Voici une comparaison entre les DAS (Débits d’absorption spécifiques) des terminaux Android. Les Samsung Galaxy S I et II sont en tête, le Desire S et le Xperia Play sont à quelques encablures…

Les DAS les plus faibles (légende à lire de gauche à droite)

Hier l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a enfin tranché sur les effets des ondes émises par les téléphones portables. Il en ressort qu’elles sont potentiellement dangereuses et peuvent augmenter le risque d’avoir une tumeur au cerveau. Jusqu’à présent, on avait pu lire des études ici ou là, qui se contredisaient généralement, mais aucune autorité n’avait une opinion aussi claire. L’organisation ne fournit pas pour l’instant de preuves directes, mais s’appuie sur des indices qui, au nom du principe de précaution, a préféré prendre cette décision. Dans le détail, l’OMS classe les portables dans la catégorie 2B, c’est-à-dire des appareils « probablement » cancérigènes. Il y aurait un lien possible avec les gliomes et les neurinomes (deux formes de cancers du cerveau). A titre de précaution, les experts recommandent de téléphoner moins de 30 minutes par jour et d’utiliser des SMS à la place. (via Business Mobile)

C’est dans ce cadre que nous publions cet article qui pourra vous aider dans l’achat de votre prochain smartphone Android. Chaque constructeur est normalement tenu de donner l’indice de débit d’absorption spécifique (abrégé en DAS ou SAR en anglais). Il mesure le niveau de radiofréquences émis lorsque le téléphone fonctionne à pleine puissance et dans les pires conditions d’utilisation. Le résultat est donné en watt par kilogramme (W/kg). Dans l’Union Européenne, le plafond est de 2 W/kg basé sur moyenne de 10 grammes de tissu. Il ne faut pas mélanger ces données avec celles fournies aux Etats-Unis. La FCC exige de son côté que le DAS soit inférieur à 1,6 W/kg, mais sur 1 gramme de tissu. Il en ressort deux chiffres pour la tête et le corps. Faites donc attention lorsque vous comparez. Dans les deux cas, au plus le chiffre est faible, au moins le terminal est potentiellement dangereux pour la santé.

Rajoutons que les constructeurs doivent normalement communiquer ces informations, mais en vous rendant sur les caractéristiques de leurs produits, vous ne les verrez quasiment jamais. En revanche, tous les opérateurs affichent sur leur site internet cette donnée, ce qui aide l’acheteur. Nous avons compilé les chiffres pour les smartphones et tablettes Android.

Il en ressort que les Samsung Galaxy S I et II, HTC Desire S et Sony Ericsson Xperia Play sont les meilleurs dans le domaine, avec un DAS inférieur à 0,35 W/kg. En revanche, d’autres se montrent beaucoup plus nocifs comme les terminaux de ZTE ou le Sony Ericsson Xperia X10 mini pro, avec des valeurs supérieures à 1,40 W/kg. Il est à noter le changement de situation pour Sony Ericsson qui passe de la dernière place, aux meilleurs, en l’espace d’une année. 2011 est donc aussi une avancée significative chez ce constructeur dans ce domaine.

Les DAS les plus élevés (légende à lire de gauche à droite)

Pour le reste, nous vous invitons à regarder ce tableau qui récapitule les différentes données :

Pour l’achat de votre futur smartphone ou tablette, n’hésitez donc pas à venir voir ce tableau, pour s’assurer de son DAS.

Merci à tous ceux qui nous ont aidé à collecter ces données.