Introduction

À n’en pas douter, 2015 est l’année du smartphone de milieu de gamme. Après un Archos 50 Diamond que l’on a encensé pour son excellent rapport qualité-prix mais devenu tellement rare que son prix a augmenté, voilà qu’Alcatel One Touch se lance à son tour sur ce créneau ultra-concurrentiel avec lson Idol 3. Et autant casser le suspense tout de suite : si vous ne voulez plus attendre qu’Archos refasse ses stocks, c’est bien vers ce smartphone qu’il faut se tourner.

Alcatel One Touch Idol 3 15

 

Fiche technique

ModèleAlcatel One Touch Idol 3
Version d'AndroidAndroid 5.0.2 (Lollipop)
Taille d'écran5,5 pouces
Technologie d'écranIPS LCD
Définition1080 × 1920 pixels
Résolution~ 400 ppp
Résistance aux chocs et aux rayuresN/A
SoCQualcomm Snapdragon 615
Nombre de coeurs4 Cortex-A53 @ 1,5 GHz + 4 Cortex-A53 @ 1 GHz
Puce graphique (GPU)Adreno 405
Mémoire vive (RAM)2 Go LPDDR3
Mémoire interne (ROM)16 Go (11 Go réellement disponible)
Micro-SDOui (jusqu'à 128 Go)
Appareil photo (dorsal)13 mégapixels (Sony IMX214)
Appareil photo (frontal)8 mégapixels
Wi-Fi802.11 a/b/g/n
GéolocalisationGPS, A-GPS
BluetoothOui (4.1)
SIM1 slot micro-SIM
NFCOui
CapteursAccéléromètre, gyroscope, proximité, boussole
Ports
(entrées/sorties)
microUSB v2.0
Résistance à l'eau
Résistance à la poussière
Non
Non
Batterie2910 mAh (non-amovible)
Dimensions152,7 × 75,14 × 7,4mm
Poids140,7 grammes
CouleursBlanc, Noir
Prix conseillé249 euros

Quelques précisions s’imposent avant de rentrer dans les détails du test. Il faut tout d’abord savoir qu’Alcatel One Touch ne propose pas un mais deux Idol 3. Les deux smartphones se ressemblent comme deux gouttes d’eau du point de vue du design mais l’un des deux possède un écran de 4,7 pouces tandis que le second affiche une diagonale de 5,5 pouces. Le téléphone dont nous allons parler dans ce test correspond à la version de 5,5 pouces. C’est de loin la version la plus intéressante de l’Idol 3. Elle comprend un écran Full HD (1920 × 1080 pixels) qui est finalement assez peu courant (et très appréciable) sur ce genre de téléphone de cette gamme de prix, un processeur Snapdragon 615, 2 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne. La version 5,5 pouces de l’Idol bénéficie aussi d’une batterie conséquente d’un peu moins de 3000 mAh. Une fiche technique qui fait aussi bien, voire un peu mieux que l’Archos 50 Diamond que nous avons testé il y a quelques semaines. Son prix est toutefois plus élevé : comptez 249 euros pour l’Idol 3 contre 199 euros pour le 50 Diamond. La différence, c’est que commander un Idol 3 ne demandera pas d’attendre un mois (si ce n’est pas plus) avant de recevoir son téléphone, sans oublier qu’une offre de remboursement lancée à l’occasion de sa sortie vient en faire baisser le prix.

Nous n’avons pas encore pu tester l’autre version de l’Idol 3, celle dotée d’un écran de 4,7 pouces. Il faut dire que nous sommes beaucoup plus dubitatifs sur son rapport qualité-prix. Si les deux téléphones partagent le même nom et le même design, ils sont loin d’avoir la même puissance. En version 4,7 pouces, l’Idol 3 comprend un écran HD (1280 × 720 pixels), un Snapdragon 410 un peu paresseux, 1 Go de RAM, 8 Go de mémoire interne et une batterie de 2000 mAh. Il s’agit donc d’un bon smartphone à moins de 200 euros, mais dont la fiche technique n’offre pas de démarcation nette avec ce que l’on peut trouver chez la concurrence. Le bon point de ce smartphone c’est que, comme son grand frère, il est installé d’office sous Android Lollipop en version 5.0.2.

