Des chercheurs viennent de faire une découverte qui devrait permettre d’ici quelques années de posséder des batteries au lithium avec une capacité largement supérieure à celles que l’on connaît actuellement. De quoi mettre fin à la recharge quotidienne sur les smartphones ?

OnePlus-One-announcement-09

Les batteries des smartphones représentent souvent le point noir du terminal. Leur faible capacité permet rarement de tenir plus d’une journée en utilisation mixte et leur faible durée de vie oblige souvent l’utilisateur à changer la batterie en cours de route, ou pire, à changer de smartphone. Pour éviter ces désagréments, des chercheurs de l’Université de Stanford ont réussi ce que beaucoup pensaient impossible : réaliser une batterie entièrement au lithium. Actuellement, les batteries des appareils mobiles utilisent les technologies lithium-ion ou lithium-polymère avec un mélange de lithium et d’autres éléments chimiques. Avec la nouvelle technologie, la batterie sera presque entièrement réalisée de lithium.

Les chercheurs tentaient depuis des années de réaliser une batterie qui contiendrait du lithium dans l’électrolyte (comme actuellement) mais aussi dans l’anode (ce qui n’est pas le cas actuellement). C’est ce qui vient d’être réalisé et qui devrait donc permettre de doubler, voire tripler la capacité des batteries. Réaliser une anode en lithium permet dans les faits d’avoir une batterie plus légère et plus petite pour une même capacité. Inversement, on peut conserver la même taille de batterie qu’actuellement pour augmenter sa capacité.

Une commercialisation qui devra attendre

Cette technologie n’est pas prête à être commercialisée puisqu’elle vient tout juste de sortir des laboratoires de l’Université de Stanford. Toutefois, c’est peut-être celle qui a le plus de chance d’être rapidement commercialisée et qui permettra d’augmenter considérablement l’autonomie de nos appareils mobiles, mais également des voitures électriques qui utilisent ce genre de batterie. Pour le moment, l’efficacité de la batterie (coulombic efficiency) est de 99 %. Pour être viable commercialement, il faut atteindre 99,9 %. A titre de comparaison, les équipes qui avaient déjà planché sur une batterie entièrement au lithium avaient atteint 96 %. On est donc sur la bonne voie.