Samsung vient d’être reconnu coupable par la commission de régulation taïwanaise d’avoir engagé des étudiants et des blogueurs pour critiquer les produits de HTC à Taïwan. Le fabricant coréen devra payer 250 000 dollars à son concurrent.

android 4.2.2-samsung-galaxy-s4-htc-one-google-play-edition 1

Ce n’est pas autour des brevets mais bien à propos d’une tout autre histoire que la querelle a éclaté en Samsung et HTC. Le fabricant coréen a été reconnu coupable par la commission de régulation taïwanaise d’avoir engagé des étudiants et blogueurs pour discréditer les produits de HTC auprès des internautes taïwanais. Et c’est un produit en particulier qui est visé par les critiques répétées sur le web. Il s’agit du HTC One, smartphone qui semble faire peur au géant coréen. En effet, les malandrins n’ont cessé d’imaginer des défauts au flagship de HTC et ce, dans l’optique de détourner les regards sur les critiques négatives visant les produits de Samsung pour, in fine, pousser les consommateurs à les acheter.  Cette affaire avait déjà fait des remous auparavant sans que HTC ait pu prouver la responsabilité de Samsung. « Il s’agit du premier cas de cette nature à Taïwan d’une entreprise qui avance cachée pour s’en prendre à ses concurrents« , a commenté à l’AFP le porte-parole de la commission, Sun Lih-chyun.

C’est dans ce sens que le fabricant sud-coréen, qui est également fournisseur de son rival taïwanais, devra payer 250 000 dollars à HTC, une somme bien dérisoire pour une entreprise qui collectionne les records financiers et dont les bénéfices nets atteindront presque les 10 milliards de dollars pour le seul troisième trimestre de l’année, selon les propres prévisions de la société. Samsung, qui « regrette vivement » la décision selon un de ses porte parole, pourra en tout cas faire appel de cette condamnation.