Design : un smartphone « symétrique »

Ce n’est pas souvent que l’on dit beaucoup de bien d’un smartphone Alcatel One Touch dans nos colonnes. Mais pour l’Idol 3, il faut vraiment faire une exception. C’est un smartphone fin, longiligne et au design réussi. Son design général, pour commencer est relativement atypique. Et pour cause, avec l’Idol 3, Alcatel One Touch a voulu faire un smartphone « symétrique », de façon à ce que l’utilisateur ne puisse jamais vraiment percevoir en un seul coup d’oeil où est le haut et où est le bas de l’appareil.

Alcatel One Touch Idol 3 5

La façade du téléphone bénéficie d’une belle symétrie.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le constructeur est réellement parvenu à atteindre ce but. La façade est ainsi constituée d’une grande plaque de verre qui recouvre l’écran et les bordures d’écrans. En haut et en bas du smartphone se trouve deux excroissances arrondies et identiques en tout point, du plus bel effet, qui contiennent chacune un haut-parleur et un microphone. L’idée derrière ces excroissances, c’est qu’il est possible de tenir le smartphone dans les deux sens, il sera toujours utilisable. La barre des raccourcis contient en effet une icône « Réversible ». Quand celle-ci est activée, peu importe qu’on tienne le smartphone par le haut ou par le bas, l’écran se renversera toujours pour s’adapter à l’utilisateur.

Alcatel One Touch Idol 3 3

Le mode reversible. Ici le téléphone est à l’envers, le bouton de mise en veille est en bas.

Alcatel One Touch Idol 3 4

Dans le « bon » sens.

Est-ce réellement une bonne idée ? Je n’en suis pas sûr. Du point de vue du design, c’est une indéniable réussite. Si comme moi, vous aimez les objets parfaitement symétriques, l’Idol 3 devrait vous plaire. Il est très beau avec ses bordures d’écrans fines, son écran parfaitement centré au milieu de la façade et ses haut-parleurs qui dépassent élégamment. En revanche si, comme moi (et comme beaucoup de personnes en fait), vous ne supportez pas de tenir votre téléphone à l’envers, avec des boutons physiques placés en bas, alors vous allez certainement pester contre l’idée étrange d’Alcatel One Touch de proposer un téléphone réversible. Durant la première semaine de prise en main, je n’arrivais jamais à savoir si je tenais mon smartphone dans le bon sens sans le regarder attentivement et sans pester. Un réflexe que j’ai finalement pris au bout de la deuxième semaine.

Alcatel One Touch Idol 3 14

Les bords chromés du téléphone sont en plastique.

Alcatel One Touch Idol 3 10
Alcatel One Touch Idol 3 2

Les excroissances qui contiennent les haut-parleurs sont également de beaux nids à poussière.

Puisqu’on est dans les petits défauts, les boutons physiques sont placés bien trop haut sur les tranches. Le bouton de mise en veille est placé à gauche et est inatteignable à une seule main, que ce soit la main droite ou main gauche. Les boutons de volume sont également situés un peu trop haut sur la tranche droite pour être atteints facilement avec le pouce. Pour finir sur ces tranches, les bords chromés sont en plastique chanfreinés et ne coupent pas les mains.

Alcatel One Touch Idol 3 6

Les boutons physiques sont situés trop haut sur les tranches de l’Alcatel One Touch Idol 3.

La prise en main du téléphone est d’ailleurs très agréable. On le disait un peu plus haut, l’Idol 3 est un smartphone longiligne. Il est peu large (75,14 mm), long (152,7 mm) et fin (7,4 mm). Quand bien même il n’est fait que de plastique, c’est un smartphone très élégant, bien loin par exemple de l’aspect massif de l’Archos 50 Diamond.

Alcatel One Touch Idol 3 12

L’arrière du téléphone surplombe légèrement la façade.

Alcatel One Touch Idol 3 11

Pas de traces de doigt sur la coque de l’Idol 3.

La coque, non amovible, est également en plastique. Un matériau légèrement strié qui ne prend pas les traces de doigts et dont le toucher lisse est agréable sans être vraiment mémorable. En haut à gauche de l’appareil se trouvent l’appareil photo et un flash LED. Vous l’aurez compris, niveau design, l’Idol 3 nous a vraiment convaincus.

