Qui est le Quechua Phone 5 ? Un téléphone mobile en marque blanche qui est né de la collaboration entre Archos et Oxylane (Decathlon). Après l’acquisition de Logic Instrument par Archos, le Français pourra se permettre de dévier de ses pratiques habituelles en proposant des produits plus résistants aux impacts tandis que le Quechua Phone 5, créé auparavant, constitue un premier essai de smartphone « baroudeur ». Une très bonne nouvelle pour Archos qui assume désormais le statut de marque blanche et l’utilise pour renouveler son image de marque, et devrait renforcer la recherche vers ce type de solutions. Qui sait ce que nous proposera l’entreprise dans quelques années ! Pour l’heure, voici le Quechua Phone 5.

android fandroid quechua phone 5 prise en main 01

Le Quechua Phone 5 a été spécialement étudié et construit pour résister à des conditions d’utilisation difficiles, et notamment à des environnements montagnards. C’est la spécialité de Quechua, l’une des « marques passions » de Decathlon, destinée aux randonneurs et amateurs de montagnes. Nous n’avons malheureusement pas pu partir dévaler les pistes pour l’occasion, mais avons composé avec le climat « variable » de Paris ! Au premier abord, le Quechua Phone 5 pourrait en tout cas se présenter comme le compagnon idéal des baroudeurs.

Alors qu’il garde un aspect plutôt imposant en main, il faut savoir que cela lui procure également une certaine robustesse au quotidien. En effet, le Quechua Phone 5 est confectionné d’une coque en gomme noire vissée qui lui permet de bénéficier d’une résistance accrue aux chutes sur ses coins et ses bords (jusqu’à environ 1 mètre de hauteur). Bien que l’écran ait également l’air résistant dans son genre, il ne semblerait pas qu’il profite d’une technologie de résistance quelconque. Il n’a certes pas des caractéristiques qui feront rougir les autres terminaux du marché, mais c’est justement ce qu’il fait sa force. Avec une batterie de 3500 mAh, on peut s’attendre à ce que le couple du processeur quadri-cœur en Cortex-A7 et la définition de l’écran 480 x 800 pixels répondent favorablement à l’autonomie ! Lorsque l’on parle d’autonomie, on parle bien évidemment d’endurance, et c’est clairement ce que certains baroudeurs recherchent à ce jour.

Pour faire un tour rapide des caractéristiques du produit, le Quechua Phone 5 est enrobé d’une coque antichoc capable d’absorber les chutes. Pour un écran LCD de 5 pouces dit « antireflet », l’appareil mesure 151 mm de longueur et 82 mm de largeur pour 12 mm d’épaisseur et un poids total de 250 grammes. Le SoC installé est un Qualcomm S4 Play (aussi appelé Snapdragon 200 par le fondeur Qualcomm). Plus précisément, il s’agit d’un processeur de quatre cœurs cadencé à 1,2 GHz basé sur une architecture ARM Cortex-A5 et gravé en 45 nanomètres, épaulé par 1 Go de RAM et 4 Go de mémoire interne avec un lecteur de cartes micro-SD jusqu’à 32 Go. À l’avant de l’engin, on retrouve une caméra frontale de 2 mégapixels, suivie d’un capteur dorsal de 5 millions de pixels accompagné d’un flash LED. Avec le Quechua Phone 5, il faudra clairement passer la compatibilité LTE 4G, et presque la 3G qui se limite à seulement 7,2Mbit/s ! Un gros point négatif en mobilité. Il se rattrape tout de même avec sa batterie plutôt énorme pour le coup, puisqu’elle fait 3500 mAh ! Son débit d’absorption spécifique est assez bas également, il est à seulement 0,39 W/kg pour un téléphone mobile qui tourne sur Android 4.1.2 Jelly Bean. On se serait attendu à un peu mieux venant d’Archos.

