2016 n’a pas été une bonne année pour Apple. Après plusieurs années de forte croissance, les résultats de l’entreprise sont en baisse et pire, les ventes de l’iPhone ont baissé pendant plusieurs trimestres consécutifs. À cela s’ajoute l’annonce de nouveaux produits qui déçoivent et le tâtonnement de l’entreprise pour trouver de nouveaux relais de croissance.

Les ventes de l’iPhone continuent de baisser

Lors des derniers résultats trimestriels, Apple a annoncé une nouvelle baisse des ventes de l’iPhone pour le troisième trimestre consécutif. C’est un problème pour Apple, car les ventes de son smartphone représentent sa première source de revenus, soit environ 60% du chiffre d’affaires de l’entreprise. Ses autres produits, les MacBook et l’iPad se vendent également de moins en moins.

Bien sûr le trimestre le plus intéressant est celui qui vient, car il couvre la période d’octobre à décembre qui est à la fois la période de fête propice aux ventes et la période de sorti des nouveaux iPhone, l’iPhone 7 et 7 Plus. Avec la sortie de ces nouveaux téléphones et des nouveaux MacBook Pro, les résultats de l’entreprise devraient, on l’espère, rebondir. La question sera alors de voir à quel points les résultats peuvent remonter s’ils doivent retomber dans les trimestres à venir, après la période des fêtes.

 

Apple fait des faux pas dans la conception

Petit à petit, produit après produit, Apple semble en train d’écorner son image de marque. Les produits de la firme étaient auparavant réputés pour leur conception à la fois matérielle et logiciel qui les rendaient intuitifs, simples à utiliser et ergonomiques. Apple se targuait également de proposer un écosystème cohérent ou les appareils communiquaient entre eux : « it just works ».

Pourtant si l’on regarde les produits sortis par la marque depuis an, le souci du détail, la cohérence et l’ergonomie ne sont plus là.

magic_mouse_2_charging

La Magic Mouse 2 sortie en octobre 2015 se recharge maintenant par un câble lightning vers USB-A, que l’on ne pourra donc pas brancher au nouveau MacBook sur lequel nous reviendrons. Apple a étrangement décidé de placer le port de recharge sous la souris rendant son utilisation impossible pendant la recharge.

ipad-pro-pencil-charging

Beaucoup de fans attendaient l’annonce de l’iPad Pro et son stylet qui devait concurrencer les hybrides deux en un sous Windows de plus en plus populaire. Si l’iPad Pro est un très bon produit, la solution d’Apple n’innovait pas réellement comparé au reste du marché. Pire, le produit d’Apple est finalement moins bon que la Surface Pro de Microsoft dans sa conception.

L’absence d’un pied ajustable sur l’iPad oblige l’utilisateur à faire un pliage type origami avec le clavier pour tenir la tablette, clavier qui ne sera pas vendu en France pendant plus de 6 mois après la sorti de l’iPad Pro en France. Enfin, mentionnons un stylet qui propose 12 heures d’autonomie, contre une année pour le Surface Pen, et se recharge de façon ridicule en se connectant à l’iPad Pro directement.

 

Le MacBook Pro et l’iPhone 7 sont nativement incompatibles

On ne peut pas terminer ce tour d’horizon des produits de l’année 2016 sans parler des nouveaux MacBook Pro d’Apple. Il y a énormément de choses à dire sur les problèmes de cette machine et l’annonce d’Apple. D’abord, Apple a décidé de remplacer le MacBook Air par le « MacBook Pro 13 pouces sans Touch Bar » (oui c’est bien le nom du produit) tout en gardant le MacBook Air en vente pour un temps incertain.

apple-macbook-pro-usb-type-c

Résultat, excepté le MacBook 12 pouces et le MacBook Air 13 pouces, Apple ne propose plus que des MacBook Pro : le MacBook Pro 13 pouces Touch Bar, le MacBook Pro 13 pouces et le MacBook Pro 15 pouces. La gamme devient confuse pour l’utilisateur qui se demande quels sont vraiment les MacBook pour les professionnels. La confusion n’est pourtant pas dans les habitudes d’Apple.

La confusion au sein de la gamme n’est pas le seul problème des nouveaux MacBook Pro. Apple a décidé de retirer tous les ports de la machine, excepté le jack, pour les remplacer par l’USB Type-C ThunderBolt 3. Le nouveau connecteur est sans aucun doute le futur de l’informatique et il faut applaudir l’audace de vouloir pousser son adoption en supprimant les autres connecteurs. Cependant comme à la disparition du lecteur DVD ou du lecteur disquette, beaucoup de fans se sont plaints du choix d’Apple, mais là où la firme avait tenu bon auparavant, elle a reculé sur le sujet de l’USB Type-C en annoncé une période de promotion, permettant de s’équiper en adaptateur à moindre coût.

