Google pourrait avoir conclu des accords avec deux opérateurs téléphoniques américains afin d’utiliser leurs réseaux, et proposer ses propres forfaits. Et ce n’est pas la première fois qu’on entend parler d’une arrivée prochaine du géant sur ce marché.

Google Logo 2010

Google fait ce qui lui chante. D’abord moteur de recherche, puis système d’exploitation pour mobiles (Android), et bientôt votre copilote en voiture, le géant de l’Internet américain se veut aujourd’hui opérateur téléphonique. D’après le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, Google aurait conlu ou serait sur le point de conclure des accords avec deux opérateurs déjà en place : Sprint et T-Mobile. Ces derniers sont respectivement 3e et 4e opérateurs aux États-Unis, derrière Verizon et AT&T qui détiennent les trois quarts du marché.

Évidemment, Google ne veut pas créer son propre réseau, mais s’appuyer sur les infrastructures déjà en place et devenir un MVNO (Mobile Virtual Network Operator). Et les deux parties seraient bénéficiaires de l’accord puisque Google s’éviterait d’immenses frais d’infrastructures, tandis que les deux opérateurs ont un intérêt financier à laisser Google exploiter leurs réseaux. Pour l’heure, il ne s’agit encore que de bruits de couloirs puisque rien n’a été officialisé, mais il se dit que les accords pourraient être négociés en fonction du nombre d’utilisateurs que Google parvient à rallier.

Les détails de ce que compte proposer Google ne sont pas clairs, mais on parlait d’offres Triple Play en avril dernier, alors qu’une rumeur similaire évoquait des discussions avec Verizon. Il est de toute façon clair que Google s’intéresse de près à la téléphonie mobile, d’autant qu’il lorgnerait sur Softcard, un spécialiste du paiement sans contact via mobile, et qui est justement en partie détenu par AT&T.