Le CES est un salon qui n’a pas peur de partir très loin dans ses idées. Voici toutes les annonces les plus folles et les événements les plus farfelus de ce cru 2018.

Vous pensiez que le CES 2018 n’était qu’un salon dédié à la high-tech ? Pas vraiment : il s’efforce d’imaginer le futur, à grand renfort de nouvelles technologies.

Un salon de la sorte accueille nécessairement de nombreux acteurs et, parmi eux, de nombreuses start-ups avec des idées souvent folles. Le salon fermant ses portes, il est temps de se pencher sur ces idées les plus loufoques… mais pas nécessairement bêtes.

Razer Linda, pour transformer son smartphone en ordinateur

Commençons doucement avec le Projet Linda, présenté cette année par Razer. Il s’agit là essentiellement d’un ultrabook Blade Stealth, dont le touchpad a été évidé afin d’accueillir un Razer Phone.

Celui-ci devient alors le touchpad attribué à la machine, mais aussi, et surtout son centre d’opération. L’ordinateur prend vie et devient un véritable petit portable sous Android. La station d’accueil se charge quant à elle d’augmenter la sélection de ports (1 USB classique, 1 type C pour la charge et une prise jack), mais va aussi charger le smartphone.

Razer présente année après année des concepts de la sorte lors du salon. On se souviendra l’année dernière du Projet Valerie, un ordinateur portable à 3 écrans. Aussi, mieux vaut ne pas compter sur une sortie commerciale de l’objet. Mais cette présentation montre qu’il est désormais parfaitement possible de tirer une bonne expérience de la fusion de deux appareils bien différents.

Sony Aibo, le petit chien robot pour les nostalgiques

Le constructeur japonais Sony est revenu à ses origines en dévoilant un nouveau modèle d’Aibo. Si vous n’avez pas connu l’ère du « jouet robot » des années 2000, il ne vous dira peut-être rien, mais les nostalgiques apprécieront.

Sa seule nouveauté est d’intégrer deux petits écrans OLED à la place de ses yeux, afin de le rendre plus expressif. Il est d’ores et déjà en vente au Japon, et uniquement au Japon, pour le prix de 160 euros environ tout de même. Un objet amusant à réserver aux collectionneurs ou aux nostalgiques avec beaucoup d’argents à dépenser.

TrueView, un drone pour les chasser tous

L’entreprise américaine Fortem était présente sur le salon afin de dévoiler TrueView, un accessoire à destination des drones leur permettant d’acquérir une vision de nuit et à travers les nuages. De quoi aider les futurs drones autonomes de livraison.

Mais ce n’est pas vraiment le but premier de l’entreprise avec ce radar à 10 000 dollars. Équipé d’une intelligence artificielle capable de détecter et prendre en chasse d’autres drones, ce radar veut surtout abattre ses cibles.

Les drones chassent désormais les drones, bienvenu dans le futur. Cette solution resterait toutefois moins coûteuse que ce que l’armée utilise actuellement pour lutter contre les drones de surveillance. Mieux vaut toutefois ne pas avoir la saison 4 de Black Mirror en tête pour l’imaginer en action.

Aeolus, le robot très serviable

Qu’on se le dise : une fois que l’on est bien avachi dans son canapé, sous un bon plaid laineux devant une grande TV, tout effort devient colossal. Et quand la soif nous prend, le frigo est toujours trop loin.

Le robot Aeolus veut régler ce problème ô combien handicapant. Il s’agit d’un robot domestique qui a la capacité d’aller ouvrir votre frigo, vous récupérer une canette bien fraîche et vous la rapporter.

Ce n’est évidemment pas son seul intérêt. Il dispose d’un second bras sur lequel il est parfaitement possible d’attacher un aspirateur par exemple, pour qu’il remplisse sa fonction principale : devenir votre majordome. Ne vous fiez pas à son air amical : il sera le premier robot à se rebeller contre les hommes.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Aveine Aerator, pour décanter votre vin en un instant

Des créateurs français sont évidemment présents au CES 2018. Et font exactement ce que l’on attend d’eux : optimiser notre consommation de vin.

L’Aveine Aerator est un nouvel objet high-tech ayant un but simple : immédiatement décanter votre bouteille. Vous pouvez régler ce décantage entre 1 et 24 heures, afin qu’il se marie parfaitement au cru que vous avez choisi.

