Snapchat a perdu de l’argent au cours du premier trimestre 2017, mais son cofondateur ne semble pas trop s’en inquiéter et se permet même de se moquer de Facebook et Instagram.

Snapchat a récemment publié ses résultats du premier trimestre 2017. Des chiffres très attendus puisqu’il s’agit du tout premier bilan trimestriel de l’entreprise depuis son entrée en bourse au début du mois de mars. Et malheureusement pour la firme, c’est un peu décevant.

En effet, malgré un chiffre d’affaires de 149,6 millions de dollars (environ 137,5 millions d’euros), Snap Inc — c’est le nom officiel de l’entreprise — enregistre un déficit net de 2,2 milliards de dollars, soit un peu plus de 2 milliards d’euros. Le réseau social compte aujourd’hui 166 millions d’utilisateurs actifs quotidiens. C’est 5 % de plus que le trimestre précédent et 36 % de plus par rapport au trois premiers mois de l’année 2016. Néanmoins, cette progression a beaucoup ralenti ces derniers mois.

Comme le signale Bloomberg, ces résultats en berne signifient que les deux cofondateurs de Snapchat, Evan Spiegel et Bobby Murphy ont chacun perdu plus d’un milliard de dollars.

 

La concurrence d’Instagram

Mais malgré ce coup dur, Evan Spiegel préfère minimiser la gravité de ces résultats et s’efforce de rassurer les investisseurs. Ainsi face à la montée en puissance d’Instagram, détenu par Facebook, qui compte plus d’utilisateurs que Snapchat après avoir copié ses fonctionnalités, le patron de la firme s’est autorisé un rire avant d’expliquer la chose suivante : 

Si vous voulez être une entreprise créative, vous devez accepter et apprécier le fait que des personnes copient vos produits si vous avez réalisé de belles choses. […] Le fait que Yahoo! a une barre de recherche ne signifie pas qu’ils sont Google.

Snapchat sous-estime-t-il la menace de Facebook ? Ou s’agit-il simplement d’un petit contretemps dans son ascension au sommet ? L’avenir nous le dira. En attendant, le réseau social a consenti à trahir son ADN pour proposer de nouvelles options pour contrer Facebook et Instagram.

À lire sur FrAndroid : Snapchat trahit (un peu) son essence pour concurrencer Facebook