La semaine dernière Acer a fait très fort en France. Alors que la Motorola Xoom est annoncée en France et disponible aux USA depuis plusieurs semaines, c’est l’Iconia qui est finalement la première à sortir. Par chance, la société SII, pour laquelle je travaille, cherchait une tablette 3.0 pour nos développements. Et donc j’ai pu profiter de cet achat pour l’utiliser pendant 10 jours et vous faire un retour. Bonne lecture.

Cette tablette est donc déjà disponible en magasin ou sur Internet. Le prix conseillé est de 499€ pour une unique version Wifi et 32Go de mémoire intégrée. Par rapport à la concurrence, elle est 100€ moins cher que la Xoom dans la même version, et 90€ moins cher que l’iPad 2 avec ces options. Donc premier bon point pour cette tablette, son prix. Malgré tout, on reste sur quelque chose de sensiblement cher, à comparer avec des netbooks. Je n’arrive pas à comprendre cet écart de près de 150€. Commençons notre tour d’horizon de l’Acer Iconia Tab.

Rappel des caractéristiques techniques

Système d'exploitationAndroid 3.0 (Honeycomb)
ProcesseurnVidia Tegra 250 Dual cortex A9, 1GHz
Ecrancapacitif multitouch 10,1’’ WXGA LCM (résolution 1280 x 800), Ratio : 16:10, brillance 350 nits, Couleur Gamut 45% Ratio de contraste 1500:1, Angle de vue 85/85/85/85
RAM1Go DDR2
Mémoire interneeMMC 32Go
Carte microSDjusqu’à 64Go (compatible SDHC 2.0)
Appareil photo5 mégapixels avec flash et autofocus
Caméra frontale2 mégapixels
WiFiIEEE 802.11b/g/n
Bluetooth2.1+EDR
microUSBUSB 2.0 type B
HDMID-type (supporte le double affichage)
GPSOui
DiversAccéléromètre / Capteur de proximité et de luminosité / Boussole numérique / Gyroscope
Micros2 analogiques (avec atténuation des bruits environnants et effets d’echos)
Enceintes2 (Puissance de chacune supérieure à 1W)
Jack3,5mm (support Audio + Micro) avec Dolby Mobile
Port USBConnecter une unité de stockage ou clavier ou une souris ou une docking
Batterie3 Cellules 24.1W (3260mAh cellules)
Autonomie (connexion Internet)10h
Autonomie (lecture vidéo 720p)8h
Garantie1 an
Accessoires (en option)Adaptateur + alimentation AC, Dock avec télécommande, clavier sans fil, Sacoche de protection réversible, Etui pour A500, Coque de protection A500
Dimensions260 (L) x 177 (W) x 13.3 (H) mm
Poids 700g

Sortie de boite

Je vais vous apprendre une grande nouvelle high-tech, mais souvent, le premier contact avec un produit de cette catégorie… c’est son emballage. Et l’Acer Iconia Tab ne fait pas exception à la règle. Dans une boite simple où apparait d’un côté une belle photo de la tablette et de l’autre un descriptif de ses caractéristiques, la tablette apparait dès l’ouverture. Vous la retirez et découvrez deux boites qui contiennent des documents et les accessoires. Pour seuls accessoires, vous profiterez d’un chiffons électrostatique, d’un câble micro-USB (assez long c’est agréable) et du chargeur avec un embout amovible. Il doit exister des embouts pour les prises anglo-saxonnes, c’est un bon point. Par contre, je trouve que c’est très sommaire. Ils auraient pu rajouter un câble pour le micro-HDMI ou un kit main libre filaire pour le tchat. C’est surement l’un des premiers effets du prix.

On prend donc en main la tablette pour une visite extérieure.

Visite extérieure

Le premier contact est très agréable. Les matériaux utilisés pour la tablette sont d’excellente facture. La coque est composée de plusieurs éléments  en plastique ressemblant à de l’aluminium brossé, c’est d’un bel effet mais qui ne trompe pas. Le choix des couleurs dans des tons de gris est aussi d’un très bel effet, il donne une identité sérieuse voire professionnelle à la tablette. Par contre, les finitions entre les parties de la coque ne sont pas parfaites. Le point le plus visible est au niveau de la tranche du haut. Mais c’est vraiment pour chercher la petite bête que je me plains. L’effet général du design de la tablette est excellent. Et en période de procès Apple-Samsung, cette tablette propose un design tout à fait personnel.