 

Un très bel écran, presque sans défaut

L’Idol 3 embarque un écran Full HD (1920 × 1080 pixels), ce qui est encore assez rare sur les smartphones vendus moins de 250 euros. Et c’est un très bel écran. Il bénéficie de la technologie OGS, qui réduit considérablement l’espace entre la vitre et l’écran tactile et permet aux icônes d’affleurer à l’écran. L’effet est très réussi et confère au téléphone un aspect haut de gamme très appréciable.

Alcatel One Touch Idol 3 7

Avec ses 410 cd/m² en luminosité maximale, l’Idol 3 est légèrement au-dessus de la moyenne. Sa luminosité est donc bonne sans être excellente. Elle est en tout cas largement suffisante pour utiliser l’écran sans avoir besoin de pousser la luminosité au maximum et il est possible de lire sur l’écran en plein air et en plein soleil. Si les angles de vision sont excellents (il n’y a absolument aucune fuite de lumière) et les couleurs particulièrement fidèles, on notera toutefois que le rouge vire au orange quand on penche l’écran vers la droite. Un détail. Quoi qu’il en soit, l’écran de l’Idol 3 est très bon, pour ne pas dire excellent compte tenu du prix du smartphone.

 

Logiciel : Android Stock, Lollipop et quelques améliorations

L’Idol 3 est installé sous Android Lollipop en version 5.0.2. Il n’y a d’ailleurs presque aucune surcouche sur Android puisque l’on retrouve les couleurs et les thèmes de base d’Android Stock ainsi que le tiroir d’applications. Alcatel One Touch n’a toutefois pas pu s’empêcher de rajouter quelques suppléments ici et là. À commencer par la barre de raccourcis qui comprend trois raccourcis supplémentaires : le mode réversible, pour renverser automatiquement l’écran quand on tient le smartphone à l’envers, un mode inverser les couleurs (pour les malvoyants) et Point d’accès pour faire de son smartphone un modem WiFi.

alcatel one touch idol 3 logiciel lollipop

La barre de raccourcis (au centre) est un peu plus garnie que sur Android Stock. Notez l’icône « Réversible » pour utiliser le smartphone dans les deux sens.

Alcatel One Touch a également ajouté quelques fonctionnalités dans les menus des paramètres. On y trouve en autre quelques gestures pratiques (double tap sur l’écran pour allumer ou éteindre l’écran), la possibilité d’afficher le pourcentage de la batterie dans la barre des tâches, une option « Trouver mon téléphone » (qui mène à un lien qui ne fonctionne pas avec Chrome) et quelques broutilles supplémentaires. Par défaut, le téléphone active l’option Func, qui se trouve dans le menu Verrouillage d’écran. Sur l’écran de verrouillage sont affichés 5 raccourcis qui permettent au choix d’ouvrir la calculatrice, le lecteur musical, d’écrire un SMS, un email, de lancer un enregistrement audio, etc. Une option que l’on peut désactiver dans les paramètres. Dernier point, Alcatel One Touch a également pensé à ajouter un bouton pour fermer toutes les applications en cours d’utilisation dans le mode multitâche. Une fonctionnalité appréciable.

alcatel one touch idol 3 logiciel double tap memoire

Quelques fonctionnalités pratiques : double-clic pour allumer l’écran et la « balayette » (au centre) permettant de fermer toutes les applications.

Le launcher est quant à lui très similaire à Android Stock à ceci près qu’il intègre d’office OneTouch Stream. Un Widget situé sur le swype gauche du launcher que l’on ne peut pas désactiver. Il contient quelques informations météo, se synchronise avec Google Agenda et affiche éventuellement des « Gros titres », « les meilleures ventes » ou les « Papiers peints ». Ce n’est pas vilain, mais on aimerait au pire le cacher, au mieux le désactiver. Dans une future mise à jour ?

alcatel one touch idol 3 func one touch stream

One Touch Stream (à droite) est présent sur le volet droit du launcher. Il est impossible de l’enlever.