 

Contenu de la boîte

android fandroid quechua phone 5 prise en main 15

Dans la boîte, vous retrouvez le pack de l’aventurier :

  • Un smartphone Quechua Phone 5
  • Un cable micro-USB <> USB
  • Un chargeur secteur international (Europe, Royaume-Uni, États-Unis)
  • Un kit mains-libres standard
  • Un guide d’utilisation rapide

 

Fiche technique

ModèleQuechua Phone 5,
le "Mountainproof"
VersionAndroid 4.1.2 "Jelly Bean"
Écran5 pouces
TechnologieLCD
Définition480 x 800 pixels (WVGA)
Résolution~186 pixels par pouce
Protection contre les chocs et les rayuresNon
SoCQualcomm S4 Play
"MSM8225Q"
ArchitectureARM Cortex-A5
Nombre de cœur4 (quadri-cœur)
Vitesse du processeur1,21 GHz (1209 MHz)
Gravures45 nanomètres
Puce graphique (GPU)Adreno 203
Mémoire vive (RAM)1 Go
Mémoire interne (ROM)4 Go
Support micro SD-HCOui (jusqu'à 32 Go)
Caméras5 mégapixels (avant)
2 mégapixels (arrière)
Carte SIMmicro-SIM
Wi-FiOui, b/g/n
BluetoothOui, 4.0
RéseauxHSPA/WCDMA : 850/900/1 900/2100 Mhz
GSM GPRS/EDGE : 850, 900, 1800, 1900 Mhz
Vitesse internetJusqu'à 7,2 Mbit/s
GPSOui avec A-GPS
NFC (Near Field Communication)Non
CapteursAccéléromètre, Boussole, Pression, Altimètre-Barométrique
Port micro-USB - HDMIOui - Non
Sortie jack 3,5 mmOui
Tuner FM (Radio)Non
Amélioration sonoresNon
Batterie3500 mAh
- 20 heures en appel
- 12h50 en navigation 3G
- 8h30 en lecture vidéo
Dimensions151 x 82 x 12 mm
Poids250 grammes
Indice DAS/SAR (W/kg)0,39 W/kg
AtoutsCertification IP54
Altimètre & baromètre
Résistance aux chocs
Rétroéclairage amélioré (350 Cd/m2 min)
Prix conseillé229,90 euros

 

Prise en main

Comme nous commencions déjà à l’évoquer plus haut, ce téléphone mobile est très robuste. Vous pouvez le voir sans difficulté dans ma main, et pourtant je n’ai pas des mains de souris. En plus d’être assez encombrant, Archos n’a pas lésiné sur le poids qui fait tout de même 250 grammes au final ! Autant vous dire que ce n’est pas rien. Pour l’avoir eu en test pendant plusieurs jours et l’avoir un peu malmené, je vous avouerai qu’il s’en sort plutôt bien côté robustesse avec une très bonne absorption des chocs, et ce même si l’écran a tendance a se rayer rapidement. Oui, les constructeurs et entreprises veulent faire des téléphones mobiles antichocs, seulement ils semblent oublier de penser à employer des technologies de résistance aux chocs accrues (type Gorilla Glass, Dragontrail, etc.) sur leur écran… Après maintes vérifications, je n’ai trouvé aucune information à ce sujet. Résultat, on se demande ce qui se passe si le téléphone percute un gros caillou en chutant sur l’écran. Va-t-il céder ?

android fandroid quechua phone 5 prise en main 06

Hormis cela, la technologie de rétro-éclairage améliorée permettra de profiter d’une bien meilleure lisibilité en plein soleil (environ 350 cd/m2 minimum). Sachant que l’écran s’avère très éclairé en luminosité maximale, il ne faut pas hésiter à en réduire la luminosité. D’une part pour ne pas se fatiguer les yeux en environnement plus sombre, et d’autre part pour en améliorer encore plus l’autonomie. Comme on le sait tous : plus la luminosité d’un écran est élevé, plus elle consommera. Doté de la technologie « in presilane switching », les angles de vision sont plutôt bons tout en préservant un contraste acceptable.

Au sommet de l’appareil, on commence à découvrir ce contour du smartphone fait d’un alliage en plastique très dur. Juste en-dessous, on peut apercevoir la caméra frontale de 2 millions de pixels et un haut parleur camouflé sous la grille en aluminium rouge. Bien évidemment, le logo Quechua est apposé sur le terminal. Le premier mobile Android de Quechua.

android fandroid quechua phone 5 prise en main 08

Au pied de l’écran, Quechua et Achos ont opté des touches sensitives tactiles plutôt réactives. De là à dire que c’est un bon choix, on a des doutes… Si on ne suit pas la politique de Google, autant faire les choses jusqu’au bout en adoptant de vraies touches physiques. Imaginons que je porte des gants, je dois manipuler l’écran tactile avec mon nez ? C’est triste à dire, mais l’écran ne se dote d’aucune technologie de compatibilité avec les gants. Un vrai regret.

