Blocks a profité du Computex pour donner quelques informations supplémentaires sur sa première montre modulaire. Et c’est un partenaire prestigieux qui va fournir des SoC au constructeur.

full-render-new

Décidément, le Computex a été plutôt riche en annonce cette année. L’évènement se tenant à Taiwan, a permis de découvrir de nouveaux produits signés Asus, d’en apprendre plus sur certains appareils d’Acer comme sa tablette gaming Predator 8, et d’avoir maintenant des nouvelles de Blocks, le projet de montre modulaire comparable au projet Ara de Google. On avait aperçu la montre au CES de Las Vegas, mais elle était alors à l’état de prototype. Il semblerait que les choses aient grandement évolué depuis, et ses concepteurs se sont livrés à Taipei à ce sujet.

On apprend donc que Blocks a conclu un partenariat avec Qualcomm pour équiper la montre de processeurs Snapdragon 400 (avec Wifi et Bluetooth), comme on le trouve par exemple sur certaines montres Android Wear. Se comportant très bien, ce SoC est donc une valeur sûre. Quant aux autres modules à assembler sur la montre, ils devraient être équipés de puces ARM basse consommation. Outre ce partenariat, Blocks a fait quelques révélations sur l’installation logicielle de l’objet. En effet, ce n’est pas sous Android Wear que la montre fonctionnera, mais sous une version modifiée d’Android Lollipop, lui permettant la compatibilité avec des smartphones Android mais également iOS, et elle pourra ainsi viser une cible client plus large.

Et pour fabriquer les modules, c’est une société taïwanaise, Compal, qui a été choisie par Blocks. La firme prévoit maintenant de lancer une campagne de crowdfunding cet été pour financer les premières productions.