Dernier point de l’aspect logiciel, les applications préinstallées. C’est le principal point faible du smartphone, il y en a beaucoup, beaucoup trop. Entre les jeux Gameloft, une boutique d’application propriétaire (Apps) doublon du Play Store, Deezer, DropBox, Flipboard, Facebook, Viber, WhatsApp ou FaceTune, Alcatel One Touch en fait trop. La bonne nouvelle toutefois, c’est qu’il est possible de désinstaller la grande majorité de ces applications préinstallées. Ce qui tombe plutôt bien puisqu’après avoir installé cinq ou six applications personnelles sur le téléphone, il ne restait déjà plus que 5 Go d’espace de stockage libre sur le téléphone !

 

Performances : le Snapdragon 615, sans (mauvaise) surprise

L’Idol 3 renferme les mêmes composants que l’Archos 50 Diamond, son concurrent le plus direct. On retrouve donc un Snapdragon 615 de Qualcomm, un processeur à huit cœurs, 64 bits, composé de quatre cœurs Cortex-A53 à 1,5 GHz et quatre autres cœurs Cortex-A53 à 1 GHz. Il est épaulé par un GPU Adreno 405. C’est un couple que l’on commence à rencontrer de plus en plus fréquemment sur les smartphones de milieu de gamme. Nous l’avons comparé dans le tableau de benchmarks ci-dessous à l’Archos 50 Diamond (Snapdragon 615), à l’Acer Liquid Jade S (Meditatek MT6582), au Samsung Galaxy A5 (Snapdragon 410) et enfin au OnePlus One (Snapdragon 801), le champion du rapport qualité-prix de l’année dernière.

Benchmark / ModèleAlcatel One Touch Idol 3 (5,5 pouces)Archos 50 DiamondAcer Liquid Jade SSamsung Galaxy A5OnePlus One
AnTuTu 5.x29 323 points30 023 points38 410 points21 300 points46 200 points
PCMark3 387 points3173 points3446 points3 200 points3 431 points
3DMark Ice Storm Unlimited7530 points7 948 points9336 points4 376 points18 860 points
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)12,9 / 13,7 FPS15 / 15 FPS13 / 23 FPS5,3 / 9,5 FPS28,4 / 28,7 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)5,7 / 6 FPS5,8 / 5,9 FPS4,9 / 10 FPS1,8 / 3,9 FPS12,3 / 12,2 FPS

Sans surprise, les scores affichés par l’Idol 3 et par l’Archos 50 Diamond sont pratiquement identiques, à quelques points ou FPS près. C’est tout à fait normal, les deux smartphones partagent le même processeur et la même définition d’écran. La différence de points ou de FPS (l’Idol 3 est légèrement moins bon que l’Archos 50 Diamond) s’explique certainement par les OS différents et la surcouche logicielle, qui varie d’un appareil à l’autre. Les performances de l’Idol 3 sont également en retrait face au Liquid Jade S, proposé au même tarif. On passe rapidement sur la comparaison avec le Galaxy A5, proposé à presque 300 euros et embarquant un processeur d’entrée de gamme et le OnePlus One, qui dispose d’un processeur haut de gamme de 2014 et dont le Snapdragon 615 est encore très loin.

Au quotidien, il faut bien admettre que la puissance offerte par le Snapdragon 615 est tout à fait suffisante. Le passage d’une application à une autre s’effectue de façon fluide et le téléphone chauffe assez peu du moment que vous ne lancez pas 5 benchmarks à la suite. Un processeur amplement suffisant pour lancer une demi-douzaine d’applications sans avoir à se soucier de savoir si elles tournent en fond de tâche ou non et qui fait tourner sans problème 95 % des jeux du Play Store sans ramer. On le redit pour la énième fois, le Snapdragon 615 remplit parfaitement son rôle de SoC de milieu de gamme. Un choix très pertinent pour un téléphone vendu moins de 250 euros.

Communication, GPS et haut-parleurs

On ne l’a pas encore précisé dans ce test, mais l’Idol 3 est un smartphone 4G (de catégorie 4) qui supporte toutes les bandes de fréquence 4G françaises. Après deux bonnes semaines d’utilisation, je peux d’ailleurs confirmer que je n’ai jamais rencontré le moindre problème d’accroche sur le réseau d’Orange (Sosh). Lors des appels le son est également très clair, que ce soit pour le destinataire ou pour l’appelant. Alcatel One Touch a d’ailleurs ajouté une option dans les paramètres, dites Mode Kit Piéton, qui permet de faire retentir la sonnerie du téléphone uniquement dans le casque audio lorsque ce dernier est branché. Enfin, et comme nous le disions un peu plus haut dans ce test, l’Idol 3 comprend deux microphones situés en haut et en bas de l’appareil, de façon à pouvoir décrocher et parler sans avoir à se soucier du sens du téléphone.

