Vous vous souvenez sans doute d’une news publiée la semaine dernière qui annonçait que Nintendo travaillait sur une tablette Android. Ce n’est pas la première fois que ce type de rumeurs nous parvient, néanmoins nous avions enfin une preuve plutôt probante : un employé supposé de Nintendo America, Nando Monterazo (@NandoMonterazo), avait publié des tweets qui allaient dans ce sens.

nando2

Nous avons été nombreux à nous méfier de ces informations, le site Pockett a été un peu loin en réalisant une enquête. L’objectif était simplement d’apprendre plus de détails sur ce fameux Nando Monterazo.

Premier constat, les tweets ont rapidement été supprimés de Twitter, ainsi que le compte @NandoMonterazo. Ce compte était en activité depuis 2010, pour information. IGN, célèbre média anglophone dédié aux jeux vidéo, a interrogé Nintendo afin de savoir si Nando Monterazo était un employé. Selon les termes employés par Nintendo, « Nando Monterazo ne fait pas partie du personnel ou n’a fait partie du personnel au moment des tweets« . En y regardant de plus près, ce fameux Nando Monterazo ne possède pas de profils sur les réseaux sociaux, comme LinkedIn, qui permettent de vérifier son parcours professionnel.

Le Twittos fantôme

Mais Fernando Monterazo, de son pseudo Nando, existerait bel et bien. Selon les informations glanées par Pockett, Nando Monterazo possède un compte sur MercadoLivre Brasil (un site de ventes de livres) depuis 2006 ainsi que sur un forum brésilien dédié au jeu vidéo et cela depuis 2002. Un profil Facebook créé en 2008 permet de remonter son parcours professionnel, Nando Monterazo (a priori 34 ans) aurait suivi une formation d’ingénieur en informatique à l’Université fédérale de Pernambuco (Brésil), il aurait été ingénieur chez IBM et ensuite chez Nintendo of America – enfin, son dernier emploi serait celui de fondateur de SanCity Games Studios, un studio qui développerait des jeux pour Nintendo.

Le plus étrange dans cette histoire, c’est que ni sa probable université, ni IBM, ni Nintendo… ne confirment l’existence de ce personnage. Et concernant la société SanCity Games Studios, aucune trace de son passage n’est disponible sur Internet.

Même si cette histoire de tablette sous Android créée par Nintendo est loin d’être folle, il semble prématuré d’annoncer son existence aujourd’hui. Fernando Monterazo travaille peut-être en tant que sous-traitant, mais il semble assez improbable qu’il planche sur une machine telle qu’il l’a décrite. Nintendo n’aurait pas fait l’erreur de ne pas lui faire signer des contrats assortis de clauses de confidentialité. Il a, peut-être, simplement décidé de rompre son contrat en dévoilant ces informations, mais nous avons – peut-être également – affaire à un simple menteur.

Alors, à votre avis ?