Faute d’une production suffisante des pièces détachées, le support du premier Fairphone a pris fin.

Les smartphones Fairphone se réparent facilement

Lancé en 2013, le premier Fairphone n’est plus tout jeune et il suffit de regarder sa fiche technique pour s’en rendre compte : écran 4,3 pouces 960 x 640 pixels, 1 Go de RAM, Android 4.2 Jelly Bean et batterie de 2000 mAh.

Ce smartphone est réputé « équitable » pour le soin qu’il prend à choisir des composants venant de circuits fiables et transparents, n’impliquant pas de zones de conflits. Ce qui fait également partie de l’ADN de la marque, c’est la volonté de produire des appareils modulaires et facilement réparables.

Pour cela, le fabricant propose sur son site des pièces détachées pour ses produits, et toutes les instructions pour réparer son smartphone.

 

Le Fairphone 1 abandonné plus tôt que prévu

Malheureusement, Fairphone est un petit fabricant qui fait partie d’une grande industrie. Sur son blog, la marque annonce par la voix de Bas van Abel, son fondateur et CEO, que le Fairphone 1 n’est officiellement plus pris en charge.

Cela signifie que les pièces détachées ne peuvent plus être achetées chez le fabricant, mais aussi que le développement du logiciel s’arrête, et avec lui le développement de la mise à jour vers Android 4.4 Kitkat.

Cet arrêt soudain s’explique par l’impossibilité du fabricant de se fournir en pièces chez les sous-traitants. L’industrie évoluant, certains fabricants arrêtent tout simplement la production de certaines pièces. Bien sûr, il y aurait la possibilité de faire produire certains composants sur demande, mais la marque explique ne pas en avoir les moyens financiers.

Pour le futur, Fairphone annonce avoir bien l’intention de continuer à suivre son chemin et faire évoluer son design pour qu’il soit moins dépendant du reste de l’industrie.

En attendant, le support pour le Fairphone 2 continue, et le fabricant annonce le retour en stock au mois d’août des pièces détachées.

À lire sur FrAndroid : Exclusif : le futur Fairphone 3, plus compétitif, se dévoile