L’objet se place sur le goulot de la bouteille, et pousse l’air à travers le vin lorsque vous le servez. Bref, les Français assurent toujours leur rôle le plus important dans la tech : être Français. L’aérateur lancera sa campagne Indiegogo en mars et sera disponible en juin. Il coûtera 100 dollars.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Modius Health, le casque pour maigrir

Les Français sont très Français, les Américains sont… toujours américains sur le CES 2018. Une nouvelle entreprise américaine appelée Modius y a présenté le Modius Health, un casque vous permettant de maigrir.

Puisque la santé, c’est avant tout dans la tête, l’idée du casque est d’envoyer des signaux électriques à votre cerveau, par le biais de deux petites électrodes à placer sur vos oreilles. L’intensité des signaux envoyés peut être réglée de 1 à 10 : on vous déconseillera d’aller jusqu’à 10.

La promesse du casque est évidemment de vous aider à perdre du poids sans faire aucun effort. Quant à sa viabilité, elle se base sur une étude qui n’a jamais été validée ni publiée, suivant 9 personnes sur 16 semaines qui n’ont jamais connu le moindre changement notable. L’Amérique, en somme.

Xenoma E-Skin, le véritable « Manger bouger »

Lorsque l’on entend parler de « motion gaming« , on a tout de suite en tête la fameuse Wii de Nintendo. Mais face au E-Skin de Xenoma, la console japonaise peut aller se rhabiller.

L’E-Skin est un vêtement capable de détecter le moindre de vos mouvements afin de les retranscrire en jeu. Il s’agit d’une petite veste traversée par des tonnes de capteurs, et une base de contrôle à clipser au centre de celle-ci afin de les envoyer à la machine source.

À noter que cette veste n’est pas dédiée qu’aux jeux. D’autres modèles sont plus à destination des centres hospitaliers afin de faire des contrôles réguliers du rythme cardiaque ou de la tension par exemple. Une technologie folle, mais véritablement prometteuse avec des applications importantes.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Helite Hip’Air, la ceinture à airbags

Helite est une entreprise qui crée déjà des vestes à airbag à destination des conducteurs de moto. Présent lors du CES 2018, il y a dévoilé Hip’Air, une ceinture qui détecte votre manière de marcher et de vous asseoir.

Le but ? Gonfler en 0,2 seconde des airbags pour protéger vos hanches si la moindre chute est détectée. Vous l’aurez compris, l’objet n’est pas vraiment à destination de la jeunesse. Dès que l’on parle de hanches, on sait que le troisième âge est concerné.

Et pour le coup, si insolite que cette ceinture puisse paraître, elle pourrait effectivement être bénéfique à la cible de Helite : les personnes sortant d’une opération ou encore les personnes âgées ayant un peu de mal à rester stable sur leurs pieds. Si la ceinture promet d’absorber 90 % du choc d’une chute, elle réclame tout de même 800 dollars. Elle sera disponible en précommande en France dès le mois de mars.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Blackout complet du CES 2018

L’un des événements qui aura marqué l’édition 2018 du CES n’a finalement rien de technologique. Il est beaucoup plus simple : une immense panne de courant a bloqué le salon pendant près de 2 heures sur le deuxième jour de celui-ci.

Selon un communiqué de CTA, l’entreprise organisant l’événement, les fortes pluies à Las Vegas ont ironiquement provoqué la combustion spontanée de l’un des transformateurs électriques de la salle. NV Energy a réparé rapidement l’incident.

Peepshow par Giles Walker

Le CES a toujours été un salon… macho, tendance voyeur, dans son organisation. Les allées du showfloor sont, encore en 2018, arpentées par de nombreuses femmes peu vêtues payées par les marques afin d’attirer le badaud libidineux vers ses stands. Sex sells.

Profitant donc de l’édition 2018 du salon, l’artiste britannique Giles Walker a organisé une exposition au Sapphire Gentleman’s Club — la plus grande boîte de strip-tease au monde — comportant… deux robots gogo-danseuses à tête de caméra. Le but de cette exposition est de souligner la surveillance toujours plus accrue des États, en prime de confronter le voyeurisme de ces systèmes.

Le projet a été initialement créé en réponse au déploiement des caméras CCTV dans les rues de Londres en 2010. Mais placée proche d’un CES 2018 toujours rétrograde dans sa vision de la femme, on ne peut s’empêcher de rajouter à l’exposition une troisième lecture.

Crédit photo : Bridget Bennett (Mashable)