Dernier problème de cette connectique, il n’est aujourd’hui pas possible de brancher son iPhone à son MacBook avec les câbles fournis avec les deux machines. On parle pourtant de deux produits phares d’Apple, chantre de la cohérence de l’écosystème. On ne pourra pas non plus brancher les écouteurs Lightning de l’iPhone 7 sur son MacBook Pro puisque Apple semble être tombé à court de courage en maintenant le port jack sur sa machine. Il devrait être impensable venant d’Apple de commercialiser des produits incompatibles entre eux, sans adaptateurs.

 

Force touch ou pas Force touch ?

Apple a toujours été très doué pour intégrer de nouvelles technologies à ses produits et surtout pour les faire exploiter par les développeurs iOS et OS X. La marque avait par exemple très rapidement généralisé Touch ID sur ses produits et a ouvert iOS à son utilisation par les développeurs d’application. Aujourd’hui ça ne semble plus être le cas lorsqu’on regarde les dernières nouveautés des produits Apple.

Apple iPhone 6S 3D Touch (1 sur 2)

l’iPhone SE et l’iPad n’intègrent pas Force Touch

Par exemple Apple a introduit le Force Touch sur l’iPhone 6S et l’Apple Watch qui permet de réaliser un nouveau type d’interaction avec l’appareil, similaire à un clic droit sur un ordinateur. Pourtant la firme n’a pas intégré cette technologie à l’iPad Pro 9,7 et 12,9 pouces, annoncés après l’iPhone 6S. Il s’agit peut être d’un problème de coût ou avec l’écran de l’iPad qui doit également gérer le stylet, mais Apple a également oublié d’intégrer Force Touch à l’iPhone SE sorti entre l’iPhone 6S et l’iPhone 7. Cette incohérence à conduit de nombreux développeurs à ignorer la prise en compte du Force Touch à leurs applications.

Le même problème risque de se poser avec le MacBook Pro qui introduit la Touch Bar OLED alors qu’aucun iMac ne le propose, ni même le MacBook 12 pouces, sans doute en attente de renouvellement, et surtout pas le MacBook Pro 13 pouces vendu sans Touch Bar.

 

Apple annonce des retards publiquement

Lors de la présentation de l’iPhone 7 Plus, Apple est revenu longuement sur l’intégration d’un double appareil photo sur son smartphone. Cette solution permet notamment de réaliser un zoom hybride optique numérique, mais aussi de créer facilement un effet de flou « bokeh » par un algorithme. Bien qu’elle ait officiellement dévoilé cette fonction à sa conférence de septembre, la firme de Cupertino a admis qu’elle ne serait pas disponible au lancement de l’iPhone. Il faudra attendre finalement fin octobre et la sortie d’iOS 10.1 pour en bénéficier.

apple-airpods

Le mode portait n’est pas le seul produit annoncé en septembre à avoir subi un retard, les nouveaux écouteurs sans fil d’Apple, les AirPods, ne sortiront pas de si tôt, la firme ayant repoussé la sorti à une date inconnue. Il est donc loin le temps où on connaissait Apple pour ses annonces avec précommande le jour de la conférence et disponibilité dans la foulée.

 

La marque ne brille plus autant

Que ce soit avec le lancement de l’Apple Watch ou celui de l’iPad Pro, Apple n’est plus vraiment perçu comme l’entreprise qui crée de nouveaux marchés et innove plus que la concurrence. Elle est même parfois considérée comme une entreprise suiveuse de la concurrence. Pire, médiatiquement la firme parvient à se faire damer le pion par d’autres annonces comme récemment le Surface Studio de Microsoft, présenté la même semaine que les nouveaux MacBook Pro.

surface-studio-4

L’annonce du Surface Studio a fait forte impression

Au moment où ces lignes sont écrites, la vidéo de présentation du Surface Studio sur YouTube a été vue plus de 9 millions de fois contre seulement 3,5 millions pour celle du nouveau MacBook Pro. D’après Campaign, une société spécialisée dans le marketing, la vidéo d’Apple a été partagée 51 989 fois contre 409 180 partages pour la vidéo du Surface Studio, soit un rapport de 8 partages pour 1.

 

Le nouveau relais de croissance se fait attendre

Depuis le lancement à succès de l’iPhone il y a presque 10 ans, Apple cherche continuellement des relais de croissance. La firme sait bien qu’elle ne pourra pas éternellement compter sur les ventes de l’iPhone. Surtout une entreprise ne reposant que sur un seul produit pour générer plus de 50% de ses revenues est une entreprise fragile. Bien sûr avec l’argent accumulé par Apple après toutes ces années, la société ne court aucun risque à court terme. Cependant l’absence de relais de croissance reste préoccupante.

Apple Watch Sport

L’Apple Watch n’a pas été le nouveau phénomène escompté

Ni l’iPad, dont les ventes stagnent ou baissent depuis plusieurs années ni l’Apple TV ou l’Apple Watch n’ont pour le moment permis à Apple de trouver ce relais. Du côté des perspectives, on attendait beaucoup du projet de voiture autonome, mais le produit pourrait ne jamais voir le jour. Il reste l’idée de sortir un vrai téléviseur made in Apple, une console de jeu ou de se lancer dans la réalité augmentée ou virtuelle, mais aucune des idées ne semble émerger pour le moment.