Fujitsu vient d’annoncer avoir réussi à établir une liaison sans fil entre deux appareils avec un débit de 56 Gbps, soit 7 Go/s. Le constructeur japonais annonce alors la liaison sans fil la plus rapide. L’idée est de pouvoir remplacer les small cells Wi-Fi ainsi que la 4G, pour des liaisons assez courtes.

Fujitsu 56 GHz

En septembre dernier, Fujitsu annonçait un transfert sans fil à 300 GHz pour la 4K et la 8K sur les appareils mobiles avec une vitesse d’au moins 1 Go/s. Cette fois-ci, l’entreprise japonaise va encore plus loin, avec une technologie de transfert sans fil dans les bandes millimétriques (30 à 300 GHz). Plus exactement, la technique de Fujitsu 20 GHz de spectre, dans les bandes 72 – 82 GHz et 89 – 99 GHz. Pour l’occasion, Fujitsu a développé un amplificateur pour recevoir et envoyer les données, compatibles avec les bandes 72 à 100 GHz. Celui-ci est intégré au sein d’un émetteur – récepteur miniature, capable d’intégrer un appareil mobile et qui nécessite d’être relié à une antenne classique. De cette manière, les pertes seraient faibles.

Les tests réalisés en laboratoire montrent un débit de 7 Go/s (soit 56 Gbps) à une distance de 10 cm entre l’émetteur et le récepteur pour une perte de signal d’environ 10 %. Fujitsu compte toutefois utiliser des amplificateurs plus puissants en émission pour pouvoir utiliser cette technologie à très haut débit en extérieur. L’idée est de réussir à déployer des stations de base dans des zones où la fibre optique à du mal à être installée, afin de permettre aux habitants de ces zones de bénéficier d’une connexion à très haut débit. Fujitsu espère mettre en service sa solution de manière commerciale d’ici l’horizon 2020.

Par rapport à un réseau 4G, la solution de Fujitsu permet d’augmenter considérablement le débit, puisque les meilleurs réseaux 4G actuels se limitent à environ 600 Mbps. En revanche, la solution de Fujitsu dispose d’une portée largement inférieure aux dizaines de kilomètres des cellules 4G.