Aux environs d’Halloween, Snapchat devrait proposer à ses utilisateurs des filtres sponsorisés par des marques, pour une journée, et qui se négocieront pour plusieurs centaines de milliers de dollars. Une façon créative et dynamique de lier les utilisateurs et les marques.

Snapchat

Vomir des arcs-en-ciel, souffler de la fumée par les narines, se transformer en espèce de zombie. Si les utilisateurs de Snapchat se sont bien marrés en s’essayant à ces nouveaux filtres – à condition bien sûr que leur téléphone soit compatible -, la firme a vu plus loin que le simple amusement. Comme l’annonce aujourd’hui le Financial Times, Snapchat va créer et vendre des filtres, qui seront utilisables pendant une journée, pour des marques. Les utilisateurs du service pourront donc s’amuser avec des animations tout en participant à la campagne de promotion d’une marque, d’un film ou d’un jeu vidéo, par exemple.

Et effectivement, on commence à bien visualiser ce qu’il serait possible de faire avec ces effets dynamiques. On imagine que la promotion de films comme Mad Max ou Jurassic Park aurait été encore plus efficace, en transformant l’espace d’une journée en Warboy ou en Dilophosaurus des millions d’utilisateurs. Bref, ce sera aux publicitaires et aux équipes en charge du projet de faire preuve d’imagination, mais quand on voit que tout le monde s’est amusé plus d’une fois avec les effets jusque-là proposés, la fonctionnalité semble avoir un minimum d’avenir.

Et pour Snapchat, il va s’agir d’une source de revenus non négligeable. D’après le Financial Times, Snapchat négocie actuellement ses filtres autour de 450 000 dollars pour les jours « normaux », tandis qu’en période d’affluence comme les vacances scolaires, ils se négocieraient jusqu’à 750 000 dollars.

A lire : Notre guide de survie à l'usage des snapchatters de plus de 25 ans