android fandroid quechua phone 5 prise en main 09

Un bon point : la touche d’alimentation et les touches de volume sont en aluminium. Du coup, c’est un point positif pour la durabilité dans le temps, mais surtout lors de chutes malencontreuses du téléphone mobile… Surtout en montagne !

android fandroid quechua phone 5 prise en main 07

À sa tête, on retrouve le duo mini-jack audio de 3,5 mm et micro-USB 2.0 qui sont camouflés sous un cache en plastique.

android fandroid quechua phone 5 prise en main 11

Également dissimulés sous un cache, on retrouve également le port micro-SIM et le lecteur micro-SD sur la tranche droite du produit.

android fandroid quechua phone 5 prise en main 10

Je ne sais pas pour vous, mais je m’interroge quant à la solidité et la durabilité des caches en plastique. Toutefois, il est vrai que l’utilisateur n’est pas toutes les cinq minutes en train de les ouvrir, si ce n’est pour accéder au mini-jack audio, et ce, plus souvent que tous les autres ports réunis (micro-USB, micro-SIM et micro-SD). À voir dans le temps.

android fandroid quechua phone 5 prise en main 16

Sur sa partie dorsale, on remarque tout d’abord l’altimètre-baromètre qui est aussi protégé par une grille métallique. À sa droite, il y a le capteur dorsal de 5 millions de pixels et un flash LED. Et comme vous pouvez le constater, la coque est vissée. La coque n’est donc pas amovible, ni la batterie par la même occasion. À moins de la dévisser manuellement.

android fandroid quechua phone 5 prise en main 13

Au milieu de la coque, on retrouve le logo de la marque Quechua apposé sur une plaque métallique. Tout en bas,  le haut-parleur dorsal qui n’est pas mauvais, mais qui n’est pas non plus transcendant. Quoi qu’il en soit, les sons sont acceptables sans ratures apparentes en réglage modéré. En montant un peu le volume, inutile de nier que c’est beaucoup moins bon !

android fandroid quechua phone 5 prise en main 14

Enfin, notons que le téléphone mobile dispose de la certification IP54. En clair, cette certification lui permet de résister aux éclaboussures d’eau dans toutes les directions (testé et approuvé), à la poussière, à la boue et à la neige. Une bonne chose, et ce, même si on aurait préféré avoir une certification plus haute (comme IP57+) en payant un peu plu cher. Là, on se demande ce qu’il adviendrait du mobile après une séance de canoë-kayak, même si ses caches semblent le protéger.

 

Qualité d’écran

Pour revenir sur dalle installée, le Quechua Phone 5 arbore un grand écran tactile de 5 pouces en technologie LCD. La définition de cet écran est de 480 x 800 pixels et la résolution d’environ 186 pixels par pouce. Après plusieurs recherches, il ne semblerait pas que l’écran dispose d’une technologie de protection quelconque. Une mauvaise nouvelle en somme…

Hormis cela, je dois avouer que je trouve le choix de la résolution judicieux sur un écran de si grande taille. Il ne faut pas oublier que plus c’est grand, et plus ça consomme ! En clair, réduire la définition permet de compenser en proposant une meilleure autonomie, et ce, à condition que l’optimisation réalisée par les développeurs suive. Nous verrons cela plus loin.

Angles de vision

Au-delà de cela, les angles de vision demeurent assez bons. Bien qu’un peu trop lumineux sur certains points de vue.

SONY DSC

Quechua Photo à gauche, Alcatel OT Scribe Easy au milieu, Motorola Moto G à droite.

En tout cas, vous avez la confirmation que l’écran est bel et bien lumineux, et même très lumineux pour le coup !

Qualité des couleurs

En ce qui concerne les couleurs, c’est une autre histoire. Il commence mal avec son blanc plutôt fade sur la gauche…

Quechua Phone (LCD) à gauche, Alcatel One Touch Scribe Easy (TFT) au milieu, Motorola Moto G (IPS-LCD) à droite

SONY DSC

Sur les aquarelles, on remarque que les couleurs sont également moins contrastées sur le Quechua Phone 5.

SONY DSC

Les mires viennent confirmer un écran très lumineux pour le Quechua, au détriment des couleurs une nouvelle fois.

