La prochaine version de Telegram, l’application de messagerie instantanée ultra-sécurisée, s’apprête à passer en version 3.5. Et à faire le plein de petites fonctionnalités.

telegram

L’application Telegram, qui fait grand-bruit ces temps-ci, prépare le déploiement de sa version v3.5 sur Android. Et à cette occasion, elle fait le plein de nouveautés, avec des améliorations pour les messages vocaux, les conversations privées ou encore l’apparition d’un petit éditeur de photographies. L’APK est déjà disponible à cette adresse.

 

Messages vocaux 2.0

Lancés récemment, les messages vocaux sur Telegram sont du même ordre que ceux de Facebook Messenger. Avec la version 3.5, Telegram améliore beaucoup leur fonctionnement, permettant par exemple de continuer la lecture même si l’on change de fenêtre, mais surtout d’enregistrer ou écouter un message vocal en portant simplement le terminal à l’oreille. Grâce aux capteurs du mobile, Telegram pourra émettre un signal vous proposant l’enregistrement, ou lancer automatiquement la lecture.

telegram 1

Chats secrets

Autrefois très rudimentaires, les conversations secrètes se parent désormais de tous les atouts des conversations classiques. Il sera donc possible de partager des vignettes, des GIF, des photos, ou des vidéos. Et l’utilisateur pourra même voir des extraits textes des liens partagés.

telegram 2

 

Éditeur photo

Avant de partager une photographie, Telegram proposera même de la redimensionner, de la teinter, de la flouter ou de la courber. Quelques options pratiques qui enrichissent l’expérience utilisateur.

telegram 3

Confidentialité et Supergroupes

Telegram ajoute également une fonction de confidentialité bien utile, vous permettant de sélectionner quelles personnes sont susceptibles de vous inviter à rejoindre un groupe. De quoi contrôler parfaitement où vous vous retrouvez.

D’ailleurs, les créateurs des Supergroupes, qui permettent maintenant de contenir 1000 membres, pourront désormais sélectionner eux-mêmes qui peut ajouter de nouveaux membres ou en supprimer.

 

A lire : Comment l'application Telegram a séduit Daesh