Nous avons pu mettre la main sur une 4G box de Bouygues Telecom pendant quelques minutes. L’occasion de tester les débits Wi-Fi et 4G de l’appareil, mais aussi son interface. Des éléments qui permettent de se faire un avis sur cette nouvelle connexion Internet très haut débit hybride, à mi-chemin entre la fibre et la 4G lambda.

Ce matin, Bouygues Telecom a dévoilé sa nouvelle box Internet fixe : la 4G box. La particularité de cette nouvelle box Internet est qu’elle utilise totalement le réseau 4G de l’opérateur pour apporter Internet au client. La box n’est pas disponible partout en France, mais uniquement dans certaines zones, et notamment dans les zones peu denses. L’opérateur annonce 7 millions de clients éligibles actuellement et 10 millions en mars 2017.

Connexion 4G et Wi-Fi

Lors de la présentation, deux 4G box étaient fonctionnelles et connectées aux antennes 4G de l’opérateur. Nous nous sommes alors connectés sur ces box pour les prendre en main quelques minutes. Pour les plus curieux, il s’agit d’un routeur-modem 4G/Wi-Fi fabriqué par Huawei, le LTE Cube E5180 qui ne supporte pas la 4G+, mais la 4G de catégorie 4. Dans les faits, Bouygues Telecom annonce 115 Mbps en téléchargement et 38 Mbps en upload.

Niveau Wi-Fi, la box se limite aux normes 802.11 b/g/n sur la bande 2,4 GHz, ce qui signifie un débit maximal théorique de 300 Mbps. Précisons que la box supporte jusqu’à 32 connexions simultanées en Wi-Fi.

Débit : speedtest

Dans la pratique, nous avons lancé un speedtest, sachant que la box ne captait que trois à quatre barres sur cinq dans une salle de la mairie, avec ses épais murs. Nous avons obtenu un débit en téléchargement stable d’environ 10 Mbps contre 5 Mbps en upload, et un ping de 50 ms. Précisons que 12 appareils étaient connectés sur la box lors du test. Le signal Wi-Fi n’est pas extrêmement fort, mais on jettera la pierre à l’épais mur qui nous séparait de la box lors de l’écriture de cet article.

Interface

Nous nous sommes rapidement connectés à l’interface d’administration de la box. On trouve une interface classique et les habitués des routeurs et hotspots Huawei ne seront pas perdus. On peut configurer la connexion Wi-Fi (DHPC, filtre MAC, UPnP, DMZ, pare-feu, etc.), suivre la consommation de données, modifier les paramètres de la carte SIM.

Design

Pour la box en elle même, elle est très simple et très légère. Il suffit d’insérer la carte SIM dans le logement dédié. On trouve tout de même un port Ethernet sur lequel on pourra brancher un équipement dédié (console, ordinateur, TV, etc.), voire un routeur Wi-Fi de meilleure qualité. On note la présence d’un port téléphone, mais il ne servira à rien, car Bouygues Telecom propose seulement une connexion 1P (simple play) et non pas 2P (double play). Enfin, un port antenne permettra de relier une antenne 4G externe pour améliorer la réception.

Le streaming vidéo

Nous avons pu tester la navigation web ainsi que le streaming vidéo. Aucun souci n’a été constaté et le streaming vidéo se réalisait sans buffering jusqu’en 1440p (QHD). En 2160p (UHD), la vidéo YouTube était obligée de passer par la phase de buffering et il fallait donc patienter avant de pouvoir la visionner.

Lors de l’officialisation de la box, Bouygues Telecom a mis en ligne un visuel sur lequel on pouvait lire « Vidéos jusqu’à 2 Mbps ». Depuis, le tweet a été supprimé et Bouygues Telecom parle d’une « erreur de communication ». Dans les faits, il n’y aurait donc aucun bridage et il serait même possible de télécharger des fichiers en P2P. La cerise sur le gâteau, c’est qu’il n’y a aucun quota, aucun fair use : il serait alors possible de consommer des centaines de Gigaoctets par mois sans être inquiété. Nous sommes donc loin de l’usage modem des forfaits classiques qui incluent souvent des restrictions techniques et des limites mensuelles de téléchargement.

Une connexion 4G fixe

Puisque la 4G box est une connexion fixe, il sera impossible d’apporter avec soi le modem-routeur pour le brancher dans une résidence de vacances. La carte SIM serait en effet configurée pour pouvoir uniquement capter les antennes 4G proches de l’adresse de souscription à l’offre. Il sera donc impossible d’insérer la carte SIM dans une tablette ou un smartphone et faire le tour de la France avec.

Pour éviter les problèmes de saturation sur les antennes 4G, Bouygues Telecom lance son offre uniquement dans certaines zones du territoire : les zones peu denses. Il sera donc impossible de bénéficier de ce forfait hybride dans les grandes villes françaises, où les antennes 4G sont déjà fortement sollicitées. L’opérateur annonce toutefois 7 millions de clients éligibles à l’heure actuelle, et 10 millions en mars prochain. Ce chiffre devrait continuer d’augmenter avec le déploiement de nouvelles antennes, comme le relève l’ANFR tous les mois. Pour rappel, Bouygues Telecom couvre actuellement 85 % de la population métropolitaine en 4G.

Rappelons que la 4G box est avant tout destinée à apporter l’Internet très haut débit aux zones de l’Hexagone qui peinent à bénéficier d’une connexion ADSL stable avec un bon débit. Les zones blanches sont encore une fois laissées de côté, puisqu’elles peinent à bénéficier de la 2G ou de la 3G. On parle donc ici des zones qui bénéficient d’Internet haut débit, mais qui veulent aller plus loin, pour bénéficier d’usages plus gourmands, comme le streaming 4G ou le cloud computing pour des opérations ne nécessitant pas un ping trop bas.

Prix et disponibilité

Proposée à 29,99 euros par mois, auxquels il faudra ajouter 3 euros supplémentaires de location de box, la 4G box est une offre intéressante pour goûter aux joies du très haut débit dans une zone qui ne serait pas fibrée. Si vous voulez tester, sachez que le premier mois est gratuit. Il faut tout de même compter sur des frais de mise en service de 19 euros et 19 euros de frais de résiliation. L’offre est bien entendu sans engagement.

Il sera possible d’y souscrire à partir de lundi prochain sur le site de Bouygues Telecom et l’opérateur proposera un test d’éligibilité basée sur l’adresse.

À lire sur FrAndroid : Bouygues, Free, Orange et SFR : quel est le meilleur réseau mobile ?