qu’aujourd’hui. Kotlin est simplement un nouveau langage supporté.

 

Et Android Studio ?

Android Studio est donc basé sur IntelliJ, qui lui même supporte Kotlin. Par conséquent si vous utilisez au minimum Android Studio 2.0, l’IDE sait parfaitement gérer ce nouveau langage.

Sur Android Studio 3.0 (actuellement en version Canary), une fonction de copié/collé intelligent sera au rendez-vous. Il faut pour cela copier du code Java et le coller dans un fichier Kotlin. Automatiquement l’IDE transformera le code pour vous.

 

Une bonne nouvelle pour l’utilisateur final

Et faciliter la vie aux développeurs, c’est aussi une bonne chose pour les utilisateurs des applications. Un langage plus concis, c’est également moins d’erreurs potentielles, et donc moins de crashs à long terme. Le développement des applications étant facilité, on peut également espérer que les applications et les nouvelles fonctionnalités soient déployées plus rapidement.

Si vous débutez le développement Android, ne perdez plus de temps et passez directement à Kotlin !

À lire sur FrAndroid : Google I/O 2017 : toutes les annonces et nouveautés qu’il ne fallait pas manquer