Ritot est une montre connectée d’un genre particulier. Elle ne se différencie pas de ses comparses par son OS ou par son design, mais plutôt par son système d’affichage. Ce dernier consiste en effet en un système de projection de lumière sur la peau et le rendu est pour le moins futuriste.

Photoall24

Ritot est une montre connectée dont les concepteurs cherchent actuellement des fonds sur le site de financement participatif Indiegogo. Le principe de Ritot est pour le moins alléchant : il s’agit d’une montre – ou plutôt d’un bracelet – connectée dont l’affichage s’effectue par un picoprojecteur. Ainsi, les informations ne s’affichent pas directement sur le bracelet de la montre mais directement sur la main de son porteur. Le bracelet est en effet muni d’un bouton et une simple pression permet d’afficher l’heure directement sur la peau. La société derrière le projet précise que c’est complètement inoffensif pour l’épiderme.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Objet connecté oblige, Ritot permettra d’afficher des notifications de son smartphone. Pas question d’Android Wear, les interactions entre Ritot et le smartphone passeront uniquement par une application dédiée. Il sera alors possible de projeter sur sa main des SMS, des emails, les appels entrants, des alertes, des messages de réseaux sociaux « et les notifications de n’importe quelle autre application ». Ritot devrait fonctionner avec iOS, Android et Windows Phone. Le bracelet pourra également vibrer afin de rendre l’ensemble un peu plus discret.

spec1

Pour projeter toutes ces informations, le bracelet sera équipé d’un picoprojecteur relativement fin. On ne sait en revanche pas exactement comment se fera la communication entre le bracelet et le téléphone. Très certainement par Bluetooth 4.0, même si la firme derrière le bracelet reste muette sur le sujet. Le design quant à lui se veut unisexe et deux modèles et trois coloris seront disponibles au lancement : Sport et Bracelet en blanc, noir et « complètement noir ». La société derrière le bracelet a d’ailleurs débloqué un immense budget « mannequin » pour bien prouver au monde entier qu’hommes (musclés, aviateurs ou en costard) et femmes (en robe, en t-shirt mouillé (?!) et au restaurant) peuvent le porter sans aucune faute de goût.

ritot

Le Ritot devrait être envoyé aux backers dès février prochain. Le premier prix pour acquérir l’un de ces joujoux est de 120 dollars (88,26 euros environ) et il est possible d’en prendre plusieurs à un prix dégressif (jusqu’à 50 pour 3400 dollars). La société derrière Ritot n’a d’ailleurs pas encore terminé sa campagne de financement participatif. Elle demandait le 7 juillet dernier 50 000 dollars pour financer son projet et en a déjà récolté près de 185 000 en un peu plus d’une semaine. Il reste d’ailleurs encore 38 jours pour convaincre de nouveaux investisseurs.