Plan :

1] Présentation du téléphone 7] Multimédia
2] Le tour du propriétaire 8] Appareil photo/Caméra
3] L’écran 9] Le lapdock
4] Motoblur 10] Le dock multimédia
5] Téléphonie et Internet 11] Performances et autonomie
6] Outils PC Motorola 12] Conclusion

7] Multimédia

7.1] Galerie

De nombreux constructeurs utilisent la galerie fournie par défaut par Android, car elle est très belle. Motorola a décidé de redéfinir cette application, sans pour autant y ajouter une vraie valeur ajoutée. Sur l’écran d’accueil, on est un peu perdu devant le noms, alors qu’un accès direct aux dossiers aurait été plus simple.

- Pellicule désigne les photos prises avec le smartphone
- Mes marquages
- Dossiers
- Toutes les photos renvoie Pellicule et les photos prises avec d’autres appareils

Pour les vidéos, il est possible de toutes les afficher ou d’afficher uniquement celles protégées contre la copie.
La présentation s’effectue sous la forme d’une grille… soit…

Au niveau des options, je vous laisse les regarder. L’élément notable est la section « Album photos en ligne », où vous allez pouvoir définir Picasa ou Photobucket. Votre contenu pourra alors être transféré vers votre compte.

7.2] Lecture de vidéos

Un gros problème des terminaux avec un processeur nVidia Tegra 2 est qu’ils ne décodent pas les fichiers MKV High profile, c’est-à-dire dans 80% des cas les vidéos HD. Il aurait fallu pour cela que Motorola intègre des drivers, mais cela n’a pas été fait. En proposant l’interface Centre de divertissements, qui est justement une optimisée pour un écran HD, un tel manque est une erreur stratégique.

Pourquoi dépenser autant à différencier son produit pour au final proposer des fonctionnalités tronquées ?

L’argument de la lecture de vidéos en 1080p est bien réel, mais uniquement dans les quelques formats de fichier reconnus. Lorsque les codecs sont présents, il n’y a aucun problème de fluidité.

7.3] Musique

La musique est à nouveau un exemple du faible nombre de formats de fichier reconnus : MP3, M4A, AAC, ACC+, MIDI, WAV et OGG Vorbis. Cette fois-ci l’écrasante majorité du marché est couverte, la critique est donc moins importante.
Pour l’application musique, Motorola a fait dans le sobre, voire même le très sobre. Une ListeView et un thème blanc sur noir, très austère. Elle fait bien son travail, mais l’absence d’un équaliseur poussera de nombreux d’entre vous à aller voir si le Market pour trouver d’autres applications. Enfin… il n’y a pas de raccourci vers cette fonctionnalité dans l’application, alors qu’on simple détour dans les paramètres du téléphone y donne accès.

Le kit main libre va pouvoir être utilisé, mais sachant qu’il ne possède qu’un seul bouton, vous ne pourrez l’utiliser que pour faire lecture/pause.

Rien de particulier à noter sur l’interface… Si ce n’est TuneWiki. Vous allez pouvoir récupérer les paroles et utiliser ce réseau social de musique.

En parallèle, une recherche sur YouTube est également proposée.
Une dernière fonctionnalité sympathique : l’intégration de SoundHound. Ce service permet de savoir quelle musique est diffusée.

7.4] Partage multimédia

Sachant que le Motorola Atrix est compatible DLNA, une application pour le partage multimédia est présente. Dans le contexte du lapdock et du dock multimédia HD, une telle fonctionnalité est essentielle. Je ne l’ai pas testé, mais les retours sont bons.

7.5] Gestion audio

Une fonctionnalité cachée qui mériterait d’avoir un raccourci dans l’application Musique est la gestion avancée des profils audios. Vous allez pouvoir en définir deux différents : pour le haut-parleur du téléphone et l’autre pour l’élément audio connecté au jack 3,5 mm.

Vous pouvez choisir des effets, activer un effet surround et enfin choisir un égaliseur. Motorola bat tout le monde, mais a réussi à cacher d’une manière brillante une fonctionnalité si avancée !