Lenovo s’est fait roi dans l’art de proposer des laptops ou des tablettes de grandes tailles, qu’elles fonctionnent sous Windows ou sous Android. Parmi les nombreux produits du constructeur, la gamme Yoga fait office de figure de proue, grâce à sa qualité de fabrication, mais aussi grâce à son côté ultra-pratique. Cette année Lenovo a en plus innové, et fait un premier essai dans le domaine de la projection, grâce à un pico-projecteur intégré. Suffisant pour débourser près de 500 euros dans une tablette ?

DSC06215

Fiche technique

Contrairement à la Lenovo Yoga Tablet 2, la Tablet 2 Pro n’est pas un appareil d’entrée de gamme. Ce modèle est bien plus qualitatif, et possède le même form factor que le modèle de 8 pouces. On y trouve un écran IPS LCD de 13,3 pouces avec une définition QHD de 1440 × 2560 pixels, donnant une densité de 221 pixels par pouce. C’est un processeur Intel Atom Z3745 cadencé à 1,86 GHz qui anime la tablette, et possède la particularité d’être 64 bits, et par conséquent compatible avec Lollipop. Ce SoC est couplé à une puce HD Intel Graphics et à 2 Go de mémoire RAM. La batterie grossit un peu et atteint maintenant 9600 mAh. Mais sa particularité première, c’est la présence d’un pico-projecteur capable d’afficher une image de 50 pouces à deux mètres de distance. Un gadget qui fait toute la différence.

ModèleLenovo Yoga Tablet 2 Pro
LogicielAndroid 4.4.2
Taille d'écran13,3 pouces
TechnologieIPS LCD
Définition1440 x 2560 pixels
Résolution221 ppp
SoCIntel Atom Z3745
Nombre de coeurs4
Cadence1,86 GHz
Puce graphiqueIntel HD Graphics
Mémoire RAM2 Go
Mémoire interne11 Go
Support microSDMicroSD et MicroSDHC
Caméras8 mégapixels (dorsal)
1,6 mégapixels (frontal)
Carte SIMNon
Bluetooth4.0
GPS - GLONASSOui - Oui
NFCNon
Wi-Fi802.11b/g/n
Réseau3G - 4G
CapteursAccéléromètre, boussole
Batterie9600 mAh
Résistance à la poussièreNon
Résistance à l'eauNon
Dimensions333 x 224 x 13,2 mm
Poids900 grammes
Prix conseillé500 euros

 

Design, qualité et praticité

La Yoga Tablet 2 Pro arbore le même faciès que sa petite soeur. On y retrouve ce design typique de la gamme Yoga, avec un ensemble en imitation métal, et un pied en aluminium qui permet de positionner la tablette dans quatre positions selon les utilisations. Nous verrons que c’est d’autant plus pratique sur ce modèle, puisque cela s’adapte au pico-projecteur.

DSC06200

Justement, dans le cylindre au bas de la tablette, qui contient également la batterie, se loge ce fameux pico-projecteur. On y trouve aussi un gros bouton d’allumage, et à l’autre extrémité donc, le pico-projecteur. Une petite molette se trouve derrière la tablette à côté du projecteur et permet de régler l’image en étalant son doigt sur à peine deux centimètres.

DSC06203

Le pied, ou béquille, est légèrement différent de celui rencontré sur la Yoga Tablet 2. Il est d’abord plus large, pour évidemment mieux tenir l’ensemble, et le trou en son centre est également plus large pour laisser place au capteur photo et au système subwoofer de JBL.

DSC06208

Alors qu’il suffisait de tirer sur ce pied pour en faire ce qu’on en voulait sur le petit modèle, celui-ci se manie grâce à un gros bouton qui permet de le sortir de son logement.

DSC06201

Globalement, avec ses finitions en métal et grâce aux matériaux utilisés – plastique de bonne qualité – la Lenovo Yoga Tablet 2 Pro est un produit qui respire le qualitatif, en plus d’être un hybride très intéressant.

