Altice, maison-mère de l’opérateur SFR, est dans le rouge. Après la publication de ses résultats pour le troisième trimestre, son action est en chute libre.

Altice SFR

Rester compétitif sur un marché des télécoms toujours plus important est difficile. Certains font la guerre des prix, quand d’autres tentent une guerre de services.

C’est sur ce dernier point que SFR a décidé de s’orienter. Mais la publication des résultats financiers pour le troisième trimestre de sa maison-mère Altice risque fortement de lui nuire.

Altice est en chute libre

Plus que les résultats en eux-mêmes, l’annonce que l’entreprise n’arrivera pas à tenir ses promesses pour la fin de l’année a suffi aux actionnaires. Ceux-ci partent en masse depuis hier soir, faisant chuter l’entreprise de 20 % en Bourse à l’heure de l’écriture de cet article.

Une chute phénoménale qui montre que la stratégie d’Altice, qui mise sur la convergence de ses activités en incorporant ses médias dans son offre internet par exemple, ne convainc pas assez ses actionnaires pour avoir foi en son avenir.

Une entreprise surendettée

Il faut dire que la stratégie du groupe a toujours été dangereuse. Son expansion poussée par un endettement s’élevant à 50 milliards d’euros désormais avait de quoi effrayer.

Sa viabilité a d’ailleurs souvent été remise en question. Aujourd’hui, Saeed Baradar, directeur de la société de Bourse Louis Capital Markets, avance que :

Ces changements peuvent donner l’impression qu’Altice prend des dispositions pour réagir, mais cela ne change rien. Le principal problème chez Altice n’est pas un problème de management, mais celui d’une structure capitalistique insoutenable. C’est pourquoi le cours s’effondre.

À la vue de ce rebondissement, ses concurrents doivent se frotter les mains. Orange, qui vient de lancer sa propre banque, est loin de rencontrer les mêmes problèmes.