D’après certaines sources anonymes, MediaTek serait en train de travailler sur un processeur mobile à 12 cœurs et gravé en 7 nanomètres.

Dans le monde des SoC, on parle énormément de Qualcomm, le géant américain dont les composants se retrouvent presque systématiquement sur les smartphones haut de gamme. Mais, il est toujours bon de rappeler que le taïwanais MediaTek est aussi un très grand nom du domaine et fournit de nombreux constructeurs. 

MediaTek a d’ailleurs récemment lancé le Helio X30 à dix cœurs, gravé en 10 nanomètres. Mais la firme ne semble pas vouloir s’arrêter là. Cette dernière serait en effet en train de travailler sur un nouveau SoC aux spécificités assez affolantes, puisque la puce serait gravée en 7 nanomètres et disposerait de 12 cœurs ! 

Avant de nous emballer, il est préférable de rappeler que cette information est à prendre avec des pincettes. La rumeur provient en effet du site DigiTimes qui cite des « sources industrielles ». Ce site s’est plus ou moins spécialisé dans les leaks de ce genre, mais ceux-ci ne se sont pas toujours avérés. 

Quel intérêt ?

Néanmoins, si MediaTek commercialise un tel processeur mobile, il marquerait un grand coup d’éclat dans le secteur du hardware. Pour rappel, plus une gravure est fine, plus la consommation d’électricité est optimisée, toutes proportions gardées. Autrement dit, on gagne en efficacité énergétique.

Quant aux 12 cœurs, difficile de savoir quel intérêt ils ont vraiment. En effet, les puces à 8 cœurs font déjà un travail largement suffisant en embarquant, par exemple, 4 cœurs pour les hautes performances et 4 autres pour les tâches les plus basiques. Cette alternance permet également une meilleure efficacité énergétique : pas besoin de faire tourner des composants énergivores pour les usages les plus basiques. 

Des délais peu probables

Le SoC de MediaTek, s’il a vraiment 12 cœurs, embarquerait probablement trois clusters de quatre cœurs chacun. Un pour les hautes performances, un autre dédié aux tâches « moyennes » et le dernier aux tâches ultras simples et qui consomment peu.

MediaTek se reposerait une fois de plus sur le fondeur TSMC qui serait apparemment prêt à lancer les premières productions à la fin du premier trimestre 2017, soit avant le mois d’avril. On doit vous avouer que cette échéance nous parait peu crédible et il s’agit donc sans doute de production de test. Les premiers appareils équipés de cette puce ne devraient pas arriver avant 2018.