 

Un écran très équilibré

On avait fait quelques reproches à l’écran de la Yoga Tablet 2, dont un concernant les couleurs qui bénéficiaient d’une dominance jaunâtre lorsqu’on faisait la comparaison avec d’autres produits. Sur ce modèle, ce problème semble être réglé et l’écran nous parait plus homogène.

DSC06216

Les couleurs sont très fidèles, et il est bien difficile d’émettre un quelconque reproche sur ce point. La luminosité est elle aussi optimale, assurant un confort visuel quelles que soient les situations. Malgré une définition supérieure à celle de la YT2, cette tablette affiche une densité de pixels moins grande en raison de sa taille. Cependant, la perte en confort n’est pas flagrante, mais on espère que le prochain modèle sera encore plus élaboré sur ce point. Seul petit défaut repéré : on observe des fuites de lumières au bas de la tablette, lorsque la lumière de l’écran est au noir. On suppose que ce défaut ne concerne pas tous les modèles, et cela ne gêne de toute façon en rien à l’utilisation.

 

Un logiciel parfois déroutant

Du côté logiciel, on a affaire au même beau bazar que sur le modèle de plus petite taille. La surcouche fait la part belle à un modèle fonctionnant presque comme iOS. « C’est un gros fouillis, où les icônes sont tous alignées, et difficilement reconnaissables. À part pour les applications, aucun tri préalable n’est fait (vous pouvez organiser par dossier après évidemment), et les applications se baladent sur plusieurs pages. C’est dû à l’absence d’app drawer, pourtant élément phare chez Android » disait-on lors du précédent test, et le bilan est ici le même.

En savoir plus : Test de la Lenovo Yoga Tablet 2

Screenshot_2015-01-02-14-30-43-341Screenshot_2015-01-02-14-32-04-589

Avec l’appellation « Pro », cette tablette aurait pu mériter une suite d’applications dédiées à un usage professionnel, justement. Ce n’est pas le cas, et on retrouve les mêmes ajouts que sur la version de petite taille, avec la présence des réseaux sociaux,  d’un menu de sécurité, de Syncit HD (Cloud), de Shareit (Outil de partage) ou de Cloneit (transfert d’un appareil à l’autre). On trouve aussi l’application Dolby, un Enregistreur, le Gamestore (magasin de jeux), ou Txtr ebooks (un lecteur de livres numériques).

Screenshot_2015-01-02-14-31-49-432 Screenshot_2015-01-02-14-31-35-858

Le seul réel ajout par rapport à la tablette de plus petite taille, c’est l’application Projection, qui permet de lancer des fichiers (films, photos, documents) directement depuis le projecteur. C’est assez pratique.

 

Performances : pas de surprises

On aurait pu s’attendre à ce que Lenovo dote son modèle haut de gamme d’un SoC encore supérieur à celui utilisé sur la Yoga Tablet 2. Mais la firme chinoise a opté pour le même processeur, signé Intel, l’Atom Z3745, cette fois cadencé à 1,86 GHz au lieu de 1,3 GHz. Qui dit plus grande cadence, dit vitesse de calcul accrue, mais aussi performances améliorées sur les divers benchmarks. À moins bien sûr que cette différence ne soit rattrapée par l’augmentation d’autres caractéristiques gourmandes – on pense notamment à la définition de l’écran.

Benchmark/ModèleLenovo Yoga Tablet 2 ProLenovo Yoga Tablet 2Sony Xperia Z3 Tablet Compact
AnTuTu35 043 points32 570 points42 615 points
GFX Bench
(T-Rex 1080p onscreen/offscreen)
13,4 / 19,3 fps- / 18,1 fps- / 28 fps
GFX Bench
(Manhattan 1080p onscreen/offscreen)
6,0 / 9,4 fps- / -- / 11,9 fps
3D Mark
(Ice Storm Unlimited)
15 656 points14 875 points18 330 points
PC Mark4 327 points4 150 points3 795 points