Au niveau des connexions, la tablette propose le port d’alimentation, un micro jack 3.5, un port micro-USB, un port USB (host), un micro-HDMI et un port propriétaire pour un dock non fourni. Les connexions USB Host et HDMI sont une excellente idée comme on le verra plus loin. Le dernier port est un microSD derrière un cache sur le dessus de la tablette.

Au niveau des interactions physiques, vous pourrez utiliser le bouton d’activation et un bouton reset accessible avec un trombone. Celui pour l’activation sert aussi de diode d’information grâce un spectre de couleurs et un clignotement. C’est très agréable pour être informé des notifications sans allumer l’écran.

Bon et maintenant, si on allumait la tablette ?

Honeycomb

Ça y est c’est parti, je lance pour la première fois un produit embarquant Android en version 3.0.1, plus doucement appelé Honeycomb. Première petite déception de geek, il n’y a pas de d’animation de boot particulière. C’est pas grave me direz-vous, mais je suis « geek » je vous répondrai ;). Et là c’est le premier contact avec l’écran de déblocage Honeycomb. Il est simple et intuitif, vous sélectionnez le cercle central pour le faire glisser vers le plus grand qui l’entoure.

Vous voilà enfin vers la home, et le changement par rapport à votre smartphone est flagrant. Tout est différemment organisé, mais on se sent vite chez soi. On se rend compte que la barre du bas accueille les boutons retour, home et dernières applications. C’est une des nouveautés les plus flagrante de la version 3.0, il n’y a besoin que d’un bouton d’activation. Dans la zone droite, on retrouve les notifications et une zone d’accès rapide à certains paramètres. C’est une excellente idée, vous pourrez rapidement changer la connexion réseau, la luminosité et les notifications. Et un bouton vous donne accès aux paramètres complets.

Home

Dans le haut de la home, vous trouverez la recherche, l’accès à la liste des applications, et le bouton (+) pour ajouter des éléments sur le bureau, comme avec un long clic dans un point sans élément. Enfin, la navigation entre les écrans offre un effet visuel 3D (mais pas réel) très agréables, quoi que un peu lent.

De nouveaux widgets standards apparaissent et offrent plus de réactions grâce notamment à la possibilité de scrolling vertical.

Voyons maintenant les applications en standard.

Les applications revues pour Honeycomb

Quand vous appelez le bouton « + », vous n’accédez pas réellement à une application, mais l’écran offre plusieurs points remarquables qu’il faut expliquer. En haut, vous avez vos écrans pour déposer les éléments par glissé-déposé. En bas, on trouve dans des onglets les éléments qui vont venir enrichir votre accueil. La partie « Widgets » permet de prévisualiser l’espace nécessaire pour ceux qui attendent un paramétrage, et une prévisualisation complète pour les autres. C’est très agréable. La partie « Raccourcis des applications » n’est qu’un autre point d’accès au listing. Les « Fonds d’écrans » permettent d’accéder aux fonds décrans normaux, animés et aux photos de la galerie. Enfin, la partie « Plus » offre l’installation des favoris (internet, contact, trajet map…).

Ajout d’éléments sur la Home

La navigateur offre enfin une expérience digne des navigateurs de bureau, particulièrement par la taille de l’écran et l’utilisation d’onglets.

Navigateur Web

L’application Youtube est de toute beauté. L’écran d’accueil offre un mur panoramique de photos. La visualisation de la vidéo est très intelligente dans un petit encart entouré de pleins d’informations. Vous pourrez bien sûr passer de cet encart à une vue plein écran.

Youtube

L’application Musique a aussi été refondue pour offrir une expérience média plus agréable.

Musique : Lecture
Musique : Sélection dans l’album
Musique : Liste des artistes et des albums

Le Market est complètement différent de la version smartphone, il ressemble plus à la version web. Là aussi l’ergonomie est très agréable.

