Plus tôt dans la semaine, l’équipe WhatsApp avait indiqué sa volonté de rendre son application totalement gratuite. Nous avons ainsi pu avoir une avant-première des prochaines fonctionnalités du client de messagerie instantanée. Derrière cette décision se cache toute une stratégie de monétisation basée sur les services. Mais ce n’est pas le seul domaine que Whatsapp va développer, l’application de Facebook s’intéresse également beaucoup au secteur B2C, une phase de test va être lancée cette semaine.

Whatsapp

Lors de la conférence DLD de Munich, en Allemagne, un des dirigeants de Facebook a évoqué l’avenir de WhatsApp. L’application qui cumule 990 millions d’utilisateurs se retrouve à un moment important de son développement. Surtout que Facebook Messenger, dans le même groupe, possède 800 millions d’utilisateurs. La conversation sur scène a bien entendu tourné autour de ce sujet. Pour Facebook, Messenger et WhatsApp sont bien différents, avec une répartition géographique différente. WhatsApp est particulièrement fort en Europe et dans les pays en développement.

Avec l’initiative Facebook at Work pour s’attaquer aux parts de marché de LinkedIn, Facebook pourrait donc mener une seconde bataille. Sur le front du secteur B2C, Hipchat (Atlassian qui édite JIRA) et particulièrement Slack ont réussi un tour de force : une implantation rapide dans les entreprises, comme solution alternative à l’e-mail. En connectant leurs messageries à des services tiers, comme des outils de développement ou des CRM, les entreprises ont rapidement compris l’intérêt de ces produits pour améliorer la communication internet et externe.

WhatsApp va donc lancer des expérimentations auprès de quelques entreprises : “Dès cette année, nous allons tester des outils qui vous permettont d’utiliser WhatsApp pour communiquer avec les entreprises”. Ce qui intéresse WhatsApp ce sont toutes les activités de relation clientèle, que l’on classe dans la catégorie “CRM”. Bank of America ou encore American Airlines pourraient d’ailleurs être les premières entreprises à tester WhatsApp. On comprend mieux la stratégie derrière la gratuité totale de WhatsApp, et le modèle d’affaire du géant. Un marché qui intéresse fortement Twitter également, il existe de nombreux outils pour connecter des CRM au réseau social.

Enfin, le dirigeant de WhatsApp a également évoqué la problématique du chiffrement, un sujet sérieux qui sera au cœur des prochains développements de l’éditeur.

.