Elon Musk aimerait créer un implant cérébral afin de rendre possible la communication directe entre le cerveau humain et la machine.

Après s’être intéressé aux voitures autonomes, à la colonisation de la planète Mars et à un réseau de tunnels sous-terrain, le PDG de Tesla, Elon Musk, travaille sur un implant cérébral. L’entrepreneur espère ainsi ajouter une couche d’intelligence artificielle au cerveau humain.

L’homme cyborg

Elon Musk s’est lancé un nouveau défi, celui d’implanter au cerveau humain la possibilité de communiquer directement avec un ordinateur. D’après le Wall Street Journal, l’homme aurait créé une nouvelle entreprise en juillet dernier sous le nom de Neuralink. Cette jeune pousse devrait permettre de créer des hommes cyborgs qui verraient leurs capacités cognitives augmenter grâce notamment à une nouvelle couche d’intelligence artificielle au niveau du cerveau.

La startup n’est encore qu’à ses balbutiements si on en croit un certain Max Hodak, qui participe au projet avec sa solution logicielle dans le cloud. Neuralink aurait également recruté un certain nombre d’universitaires spécialistes de la neuroscience.

Un cerveau augmenté ?

Elon Musk croit en l’avenir de cette recherche et devrait prendre un rôle décisif dans sa société. Il la finance lui-même avec la vente de parts de ses autres entreprises. Ce n’est pas une surprise en soi puisqu’il avait déjà évoqué son intérêt pour la neuroscience et l’interface homme-machine — ou plutôt cerveau-machine. Il n’est pas rare pour le milliardaire de faire également part de son inquiétude face à l’évolution de l’intelligence artificielle et il a créé OpenAI qui permet de veiller à ce que les progrès de l’IA ne soient pas un danger pour les humains.

Le dispositif intraveineux pourrait dans un premier temps traiter les maladies comme la dépression ou même l’épilepsie. Cela est à rapprocher avec ce qui se fait déjà pour les patients atteints de la maladie de Parkinson.