Android Market

L’application Galerie a été refaite pour intégrer un faux effet 3D du plus bel effet s’il était pas un peu saccadé…

Galerie

On voit apparaitre aussi une application d’enregistrement audio. Ça n’est pas super utile, mais c’est le genre d’application dont on ne comprend pas l’absence quand elle n’y est pas..

Enregistreur

L’application de l’appareil photo offre de nouveaux contrôles en plus des habituels différemment placés. On note le bouton pour choisir la caméra arrière ou frontale, mais également le bouton pour sélectionner la cible du stockage (local ou micro-USB).

Appareil photo

L’agenda propose un design que je trouve très agréable. La navigation est plus aisée grâce aux onglets pour la période et aux boutons des jours du mois. De même afficher ou cacher un agenda n’a jamais été aussi facile.

Agenda

Si l’application contact n’est pas rendue plus utile, il est cependant plus facile de consulter les informations de chaque profil.

Google Talk

La nouvelle interface de Gmail est très agréable. L’ajout de la sélection du mail ou du libellé dans la colonne de gauche permet de consulter ses mails avec autant de facilités que sur son ordinateur.

Gmail

L’application de Google Talk est pour moi la plus grande réussite. Elle offre une expérience de chat parfaite. En plus de la navigation aisée entre les discussions, vous pourrez profiter du chat vidéo avec vos contacts grâce aux deux caméras de l’appareil. La qualité de l’image peut quand même être améliorée.

Google Talk

On voit que Google a fait un vrai effort de design pour les applications les plus utilisées. Elles offrent vraiment une ergonomie bien meilleure sur une tablette.

Les applications Acer

Le constructeur a fourni quelques applications avec le terminal. On trouve une sorte de hub. C’est une application qui propose de rassemble d’autres applications par thèmes : Social, eReadin et Game Zone. Les applications pré-installées sont déjà positionnées. Pour les nouvelles il faudra le faire à la main. Donc l’utilité me parait très limitée.

On trouve aussi une application pour faciliter l’enregistrement de la tablette auprès de Acer.

Quelques applications tierces ont été ajoutées comme Aupéo!, Need for Speed Shift, Let’s Golf HD ou Heroes of Sparta HD.

Autant vous le dire, je n’ai pas ouvert les application proposées par Acer plus d’une fois.

Les usages

Les questions qui reviennent souvent sont sur l’utilisation d’une tablette, à quoi ça sert ? Je peux vous expliquer à quoi m’a servi celle là, ou à quoi son utilisation était limitée.

A la maison, elle est posée en général sur la table du salon. Comme cela dès que je suis devant la télé, j’ai mes mails et tout Internet à portée de main. Avec un clavier virtuel de cette taille, la navigation et les réponses aux mails se font avec autant d’efficacité que sur mon ordinateur… que je peux m’éviter d’allumer.

La tablette est devenue aussi mon meilleur compagnon au réveil. Elle m’accompagne au petit déjeuné pour avoir la météo et les informations, et dans ma salle de bain où ses enceintes permettent de couvrir le bruit de l’eau qui coule. Il manque d’ailleurs une petite puce FM, je suis obligé de passer par Internet pour la radio. C’est dommage.

J’ai aussi installé Droid Comic Viewer qui me permet de lire avec un très grand confort les mangas numérisés que j’ai. J’imagine que les livres traditionnels se lisent avec autant de confort. Par contre, mieux vaut être suffisamment bien installé pour pouvoir poser la tablette sur ses genoux ou n’importe quel support, parce qu’à porter à un bras, c’est fatiguant.

Au travail aussi, la tablette est très agréable. Avec une application adéquate, la lecture de fichiers Microsoft Office se fait très facilement. Elle offre un deuxième écran vraiment confortable. Et en cas de présentation, il suffira de brancher un cable HDMI pour afficher le contenu de la tablette sur n’importe quel projecteur.

J’avais testé la Galaxy Tab pour découvrir le format 7 pouces, et j’avais bien aimé. J’avais trouvé que l’appareil était très mobile. Ici, on perd en mobilité mais on gagne largement en usage. Le grand écran apporte énormément de confort, et du coup l’absence de 3G est tout à fait logique. J’ai vraiment apprécié le duo de mon Nexus One en mobilité et de la tablette dès que je suis posé.

