Wal-Mart est l’équivalent de nos Carrefour et Leclerc…. mais pour le territoire américain. Des centaines et des centaines de super et hypermarchés ont placé Wal-Mart tout en haut des classements des plus grands distributeurs. De son côté, Amazon est le roi du e-commerce… et le e-commerce se porte très bien avec une progression continue depuis plusieurs années.

Wal-Mart a donc pris la décision d’arrêter la commercialisation des Kindle, la gamme de tablettes d’Amazon. En effet, Amazon est devenu trop encombrant pour le géant de la distribution, qui n’a pas su prendre le e-tournant et encore moins le e-tournant mobile. Finalement, en vendant la Kindle, Wal-Mart aidait directement son concurrent indirect et après quelques études, cela semblait être une situation complètement absurde. Surtout que des études montrent que la moitié des clients Wal-Mart, consomment sur Amazon.

Jusqu’à aujourd’hui, Wal-Mart n’a pas réussi à faire mieux que 2 % de son chiffre d’affaires de 444 milliards de dollars sur Internet. Néanmoins, il n’a jamais été aussi stratégique qu’ajourd’hui d’investir massivement sur les e-canaux, Wal-Mart a donc recruté à tour de main de nombreux ingénieurs venus tout droit de la Silicon Valley. Amazon continue de réduire les délais de livraison, on peut désormais de faire livrer en quelques heures.

Les grands gagnant de cette décision ? L’iPad et la Nexus 7, en effet Wal-Mart va désormais mettre le paquet sur ces deux tablettes.

En France, des situations similaires existent. Par exemple, La Fnac qui ne commercialise pas la Kindle, mais la Kobo Arc – la tablette de son partenaire canadien Kobo.