On ne connaît pas précisément la marque pour ses objets connectés, et pourtant. Victoria’s Secret lance sa brassière connectée à destination des sportives. On pourrait plus parler d’un produit connectable que d’un produit véritablement connecté.

Brassière connectée

C’est un premier pas des marques de prêt-à-porter traditionnelles vers l’habillement connecté, mais un pas timide. Victoria’s Secret, plutôt orientée lingerie glamour qu’équipement sportif, commercialise désormais une brassière pour sportives connectées. Elle n’en fait pourtant pas autant que son nom le laisse entendre : elle ne dispose pas d’un capteur de rythme cardiaque intégré mais d’électrodes incluses à sa bande de maintien, lesquelles peuvent être reliées à un moniteur de rythme cardiaque. Grosso modo, la brassière remplace les traditionnelles sangles utilisées sur les cardiofréquencemètres chers aux sportifs les plus attentifs, mais ne servira à rien utilisée en solo. Le tout coûte 75 dollars et peut être lavé en machine comme n’importe quelle brassière de sport.

Si on a vu des produits plus audacieux, on ne peut qu’apprécier l’arrivée d’objets un peu plus esthétiques que les accessoires connectés traditionnels. Certains cabinets d’analyses croient savoir que ce marché se développera rapidement dans les années à venir, tel Gartner : il estime que de 0,1 million d’unités en 2014, les livraisons de vêtements intelligents atteindront 26 millions d’unités d’ici 2016. Si Victoria’s Secret est encore loin de proposer la brassière optimale, il y a fort à parier que d’autres feront beaucoup mieux d’ici quelques mois.