Les étudiants de l’université de Bourgogne seront désormais chauffés grâce au datacenter dont est équipé l’université. Une idée qui commence à être de plus en plus adoptée par les infrastructures informatiques.

data-center-facebook-2

L’hiver approche, et l’université à trouvé une solution pour le moins élégante pour chauffer ses locaux. Le bâtiment qui abrite son datacenter permet de chauffer tout les autres bâtiments du campus. Une méthode qui se démocratise dans le monde des nouvelles technologies grâce à l’énergie qu’elle permet d’économiser.

 

D’une pierre deux coups

Dans un communiqué de presse de Jerlaure, une société de conception de datacenter qui s’est occupé de l’étude, il est expliqué que les 28 000 étudiants du campus Dijonnais seront chauffés grâce au Datacenter TIER 3 dont dispose l’université. Après une analyse rondement menée, les ingénieurs ont réussis à dégager une chaleur de 400 kW, qui devrait doubler quand l’exploitation du Datacenter sera optimale. Cette chaleur est « recyclée » et répartie entre les différents locaux du campus.

 

Principe de fonctionnement

 

Il n’y a pas beaucoup d’explications fournies quant au fonctionnement du système dans le communiqué. Mais on peut imaginer que le transfert d’énergie se fait au niveau du système de refroidissement du datacenter. En effet, quand on cherche à refroidir quelque chose, une certaine quantité de chaleur est dégagée. Ainsi, pour schématiser, la climatisation pour refroidir le datacenter produit 400 kW de chaleur, qui sont réutilisés en chauffant les autres locaux.

datacentre2

Facebook a tenté une autre approche. Comme elle garde ses datacentre éloignés de ses locaux, la société ne peut pas recycler la chaleur produite par ses datacenter. Elle a donc localisé un centre de données en Suède, où les températures négatives de l’environnement sont utilisées pour refroidir efficacement les machines, sans avoir à consommer beaucoup d’énergie.

 

Un datacenter Tier 3

La communauté scientifique environnante et les entreprises pourront accéder à ce Datacenter TIER 3. Cette certification assure un fonctionnement de minimum de 99,98%, ce qui équivaut à moins de 2 heures de maintenance pour une année d’utilisation. De plus, cette certification est indicatrice d’une redondance assez efficace pour assurer une exploitation pendant une panne, tant que cette dernière n’est pas généralisée.