Lors de la présentation du Alpha 8 de la firme chinoise Infinix, présenté en grande pompe dans un hôtel huppé de la capitale, nous avions eu la chance d’y voir un téléphone qui semble tenir la route, bien fini, bien construit, bref un concurrent sérieux à des sociétés comme Archos et Wiko. Nous nous sommes donc intéressés un peu à ce qu’avait fait le constructeur Infinix avant cela, et on nous a fourni un modèle d’entrée de gamme : le Surf Bravo. Et vous allez voir le chemin qui a été fait entre l’Alpha 8 et ce malheureux smartphone qui coûte tout de même près de 150 euros.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.00.12

Infinix Surf Bravo

Caractéristiques

Nous retrouvons dans ce smartphone un écran de 5 pouces avec une définition de 480 par 854 pixels, un processeur MediaTek double-coeur cadencé à 1,3 Ghz, une puce graphique Mali 400, 1 Go de RAM et seulement 4 Go de mémoire interne. Une fiche technique peu reluisante, et que l’utilisation va en grande partie confirmer.

ModèleSurf Bravo x503
VersionAndroid 4.2 Jelly Bean
Taille d'écran5,0 pouces
TechnologieLCD
Définition480 x 854 pixels
Résolution196 ppp
Processeur MediaTek MT6572AW
Cadencé à 1,3 Ghz
Nombre de coeurs2
Puce graphique (GPU)Mali 400
Mémoire RAM1 Go
Mémoire interne4 Go
Support mémoiremicroSDHC
Webcam (frontal)2 megapixels
Appareil photo (dorsal)5 megapixels
Réseau mobile3G
GPSNon
Wi-Fi802.11b-g-n
BluetoothOui, 3.0
NFCNon
Ports (entrées/sorties)Micro USB 2.0, Jack 3.5 mm
Capacité batterie2000 mAh
Dimensions146,7 x 73,4 x 9,18 mm
Poids172 grammes
CouleursNoir brillant
Prix conseilléEnviron 150 euros

 

Design

Est-ce que vous avez déjà eu un mobile Samsung entre les mains ? Si oui, c’est à peu près à ça que ressemble notre Surf Bravo. Plutôt encombrant, plutôt lourd, plutôt brillant. Un tiercé dans l’ordre qui n’est pas forcément pour nous plaire puisque le Surf Bravo est loin d’être un cheval de course.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.06.07

Infinix Surf Bravo

Pour autant, le design de ce terminal n’est pas dépourvu de qualités. On à affaire à un solide mobile qui possède des finitions somme toutes correctes. Le bouton d’allumage se situe au niveau de la tranche gauche du mobile, sur la couche en plastique argenté qui l’encercle.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.05.18

Infinix Surf Bravo

La tranche droite arbore les boutons de volume.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.01.17

Infinix Surf Bravo

Le sommet de l’appareil comprend le port Jack 3,5 mm (creusé, et non arrondi sur la coque), ainsi que le port microUSB.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.04.16

Infinix Surf Bravo

Quant au bas, on y trouve seulement le microphone.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.02.56

Infinix Surf Bravo

Sur la face arrière, en bas, on retrouve la sortie audio creusée finement.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.01.55

Infinix Surf Bravo

En haut, l’appareil photo trône au milieu de la coque, avec le flash LED à sa droite.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.03.37

Infinix Surf Bravo

La coque est amovible et dévoile la batterie ainsi que deux ports pour carte SIM, et un port microSD.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.00.50

Infinix Surf Bravo

Ecran

L’écran du Surf Bravo est un des pires qu’il nous ait été donné d’observer. Outre sa faible définition pour du 5 pouces, il est surtout d’une qualité très médiocre. La dalle n’est pas vraiment proche de l’écran et on observe même un décalage sur la gauche. Les reflets sont atroces, et regarder l’écran trop longtemps peut susciter des maux de tête (sans exagération), sans compter que l’on peut s’observer tout en ayant l’écran allumé en pleine luminosité. Les angles de visions sont tellement mauvais qu’il devient difficile de regarder la totalité de l’écran de façon nette avec le mobile à hauteur des yeux. C’est hallucinant. Et garder l’écran propre s’avère être une mission impossible.

Le blanc

Le blanc

Le noir

Le noir

Du blanc au noir

Du blanc au noir

Les couleurs

Les couleurs

Le rouge

Le rouge

Les photographies de l’écran sont un exercice d’une complexité dantesque. Il faut dire que la dalle du Surf Bravo est une dalle TN (Twisted Nematic), certainement aussi vieille que la gamme de chaussures Nike du même nom. Et les reproches faits à ce type de dalle sont exactement les mêmes que nous venons de faire : le contraste est limité, les angles de vision sont mauvais, et cela entraine une luminosité non-homogène. Bref, Infinix a fait des économies sur la dalle de son mobile.

 

Logiciel

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.26.59

Infinix Surf Bravo – Interfaces

D’après ce qu’on comprenait lors de la présentation de l’Alpha 8, Infinix vise un public jeune, voire même quelqu’un qui fait une première utilisation d’Android. En ce sens, l’interface proposée est un choix fort, et judicieux. Beaucoup la jugeront enfantine ou édulcorée, mais elle s’avère simple et efficace. Et cela correspond bien à la cible utilisateur.

Le menu des paramètres est très semblable à celui d’Android Stock, il sera donc difficile de s’y perdre.

