Une réflexion interne a actuellement lieu dans les bureaux de SFR concernant un changement de marque.

D’après le site Les Échos, Patrick Drahi aurait déclenché une réflexion en interne chez SFR pour un éventuel changement de nom de l’opérateur. Une source a indiqué au journal : « On explore l ‘opportunité et la faisabilité, il n’y a aucun calendrier »

 

Une réponse aux plaintes des consommateurs ?

Un récent rapport de l’AFUTT,  l’Association Française des Utilisateurs de Télécommunications, indiquait que plus de la moitié des plaintes émises en 2016 concernerait SFR Numéricâble. Comme Noos en son temps, un changement de nom permettrait d’essayer de repartir à zéro en terme d’image de marque.

Pourtant, ce n’est pas cette mauvaise image qui serait à l’origine d’un changement de nom, mais la volonté de créer une marque internationale. Le groupe Altice est en effet présent dans plusieurs pays (France, Belgique, Portugal, Luxembourg, etc.) et avait annoncé dans son rapport annuel qu’il « réfléchit aux bénéfices éventuels que pourrait générer l’adoption d’une marque globale », avant d’ajouter « cela inclut une harmonisation et un changement de marques dans les pays où le groupe opère. »

Altice pourrait donc réunir tous ses opérateurs sous une seule et même bannière. En France cela signifierait la disparition de la marque emblématique SFR, présente sur le marché de la téléphonie mobile depuis 1992 et la création du deuxième réseau GSM national.