Le célèbre fabricant Xiaomi travaille actuellement à son internationalisation. Pour cela, la marque doit s’armer avec un large portefeuille de brevet. D’après des récentes études, la marque fait partie des premiers acquéreurs du secteur.

xiaomi-ces-2017-mi

Xiaomi a annoncé il y a quelques semaines sa présence au CES de Las Vegas, le grand salon international qui se tiendra du 5 au 8 janvier 2017, pour y présenter son premier produit commercialisé officiellement en occident. On sait que le fabricant prépare depuis longtemps son internationalisation, on pense notamment au partenariat avec Microsoft lui permettant de mettre la main sur 1 500 brevets en échange de l’installation d’application comme Cortana ou Microsoft Office.

 

Xiaomi parmi les premiers acquéreurs de brevets

D’après un rapport de Richardson Oliver Law, une firme spécialisée dans les brevets déposés aux États-Unis, Xiaomi serait parmi les plus gros acquéreurs de brevets en 2016.

xiaomi-2016-brevets

C’est la première fois que Xiaomi rentre dans le classement, et il se place directement en 4e position. Il s’agit du premier fabricant de smartphones de la liste, loin devant Google, Microsoft ou Huawei, un concurrent direct venu lui aussi de Chine.

 

Une protection juridique nécessaire

Avec plus de 7 000 brevets dont 6 200 ont été accordés, Xiaomi est en plein armement. Le fabricant aura besoin de cet arsenal juridique pour défendre ses prochains produits, que l’on reproche souvent être trop ressemblant à ceux d’Apple, contre toute poursuite devant les tribunaux. Plusieurs cabinets d’analyste comme GreyB estiment que Xiaomi devrait également racheter un fabricant de smartphones en difficulté comme BlackBerry ou HTC pour leurs portefeuilles de brevets et leur présence commerciale en Amérique du Nord qui pourrait faciliter les négociations avec les opérateurs. Un sujet qui pose actuellement problème à Huawei aux États-Unis.