SONY DSC

En utilisation quotidienne, je n’irai pas jusqu’à dire que la différence se fait ressentir. Par contre, la comparaison témoigne clairement d’une différence à ce niveau. Toutefois, il est vrai que certaines personnes peuvent le remarquer plus que d’autres à l’œil nu. À voir selon vos exigences ! Faites-vous vraiment attention aux couleurs ou non ? Tout un débat !

 

Interface logicielle

Alors que le smartphone est installé sur Android 4.1.2 Jelly Bean, on aurait pensé que Decathlon et Archos opteraient pour une version un peu plus récente et évoluée du système… Peut-être que certains d’entre vous penseront que l’on a la critique facile, mais il ne faut pas oublier que la version d’Android 4.1 sortie en juin 2012 est aujourd’hui âgée de plus d’un an et demi. On sera certainement d’accord sur le fait que c’est un peu ancien et qu’une version telle que la 4.2, et pourquoi pas même la 4.3 aurait été plus acceptable venant du constructeur. Sachant qu’en plus, le processeur Snapdragon MSM8255Q le permet !

android 4.1.2 jelly bean frandroid quechua phone 5 interface logicielle

En ce qui concerne l’interface logicielle, il n’y a que très peu de personnalisations maison. Pour le dire franchement, on se rapproche clairement d’une expérience pure d’Android (AOSP) avec quelques ajouts divers ici et là dans le système. À côté de cela, il faut souligner que le Quechua Phone 5 est livré avec une trentaine d’applications de provenances diverses qui ont un rapport plus ou moins direct avec la montagne. Bien que nous soyons devant une flopée d’applications gratuites, l’utilisateur pourra se sentir floué en constatant qu’au final il ne s’agit que de simples versions d’évaluation. Si vous souhaitez faire l’acquisition de l’une d’entre elles, elle vous serat alors facturée entre 1 et 3 euros pour sa version finale.

android frandroid quechua phone 5 interface logicielle applications additionnelles

Liste des applications supplémentaires qui sont préinstallées dans le Quechua Phone 5.

Avec plus de 30 applications additionnelles installées, on se doute bien que la quantité de mémoire interne disponible est impactée. Si l’utilisateur ne sert pas de certaines ou toutes ces applications, sachez bien quelles peuvent toutes êtres supprimées à souhait quand bon lui semble ! Quechua ne force pas l’utilisateur à préserver des applications dont il n’a pas l’utilité. Une bonne chose, sachant que certains constructeurs ne laissent pas le choix…

 

Appels et Localisation GPS

Pour commencer sur qualité sonore en appels et l’accroche réseau, il faut dire ce qui est : le Quechua Phone 5 est plutôt bon dans son genre. En même temps, il s’agit d’un mobile de baroudeur, alors il se doit d’être irréprochable ou presque !

En termes de localisation GPS, le premier fix à froid a révélé un très bon temps de réponse en tout juste 3 secondes avec 6 satellites sur 6 ! Pour vérifier le tout, nous nous sommes aidé de Google Maps en faisant un petit trajet à pied qui s’est avéré plutôt concluant avec un signal GPS qui suivait sans aucun souci durant notre promenade avec Google Maps Navigation.

android frandroid quechua phone 5 geolocalisation synchronisation gps data google maps

Des résultats plutôt concluants qui nous confirment que l’optimisation réalisée par les développeurs est au rendez-vous. Au passage, l’altimètre-baromètre semble également très fonctionnel, du moins les applications ont révélé qu’il l’était. Reste à essayer en conditions montagnardes, mais en posséder un demeure un bel atout en montagne lors des randonnées, ski de fond, etc.

 

Appareil photo

Qualité photo

Pour y aller franco, il faut dire que nous avons été assez déçus par le capteur dorsal du Quechua Phone 5. Bien qu’il propose des possibilités assez étendues au niveau des paramètres, ces dernières n’influeront pas sur la qualité plus que passable de cet appareil photo qui fait tout de même 5 millions de pixels. Que ce soit sur la boîte ou le site web du produit, Quechua ne met clairement pas son appareil photo dorsal en avant, et il a bien raison.