Capture d’écran 2014-05-06 à 15.55.58

Si le thème ne vous convient pas, il est également possible d’en changer dans les paramètres, et de repartir sur quelque chose de plus classique.

Capture d’écran 2014-05-06 à 15.58.44 Capture d’écran 2014-05-06 à 16.00.51

Comme il s’agit d’un mobile à destination des jeunes, on y trouve forcément des applications faites pour eux. Un exemple avec Palmchat, qui permet de discuter sur des salons où avec des inconnus. Du coup, a bien y réfléchir, c’est presque glauque. Cela rappelle le chat Wanadoo ou Caramail pour les connaisseurs. ASV ?

Capture d’écran 2014-05-06 à 16.18.27

On y trouve par contre une application Firewall bien fichue, et qui permet de bloquer des numéros ou des contacts. On peut même choisir la manière de les bloquer. Par exemple : si un indésirable vous appelle, il tombera sur une tonalité de type « correspond déjà en ligne ». C’est habile.

Capture d’écran 2014-05-06 à 16.16.18

Performances

Du coté des performances, le Surf Bravo n’est pas grandement pourvu avec son processeur MediaTek bi-coeur cadencé à 1,3 Ghz, mais on peut dire qu’il s’en sort honnêtement. Le benchmark AnTuTu affiche un score de 10565 honnête, à mettre en relation aussi avec l’écran du téléphone qui ne demande que peu de ressources.

Capture d’écran 2014-05-06 à 17.28.08

Infinix Surf Bravo – Benchmarcks

Téléphonie

Rien à redire sur la partie téléphonie. Le réseau 3G ne souffre d’aucun problème (testé avec SIM orange), et les appels sont clairs.

 

Multimédia

Photographie

Est-ce que la partie photo va sauver notre affaire ? Non. Les 5 megapixels du Surf Bravo ne sont pas une tare en soi, mais la qualité des clichés est franchement médiocre. On a du bruit, des pixels, et du flou au premier plan des photos. Jugez-en par vous même.

unnamed-5 unnamed-6

On trouve par contre quelques options pour tenter d’exploiter nos clichés, mais cela reste insuffisant pour que le mobile serve à cet usage.

Capture d’écran 2014-05-06 à 16.10.27

Options photos

Capture d’écran 2014-05-06 à 16.15.17

Options photos

Son

Les haut-parleurs de l’Infinix Surf Bravo sont de faible qualité, et le son qui s’en échappe n’est pas bien fort. Il faudra utiliser les écouteurs (de bonne qualité) pour espérer regarder ou écouter quelque chose sereinement.

 

Autonomie

Avec une si faible fiche technique, on espérait au moins que le Surf Bravo allait terminer sur une bonne note en Autonomie. Que nenni, c’est en eau de boudin que ce test va se conclure. Notre test d’endurance habituel (une heure de vidéo Youtube en luminosité maximale) est peu concluant : 22% de batterie en moins. Beaucoup trop, surtout avec une si faible qualité d’écran.

Capture d’écran 2014-05-12 à 18.06.03

Autonomie

Conclusion

design
5
Le design du mobile est tout à fait banal, voire inspiré par Samsung ou Alcatel One Touch (pour la coque arrière). Les finitions sont correctes et solides, mais il est "lourd" et imposant.
écran
2
Difficile de comprendre le choix d'un écran 5 pouces avec une définition aussi faible et une dalle arriérée. La qualité est si basse que ça en devient pénible de naviguer dessus. Par contre il peut faire miroir.
logiciel
6
Un logiciel simple, à peu près fluide, et bien pensé par rapport à la cible client. Cela se rapproche de ce que fait Meizu. La possibilité de le changer est aussi intéressante.
performances
5
On n'attendait rien de ce mobile au niveau performances. Et ça tombe bien puisqu'il n'a pas grand chose à montrer. Il fera tourner des jeux peu gourmands, c'est déjà ça. Mais du coup, la cible client y est abandonnée.
caméra
2
Comme pour l'écran, la caméra est très faible. Impossible d'avoir un cliché à peu près net avec pourtant 5 megapixels au compteur.
autonomie
5
L'autonomie en veille est bonne, il ne faut pas tirer sur l'ambulance. Mais en utilisation multimédia, elle baisse à grande vitesse alors qu'on pourrait s'attendre à mieux vu les faibles performances de l'appareil.
Note finale du test 3/10
Il devient rare de nos jours qu'un mobile soit jugé en dessous de la normale. Il faut dire que les impressions auraient pu être meilleures si le consommateur ne devait pas débourser près de 150 euros pour l'acquérir.

A ce tarif là, on peut maintenant trouver des écrans HD, voire même de la 4G. Là, non seulement le téléphone est cher, mais il est en plus mauvais. Surtout qu'on ne le répètera jamais assez, mais lésiner sur la qualité de l'écran alors qu'on a à affaire à des mobiles faits pour un confort visuel n'est vraiment pas un argument de vente favorable.

Attendons toutefois de voir ce que donnera l'Infinix Alpha 8, qui nous a été présenté récemment. Orienté jeunesse également, et à peine plus cher que celui-ci, il proposera des caractéristiques autrement plus intéressantes.
  • Points positifs
    • Interface simple
    • Et... pas grand chose !
  • Points négatifs
    • Qualité de l'écran et de la dalle
    • Caméra bas de gamme
    • Des dimensions inutiles
    • Bref, nous ne le conseillons pas !