Ce n’est pas le cas, et on se rend bien compte que la Yoga Tablet 2 Pro est légèrement plus performante que sa petite soeur. En témoignent les scores obtenus sur les principaux benchmarks, comme AnTuTu avec un gain d’environ 2 500 points (35 043 contre 32 570), ou GFX sur les tests graphiques « offscreen », et PCMark sur des opérations courantes. Autrement, en utilisation, on sent que le processeur Intel tient très bien son rôle en n’opposant peu ou pas de résistance à l’ensemble des jeux que nous testons habituellement. Pas de chauffe, pas de lags à dénoter et une moyenne d’image par seconde dans la normale. Le GPU de la tablette, un Intel HD Graphics se montre en revanche assez faiblard par rapport à la concurrence, ce qui se ressent légèrement dans les jeux. Le SoC trouve ses limites ici, surtout avec un écran aussi grand et donc un manque de détails qui saute aux yeux.

 

Multimédia : richesse et (petite) déception

Pico-projecteur

Mais s’il y a bien une chose à retenir de ce produit, c’est son aspect multimédia. L’intégration d’un projecteur est une idée géniale, qui méritera d’être améliorée à l’avenir. Parce qu’en l’état, il est bien difficile de se servir de ce projecteur au jour le jour.

DSC06212

D’abord, il mérite d’être utilisé dans des conditions d’obscurité totale (ou presque) pour être assez confortable. Et si l’on espère atteindre une image de 50 pouces, comme mentionné par Lenovo, la qualité de l’image risque d’en pâtir un peu. En effet, à deux mètres de la surface, on se retrouve plutôt à une image de 30 pouces, où les détails ne sont pas vraiment nombreux (définition WGA). Plus éloigné par contre, on peut effectivement atteindre les 50 pouces. Avec un contenu de bonne qualité, l’expérience peut se tenter.

DSC06222

Dans un environnement plus lumineux n’espérez pas distinguer beaucoup de choses sur l’image affichée avec seulement une cinquantaine de lumens projetés. Pour l’heure, le pico-projecteur est plus une bonne idée marketing, qui ravira tout de même un certain public pas trop regardant sur la qualité, mais n’est pas forcément, pour le moment, une bonne raison de choisir cette Yoga Tablet 2 Pro.

Son

Coté son, on doit avouer que cette tablette envoie. Le subwoofer JBL (caisson de basse), accroché au dos de la tablette, joue son rôle et permet de bénéficier de bonnes basses. Mais on ne ressent pas non plus une plus-value à couper au couteau.

DSC06205

Appareil photo

N’espérez pas tirer grand-chose de l’appareil photo de cette tablette. D’abord, brandir une grande ardoise de 13 pouces en l’air pour photographier quelque chose risquerait de vous causer une tendinite (en plus d’être pris pour un touriste), mais le capteur est en plus assez médiocre. Il permettra de dépanner – si les occasions se présentent – mais ne fera guère mieux. Les couleurs sont ternes, la mise au point peu précise, et la luminosité de certains clichés brûle les rétines. Quant au capteur avant, il est dans la norme, et on en attendait de toute façon rien. Il servira à quelques usages professionnels, bien que le positionnement de la tablette soit très vague à ce sujet. De « Pro », elle n’a pratiquement aucune caractéristique.

 

Une autonomie décevante

On est assez déçu par l’autonomie de cette tablette, qui possède pourtant une batterie à la capacité élevée de 9600 mAh. Sur un test d’autonomie lambda – le très habituel test d’endurance d’une heure sur une vidéo Youtube – la charge passe de 100 à 87%, soit 13% de moins. Même si l’affichage est gourmand, cela semble être beaucoup, et surtout moins que ce qu’annonce Lenovo dans la présentation du produit, promis à plus de 10 heures d’usages multimédias.

Screenshot_2015-01-02-14-22-22-025

Quant au pico-projecteur, il consomme énormément, mais on s’y attendait beaucoup plus. Il ne faudra pas compter sur plus de quatre heures d’autonomie, ce qui est finalement déjà pas mal pour cet usage, et largement suffisant pour regarder deux bons films, si le flou et la faible luminosité ne vous effraient pas. Une première heure de vidéo avec le pico-projecteur fait perdre 20% de batterie, chute qui a tendance à s’accélérer dans le temps.

 

Conclusion