Avec ce capteur de 5 millions de pixels, il vous sera possible de réaliser des photos en 2592 x 1944 pixels, et autant vous dire que les résultats ne sont pas du tout probants. Que ce soit en extérieur ou en intérieur, c’est le même constat : c’est mauvais. Une fois de plus, ceci prouve cela : le nombre de millions de pixels ne fait pas la qualité d’un capteur, et celui qui est installé sur le Quechua Phone le montre clairement. En plus d’être la plupart du temps floues, on constate sans difficulté que le capteur a grand mal à réagir devant la luminosité naturelle du ciel qui l’aveugle… Encore si n’était que cela… Mais on vous met au défi de regarder percevoir des détails. Résultat des courses, on distingue sans problème les grands caractères en lettre capitales (comme : LA POSTE), mais c’est la catastrophe dès que l’on commence à zoomer. Ci-dessous, voici deux exemples de photos réalisées en extérieur et en intérieur.

Exemple 1 : Certes le temps n’était pas joyeux, mais cela ne devrait pas empêcher d’avoir une photo un peu plus potable. Comme nous pouvons le constater, la mise au point s’est automatiquement effectuée sur le milieu de l’image. En somme, le reste de l’image est à demi flou  par endroits, tandis que capteur tente tout de même de se rattraper à d’autres endroits.

IMG_20140129_145648

Exemple 2 : En intérieur, le constat n’est pas si différent, et ce, même si l’image est légèrement plus acceptable. Sur cette seconde photographie, la mise au point arrive à se faire un peu mieux, mais il faut quand même dire que les détails sont moins conséquents du coup. Bien que c’est loin d’être parfait, on distingue tout de même les trois droids et les logos Google et FrAndroid. En zoomant, la photographie devient tout de suite moins sexy, notamment sur le bugdroid blanc qui parait délavé alors que ce n’est pas le cas. Un autre non pour cette photo en intérieur, à l’instar de celle en extérieur d’ailleurs, où le bruit vient parasiter l’image.

IMG_20140128_194838

Qualité vidéo

En vidéo, le processeur installé dans le Quechua Phone 5 permet d’enregistrer des vidéos en HD (720p) à 30 images par seconde. Nous n’allons pas commenter ces deux vidéos tournées en extérieur et intérieur, vous pourrez certainement vous faire votre propre constat au visionnage. On se sera d’accord sur le fait que la qualité est encore passable…

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Vous l’aurez compris, il ne faut clairement pas acheter le Quechua Phone 5 dans l’optique de s’attendre à un excellent appareil photo, car ce n’est pas du tout le cas ! Qui sait, Quechua pourra peut-être se rattraper si une seconde génération du Quechua Phone 5 vient à être commercialisée dans l’avenir. Pour l’instant, il vous faudra un second appareil d’appoint pour le compléter.

 

Performances

Pour toucher un mot sur les performances, le Quechua Phone 5 n’est pas un foudre de guerre, mais il se débrouille bien ! Du moins, au quotidien. Toutefois, nous serons sûrement d’accord sur le fait que sur cette partie des caractéristiques embarquées dans le Quechua, on est devant ce qu’il se fait de plus entrée de gamme, si ce n’est low-cost pour le coup.

Plus explicitement, nous avons à faire au SoC Qualcomm MSM8255Q qui est s’appuie sur une architecture ARM Cortex-A5 qui se compose d’un processeur de quatre cœurs cadencé de 245 MHz à 1,21 GHz, épaulé par une puce graphique Adreno 203 et 1 Go de RAM. Pour le coup, la définition WVGA de 480 x 800 pixels de l’écran apporte un assez bon compromis entre autonomie et performance. Attention, je ne suis pas en train d’affirmer que le Quechua Phone 5 fera fonctionner tous les derniers jeux en graphismes très élevés, mais il demeure quand même bon en multimédia.

android frandroid quechua phone benchmark benchmarkpi antutu quadrant images 01

À cette occasion, nous avons réalisé un test de performances sur plusieurs outils de benchmark pour vous aider à vous situer sur les performances par rapport à la concurrence. En soi, nous serons d’accord sur le fait que les benchmark ne sont en aucun cas représentatifs de l’utilisation réelle que l’on a au quotidien avec le smartpone, mais cela confortera les plus pointilleux dans la question existentielle des scores de benchmark ! BenchmarkPi, AnTuTu, Quadrant, Smartbench 2012, Nenamark, Linpack… Le Quechua Phone 5 a été passé au crible sur la totalité des outils de mesure de performances.

android frandroid quechua phone 5 benchmark smartbench 2012 nenamark 1 nenamark 2.4 images 02

Voici un tableau récapitulatif des performances entre des produits du même acabit :

