Comme chaque trimestre, l’ARCEP, l’autorité de régulation des télécoms, a rendu son rapport sur l’état du marché de la téléphonie fixe et mobile, de la consommation au nombre de forfaits en passant par le chiffre d’affaires généré sur le marché. L’occasion d’apprendre quelques informations intéressantes sur la consommation 4G et le nombre de cartes SIM.

ARCEP

Tous les trois mois, l’ARCEP rend un rapport en France sur l’état du marché des télécoms. Le régulateur scrute la consommation de donnée, le nombre de forfaits, le chiffre d’affaires des opérateurs et tout un tas d’autres statistiques qui sont très intéressants à analyser pour faire un diagnostic du marché.

La consommation mensuelle moyenne dépasse le gigaoctet

L’une de ses données est donc la consommation mensuelle des Français sur les réseaux mobiles de France.

arcep-consommation-t2-2016

Sans surprise, cette consommation continue d’augmenter de trimestre en trimestre, portée par les nouveaux usages que trouvent chaque jour les développeurs d’applications et par l’amélioration de nos smartphones comme la généralisation des images et vidéo en 4K, plus lourde à partager.

Ce trimestre la consommation passe un palier puisqu’en moyenne un abonné consomme mensuellement 1 135 Mo de donnée soit plus d’un gigaoctet. À titre d’indication, 1 Go était ce que proposait le plus gros forfait de Sosh et B&You à leur lancement en octobre 2011.

Si on prend le volume de donnée global consommé en France, on constate une explosion de la consommation qui atteint 233 543 téraoctets ce trimestre alors que la consommation n’était qu’à 130 311 téraoctets au même trimestre, l’année dernière. Cela représente une croissance de 79% de la consommation en un an.

 

Le nombre de SIM pour tablette et clé 3G stagne

Alors que l’on constate une augmentation du nom de carte SIM sur le marché qui atteint maintenant 72 millions, soit 108,8% de la population, le marché des cartes « internet exclusives » stagne. Ces cartes SIM associées à un forfait ne proposant qu’un accès à internet, souvent vendu pour une clé 4G ou une tablette, n’ont pas le vent en poupe. On compte 3,674 millions de ces cartes, seulement 140 000 de plus que l’an dernier.

arcep-consommation-t2-2016-internet-exclusif-stagnation

Le plus inquiétant pour ce marché est la stagnation des volumes de données consommés par les clients alors même que le volume des forfaits classique explose pendant la même période. Les raisons de cette stagnation sont probablement le recul du marché des tablettes et la popularité du mode modem sur nos smartphones, souvent équipés de forfait généreux en volume de donnée par mois.

 

Le marché des objets connectés toujours sans croissance

La situation du marché MtoM (machine à machine) est également un peu inquiétante. Les cartes SIM sur ce marché équipent les objets connectés de l’internet des objets dont les acteurs de l’industrie parlent très souvent.

arcep-t2-2016-progression-marche-mtom-iot-objets-connectes

Pourtant la croissance ne semble pas être là. Si on compte aujourd’hui 1 million de cartes SIM en plus sur ce marché qu’au même trimestre l’an dernier, on en compte 300 000 de moins qu’à la fin de l’année 2015. La croissance est donc très timide et le marché semble même en baisse depuis le début de l’année.