AOT idol 3 gps

Il n’y a pratiquement pas de réglages pour les haut-parleurs. Tout juste un « JBL » à la description très vague.

Il faut également dire un mot des deux haut-parleurs frontaux et stéréo du téléphone. Il s’agit de deux haut-parleurs JBL que le constructeur mettait particulièrement en avant lors des premières présentations de son téléphone. Ces haut-parleurs sont d’excellente qualité. Le son est clair, vraiment puissant et permet de regarder une vidéo à une certaine distance sans avoir à tendre l’oreille. En termes de puissance, on peut aisément comparer les haut-parleurs de l’Idol 3 avec les haut-parleurs BoomSound du HTC One (M9), qui ont plus ou moins la même puissance. Au point de sentir l’Idol 3 trembler entre nos mains lorsque le son est au maximum. Nous n’avons pas d’outil à la rédaction de FrAndroid pour tester le plus scientifiquement possible la qualité des haut-parleurs des deux appareils. Ce que l’on constate, c’est que le son de l’Idol 3 poussé au maximum est ample ne grésille pas et, d’après nos oreilles, rivalisent largement avec la clarté de son des haut-parleurs du HTC One M9. Une très belle prouesse de la part d’Alcatel One Touch.

On termine avec le GPS, qui ne nous a jamais posé de problème. GPS Data a confirmé nos bonnes impressions en ne mettant que 10 secondes à fixer la position du téléphone en mode avion. Pas de surprise.

 

Un appareil photo capricieux

L’Idol 3 embarque un capteur photo de 13 MP au dos et un capteur de 8 MP sur sa façade. Un mot tout d’abord sur l’aspect logiciel. Ce n’est pas l’appareil photo d’Android Stock qui est installé par défaut mais une application conçue par Alcatel One Touch. Elle est relativement complète. On y trouve un mode HDR, un mode panoramique, un mode manuel, quelques filtres et même la possibilité de réaliser des timelapses.

Alcatel One Touch Idol 3 photo 13mp 1

 

Alcatel One Touch Idol 3 photo 13mp 2

Au niveau des photos en elles-mêmes, je suis plutôt circonspect. Réussir une bonne photo avec l’Idol 3 demande en effet de réunir les conditions idéales : l’environnement doit comporter assez de lumière mais pas trop, le soleil doit être positionné idéalement pour ne pas brûler la photo et la scène ne doit pas trop bouger pour que le capteur puisse faire correctement la mise au point. Si toutes ces conditions sont réunies, alors l’Idol 3 s’en tire plutôt bien et on peut réaliser de jolies choses. Les photos sont claires, détaillées et le rendu des couleurs est très honnête. Il suffit en revanche qu’une de ces conditions soit moins favorable et le rendu des clichés est beaucoup plus aléatoire : ciel brûlé, flou, couleurs délavées et contrastes trop marqués sont au rendez-vous. Le mode HDR ne semble d’ailleurs pas gommer ces défauts. Sur les quelques clichés que j’ai pris avec ce mode, j’ai souvent eu du mal à voir la différence avec les clichés en mode automatique. Une petite déception donc.

Alcatel One Touch Idol 3 photo 13mp 5

 

Alcatel One Touch Idol 3 photo 13mp 4
Alcatel One Touch Idol 3 photo 13mp 6
Alcatel One Touch Idol 3 photo 13mp 8

En mode automatique…

Alcatel One Touch Idol 3 photo 13mp 9

… Et en mode HDR. La différence n’est vraiment pas flagrante.

Autonomie

L’Idol 3 embarque une batterie non amovible de 2910 mAh, une capacité dans la moyenne des smartphones de 5,5 pouces. À titre de comparaison l’Archos 50 Diamond dispose d’une batterie de 2700 mAh (mais avec un écran de 5 pouces) et le OnePlus One embarque une batterie de 3000 mAh (avec un écran de 5,5 pouces). L’Idol 3 ne comprend en revanche aucun économiseur logiciel de batterie.