 Acer Liquid Z5 DuoQuechua Phone 5ZTE Blade QAlcatel One Touch
Idol Mini
Acer
Liquid E1
Acer
Liquid E2
Linpack (Single Thread)104.27 Mflops51,781 Mflops56,226 Mflops59,079 Mflops27,139 Mflops37,21 Mflops
Linpack (Multi-Thread)118.114 Mflops104,632 Mflops79,937 Mflops69,755 Mflops31,24 Mflops126,532 Mflops
Quadrant4338 pts4251 pts3343 pts3389 pts2 517 pts3 946 pts
AnTuTu11340 pts11228 pts10753 pts11025 pts6 210 pts13 844 pts
Smartbench 2012Productivity : 2293
Gaming : 1957
Productivity : 3796
Gaming : 2133
Productivity : 2100
Gaming : 1856
Productivity : 2192
Gaming : 2076
//
Nenamark 148,1 fps59,3 fps53,2 fps63,8 fps45,7 fps47,0 fps
Nenamark 238,5 fps38,2 fps40,0 fps40,3 fps23,9 fps52,5 fps

 

Autonomie

Peut-on qualifier l’autonomie d’impressionnante ? On vous avait prévenus, l’endurance de ce smartphone en utilisation réelle est clairement au rendez-vous ! Avec comme choix une batterie de 3500 mAh, on a le trio parfait avec cet écran en résolution 480 x 800 pixels et ce processeur quadruple-cœur en ARM Cortex-A5 ! Ce type d’architecture n’est peut-être pas tout jeune, mais la consommation énergétique est clairement au rendez-vous et le téléphone ne chauffe pas, ou très peu.

Un peu plus évolué, l’ARM Cortex-A7 aurait peut-être effectivement pu être un meilleur choix qu’un ARM Cortex-A5. D’une part, la gravure avec un Snapdragon 400 aurait été plus intéressante et encore moins consommatrice, et d’autre part l’interface aurait été encore plus rapide. Je ne suis pas en train de critiquer les choix de designers de ce produit, mais ils auraient pu songer à y installer un processeur un peu plus récent qui aurait pour l’occasion apporté un vrai plus.

android frandroid quechua phone 5 batterie autonomie endurance image 0

En utilisation quotidienne, le Quechua Phone 5 aura largement la capacité de dépasser tranquillement quatre ou cinq jours d’autonomie. Sur la capture d’écran ci-dessous se présente un test d’autonomie réalisée en luminosité maximale avec le GPS, le Réseau mobile actif, la luminosité et le volume à 100 %. Pendant 1h44 de vidéo en flux contenu sur YouTube (via Wi-Fi), le Quechua Phone 5 n’aura perdu que 7 % de batterie (de 100 % à 93 %). Oui, on peut dire que c’est impressionnant.

 

design
6
Il faut dire la vérité, le Quechua Phone 5 n'est clairement pas un téléphone séduisant à première vue. Pour dire la vérité, ce n'est pas le but recherché par Quechua. Le but recherché est la durabilité, l'endurance et l'équilibre. Globalement, ce smartphone remplit tous ses critères (sauf pour l'APN) avec une solidité sans pareille. Quoi que, je me pose certaines questions quant à la résistance de la vitre posée sur la dalle tactile qui a tendance à se rayer bien trop rapidement à mon sens. En parlant de l'écran, on est sur un dalle anti-reflets qui s'avère plutôt convaincante en plein soleil réglée en luminosité maximale.