Au niveau de l’autonomie, j’ai pu utiliser la tablette 6 à 8 heures complètes et le double en veille. Je trouve cela tout à fait honorable pour un usage qui se fait rarement loin d’une prise de courant.

L’appareil photo

Cette partie du test est vraiment « pour le principe ». En effet, l’usage de l’appareil photo en tant que tel me parait très rare. C’est du à la tablette trop encombrante pour être utilisée dans ce cas. Je vous propose donc 3 photos de 2 situations. N’ayant pas de matériel photo à la maison, ce sera mon caméscope en mode photo, la caméra arrière et la caméra avant. Et je vous propose une situation extérieure et une situation intérieure avec flash.

Iconia Tab sans flash

Caméscope sans flash

Nexus One sans flash

Iconia Tab avec flash

Caméscope avec flash

Nexus One avec flash

Je vous propose aussi de profiter d’une vidéo faite avec la tablette dans sa qualité maximale.

Au final, la qualité est honorable et sera largement suffisante pour les activités de tchat vidéo qui me semblent être les usages les plus courants.

Retour sur l’écran, le son, le port HDMI et le port usb Host

Je reviens un instant sur quelques composants essentiels de la tablette.

Tout d’abord l’écran, je le trouve d’excellente qualité. La perte lumineuse en inclinant la tablette est minime. La visibilité en plein soleil est tout à fait correcte (mais avec la luminosité au max). Et les couleurs me paraissent assez naturelles. Je noterai juste que la dalle n’a pas de revêtement anti-traces et ça se sent.

La qualité du son m’a très agréablement surpris. Tout d’abord l’option Dolby Surround offre un boost des basses et des aigus qui se sent à la fois avec un casque et les enceintes. Mais le vrai point positif, ce sont les deux enceintes à l’arrière. Elle offre un spectre de son assez large et un volume au dessus de celui de la voix normale. On peut donc très bien écouter la musique ou discuter via Google Talk sans casques.

Le port HDMI est aussi un bon point mais perfectible. La fonction permet d’afficher en clone l’écran et de déporter la sortie sonore vers un autre écran. Malheureusement, la sortie est en 720p et l’affichage en 800p. L’obligation est donc de rogner une partie de l’affichage sur la tablette mais aussi à l’écran. Ce n’est pas énorme mais c’est visible. Cependant, ça marchera très bien pour afficher une vidéo ou un Power Point. Et c’est au final ce qu’on attend.

Enfin, je veux faire une remarque sur le port USB Host. Je ne sais pas si je suis un gros boulet, mais je n’ai pas réussi à accéder au stockage aussi librement qu’avec les carte micro USB. Pourtant les applications Galerie et Musique arrivent bien à indexer les fichiers qui s’y trouvent. Donc il suffit d’attendre qu’une application sorte pour y accéder.

Les vidéos

J’ai eu l’impression que sur mon dernier test, faire une vidéo trop longue ne servait à rien ! J’ai donc décidé de vous en faire plusieurs plus courtes. Vous ne regarderez que celle qui vous intéresse. Et dites moi si vous préférez ce fonctionnement 🙂

Conclusion

Au final, je suis rassuré par le produit mais ni surpris ni comblé.

Je ne suis pas surpris parce que la tablette ne révolutionne rien. Le form factor, la version d’Android embarquée est déjà connue, de même que la plateforme matérielle, et Acer n’a pas ajouté d’applications vraiment surprenantes.

Je ne suis pas comblé parce que la tablette est soumise à quelques ralentissement logiciels. Une rumeur veut que Google n’ait pas publié le code source car il est parsemé de « hack » pas encore finalisé, et cette tablette fait ressentir cet effet. La version 3.1 finale devrait régler de nombreux problèmes. De plus, je subis des extinctions non sollicitées quand la tablette est en veille après un allumage depuis plus de 12h. J’ai eu ce problème un fois tous les 3 jours.

Mais au final je suis quand même rassuré car c’est un produit pleinement utilisable. Je pense qu’il vaut ses 499€.