Cette batterie s’avère au quotidien tout juste satisfaisante. Le smartphone est capable de tenir une journée complète avec une pleine charge, voire un peu plus si on ne tire pas trop dessus, mais guère plus. Pour un usage classique (réseaux sociaux, un peu de vidéo, navigateur Internet et quelques SMS/appels) il tient une journée sans problème, ce qui le place dans la moyenne des smartphones actuels. Ce n’est pas exceptionnel mais ce n’est pas mauvais non plus.

Nous avons effectué nos deux tests classiques d’autonomie. Le premier consiste à lancer une vidéo YouTube HD durant une heure avec le son au maximum légal et avec la luminosité de l’écran réglée à 200 cd/m². En une heure le téléphone a perdu 18 % de batterie. La moyenne se situe généralement plutôt autour de 14-15 %.

design
8
L’Idol 3 est un téléphone très élégant, beau et bien fini. On apprécie sa légèreté, la qualité des plastiques et l’aspect symétrique de sa façade, même si ce dernier point ne plaira pas à tout le monde. Le principal défaut provient des boutons physiques, placés trop haut et inatteignables à une main.
performances
7
Pas de surprise du côté des performances. Le Snapdragon 615 est un SoC tout à fait recommandable pour un smartphone de cette gamme de prix. Les performances sont bonnes sans être exceptionnelles. Aucun ralentissement n’est notable lors d’une utilisation classique.
logiciel
8
Alcatel One Touch a fait un bel effort sur la partie logicielle de son téléphone. On retrouve donc Android Lollipop en version presque Stock, puisque de nombreuses fonctionnalités supplémentaires (double tap, bouton pour fermer toutes les applications, pourcentage de batterie) et pratiques ont été ajoutées. Domage qu’on ne puisse pas se débarrasser de OneTouch Stream et que les applications pré-installées soient un peu trop nombreuses.
écran
8
L’écran de l’Idol 3 est sûrement l’un des plus beaux écrans que l’on a pu voir sur un smartphone à moins de 250 euros. Ses angles de vision sont tès bons, sa luminosité est excellente et l’intégration de la technologie OGS particulièrement réussit.
autonomie
7
L’autonomie du téléphone est dans la moyenne. Comptez un peu plus d’une journée en utilisation classique, mais guère plus.
caméra
6
L’appareil photo est le point faible de l’appareil. Il n’est pas mauvais dans l’absolu, il manque juste de flexibilité. Il faut réunir de nombreuses conditions (une bonne lumière particulièrement) pour prendre des clichés corrects.
Note finale 8/10
C’est bien simple, l’Idol 3 est sûrement le meilleur rapport qualité-prix que l’on puisse trouver en ce milieu d’année 2015. Entre son design soigné, son écran de grande qualité, sa partie logicielle soignée et des haut-parleurs très puissants, il est vraiment difficile de trouver mieux, surtout à moins de 250 euros. À condition d’apprécier les grands téléphones (n’oublions pas qu’il s’agit d’un smartphone de 5,5 pouces), il s’agit du smartphone le plus équilibré du moment. Seuls points faibles : son appareil photo manque cruellement de souplesse et son autonomie est tout juste dans la moyenne. On a déjà vu bien pire.

Que vaut-il face à un Archos 50 Diamond ou un Acer Liquid Jade S aux caractéristiques et au prix plus ou moins similaires ? Notre préférence va indéniablement à l’appareil d’Alcatel One Touch, qui signe là son meilleur téléphone. Non seulement il ne devrait pas être en rupture de stock dès sa sortie (contrairement au 50 Diamond), mais il bénéficie en plus d’un design très élégant qui, à notre goût, le place bien au-dessus de l’appareil d’Archos. Son écran presque irréprochable est également bien supérieur à celui Jade S. Non, vraiment, difficile de trouver mieux actuellement à moins de 250 euros. Du moins si l'on ne souhaite pas passer à du 720p.
  • Points positifs
    • Rapport qualité-prix excellent
    • Un très bel écran
    • Un design réussi
    • Des haut-parleurs qui envoient
  • Points négatifs
    • Appareil photo en retrait
    • Des boutons physiques mal placés
    • Quelques applications pré-installées en trop