Hormis cela, je souhaitais également toucher un mot sur la certification IP54. Cette fameuse certification permet bien une résistance à l'eau dans toutes les directions, au sable, à la neige et bien d'autres choses... mais pas à l'immersion sous l'eau ! Il est vrai que l'on aurait peut-être aimé débourser 20 euros de plus pour voir le Quechua Phone 5 s'octroyer une meilleure certification, et ce, même s'il semble bien immergé dès lors que ses caches sont correctement tous fermés.
écran
6
Que dire sur cet écran, si ce n'est qu'il ne faut clairement pas s'attendre à des folies... En même temps, on a un écran tactile de 5 pouces avec une définition assez faible de 480 x 800 pixels. Il ne faut pas exagérer non plus avec plus de 180 pixels par pouce, la résolution reste quand même acceptable. En termes de réactivité, angles de vision et luminosité, nous l'avons trouvé très convaincant, mais on ne vous cache pas que l'on aurait peut-être aimé qu'Archos pose une dalle tactile avec une définition qHD par exemple. Oui, encore ce problème de définition, mais une si faible définition profitera clairement à l'autonomie d'un autre côté. Dernière chose, l'écran n'est pas compatible avec les gants... Envie d'enlever vos gants pour l'utiliser pendant une randonnée dans les hautes plaines ? Dommage, un point auquel Decathlon ne semble pas avoir pensé.
logiciel
7
Pour ce qui est de l'interface logicielle, l'optimisation est bien présente et offre une expérience quotidienne fluide. Avec Android 4.1.2 comme version du système, on est sur la toute première branche de Jelly Bean. C'est stable et fonctionnel, mais on ne vous cachera pas que l'on aimerait une version plus évoluée du système. Avec une interface qui ressemble beaucoup à celle d'Android, on retrouve une foule d'applications dédiées aux baroudeurs pour toutes les régions de la France. Hélas, il s'agit de versions de démonstration qui sont payantes en version complète, et qui occupent surtout une place assez importante sur la mémoire interne (environ 200 Mo occupés par ses applications tierces).
caméra
3
N'achetez pas ce smartphone dans le but d'avoir un excellent appareil photo sur téléphone mobile, car c'est bien loin d'être le cas. Des flous, des contrastes incertains et surtout des couleurs peu, voire même pas du tout réelles. Que ce soit en photo ou en vidéo, le résultat n'est clairement pas convaincant.
performances
6
Sans être monstrueuse, les performances sont acceptables dans l'ensemble. L'optimisation réalisée offre une réactivité assez bonne au sein de l'interface utilisateur, tout en permettant de jouer à des petits jeux mobiles occasionnels. En clair, l'appareil est parfaitement utilisable au quotidien.
autonomie
10
En deux mots : c'est spectaculaire ! La batterie de 3500 mAh embarquée dans le Quechua Phone 5, couplée à une maigre définition d'écran, permet d'espérer plusieurs jours d'autonomie.
Note finale du test 6/10
Le Quechua Phone 5 est-il un vrai smartphone de baroudeur ?

Un petit oui, mais un oui tout de même. Le Quechua Phone 5 est équipé pour être un smartphone d'aventurier; mais souffre de défauts dommageables. Que ce soit l'autonomie, sa résistance aux chocs ou encore sa certification IP54, Decathlon est clairement à fond la forme pour le coup. Même si sur ce dernier point, nous aurions préféré une vraie étanchéité à l'eau, au lieu d'une résistance aux jets d'eau dans toutes les directions. Manquent également une définition d'écran plus en accord avec son temps, un capteur photo capable de faire du Quechua Phone un appareil multifonctions, et une connectivité 3G au moins jusqu'à 21Mbps...

Pour une première génération, le Quechua Phone 5 est assez réussi et on sent la signature d'Archos et Oxylane avec des matériaux plus nobles que ce qu'il se fait d'habitude chez le constructeur français. En quête d'une housse pour le Quechua Phone 5 ? Oubliez tout de suite, la coque en gomme noir et l'aluminium installé sur l'appareil annihilent de suite cette envie. Quoi que, un film plastique sur l'écran par sécurité pourrait peut-être être une plus-value du coup. On ne sait jamais, les rayures sont vites arrivées.

À 229 euros, le prix nous parait convenable, mais n'aurait certainement pas pu être plus élevé. Si le partenariat perdure, on aura peut-être la chance de découvrir un produit mieux armé l'année prochaine, avec une meilleure certification, et surtout un résistance aux rayures sur l'écran. C'est l'un des atouts des ses concurrents, des B15 chez Caterpillar aux Galaxy Xcover de Samsung qui, toutefois, ne jouent pas dans la même cour en termes de positionnement tarifaire.
  • Points positifs
    • Autonomie spectaculaire
    • LED de notificaiton
    • Emplacement micro-SD
    • Certification IP54
    • Résistance aux chocs accrues
    • Elements en aluminium
  • Points négatifs
    • Appareil photo très passable
    • Qualité de l'écran médiocre
    • Vitre qui se raye rapidement
    • Pas véritablement waterproof
    • Poids élevé

 

Disponibilité

android fandroid quechua phone 5 prise en main 02

Envie d’en faire l’acquisition ? Le Quechua Phone 5 est disponible à 229,90 euros chez Decathlon.