Introduction

Acer ressort un nouveau Chromebook 15 (CB515), l’un des rares à dépasser la diagonale de 14 pouces dans l’univers Chrome OS. Cela en fait-il pour autant un bon compagnon ? Voici notre avis sur la question.

Les Chromebook. Si beaucoup juraient qu’ils mourraient en quelques mois dès leur annonce, ils n’ont fait que gagner en popularité au cours des dernières années, poussant Acer à sortir un nouveau Chromebook 15 offrant une large diagonale. Un bon appareil pour toucher toujours plus d’utilisateurs ? C’est ce que nous allons voir.

Ce test a été réalisé à partir d’un appareil prêté par la marque.

Design

L’Acer Chromebook 15 étant un ordinateur 15,6 pouces, il faut évidemment s’attendre à un produit assez… massif. En vérité, cet ordinateur arrive tout de même à avoir un poids très contenu à 1,8 kg et une épaisseur à 18,95 mm une fois fermé. C’est donc plutôt bon pour un ordinateur portable aussi grand.

L’appareil est couvert d’une coque en métal… de basse qualité. En vérité, on pourrait presque croire qu’il s’agit d’un plastique au coloris métal tant il est léger. Son plus gros souci est d’être très tranchant sur les bords, faisant qu’il n’est pas très agréable à prendre en main en tactile : on ressent le tranchant au toucher dans les coins de l’écran.

Les bordures autour de l’écran sont également assez marquées, sans être non plus choquantes sur cette gamme : disons que l’espace est relativement bien optimisé. Dans l’absolu, l’Acer Chromebook 15 adopte une robe qui le rend totalement inaperçu : il ne se fera remarquer par personne, en bien comme en mal.

Notons que l’ordinateur peut s’ouvrir et être posé complètement à plat sur une surface, mais n’est pas du tout repliable sur lui-même : n’essayez pas, vous le regretteriez.

Clavier et touchpad

Pour ce qui est du clavier et du touchpad, Acer a fait le choix de ne pas intégrer de pavé numérique, de manière à conserver l’espace pour ses haut-parleurs. C’est un choix qui a du sens à l’utilisation sur cet appareil et que l’on applaudira. Ici, le clavier est très bien placé, de telle sorte que nous sommes toujours dans une position agréable pour écrire, bien au centre de l’écran.

Ceci étant, les touches ne sont pas faites dans un matériel de très bonne qualité, loin de là. On sent à la frappe que leur plastique est léger. Malgré cela, la frappe, elle, est bonne avec une course relativement allongée pour un clavier de type chiclet, offrant un retour très satisfaisant.

Qui plus est, malgré ma frappe assez forte, le clavier sait rester silencieux. Pour les noctambules, il dispose également d’un rétroéclairage efficace : de très bons points en sa faveur.

Le touchpad n’est pas aussi bon. Utilisant une surface en plastique, sa glisse est correcte sans être véritablement notable. Cependant, il répond au doigt et à l’œil, et encaisse les raccourcis de Chrome OS sans poser le moindre problème : on ne s’en plaindra donc pas vraiment.

Écran

L’Acer Chromebook 15 que nous testons dispose d’une dalle IPS LCD de 15,6 pouces supportant une définition Full HD de 1920 x 1080 pixels. À noter que l’OS permet de pousser jusqu’au 2160 x 1215, mais l’affichage n’est pas optimal.

L’affichage est assez fin et agréable à l’oeil, mais la dalle tire un petit peu vers le jaune ce qui nuit particulièrement au bon affichage du rouge. D’ordre général, les couleurs manquent tout de même de contraste. Ceci étant, les couleurs ne sont pas mauvaises et regarder Netflix le soir allongé dans son lit est une expérience agréable sur l’appareil.

Il a cependant un très grand défaut : sa luminosité très basse. Pour pouvoir y voir quelque chose, il faut toujours garder l’écran à 70 % de luminosité dans des conditions où mon ultrabook habituel (le Razer Blade Stealth) s’en tire très bien à 30 %. À 10, 20 ou 30 %, l’écran de l’Acer Chromebook est presque illisible : 50 % sinon rien.

Notre version dispose également d’un écran tactile. Celui-ci répond assez bien, et est plutôt agréable à utiliser notamment avec des applications à la base pensées pour Android. La solidité de la charnière est ici appréciée, puisque la surface ne se plie pas lorsque l’on y appose le doigt.

Reste que son revêtement glossy accroche un tout petit peu lorsque l’on y fait glisser son doigt. Une sensation qui n’est pas forcément très agréable, mais qui reste tout de même du pinaillage sur cette gamme de prix.

Logiciel

Pour ce qui est du logiciel, l’Acer Chromebook 15 dispose d’entrée de jeu de Chrome OS en version 63. Comme toujours avec les Chromebook, l’OS n’est pas personnalisé par le constructeur, faisant que tous les appareils sont mis à jour très rapidement.

Chromebook récent oblige, celui-ci a bien accès au Google Play Store et aux applications Android par défaut. Cette fonctionnalité n’est pas encore tout à fait stable et optimisée, mais la plupart des applications se comportent assez agréablement pour être utilisées. Chrome OS étant tout de même avant tout pensé comme un ordinateur constamment en ligne, nous nous retrouvons désormais dans une situation où certaines applications par défaut — YouTube, Play Musique ou Gmail pour ne citer qu’elles — s’affichent en doublon.

Ce n’est pas un mal en soi, mais c’est l’un des éléments qui fait dire à l’utilisation que Chrome OS ne s’est pas encore tout à fait habitué à cette arrivée. Les notifications sont par exemple trop discrètes pour être efficaces, malgré le fait que les applications Android se reposent beaucoup dessus. Également, certaines fonctionnalités de base comme le redimensionnement des fenêtres ne sont pas supportées par toutes les applications. Ici, ces limitations sont surtout à reprocher aux développeurs qui n’ont pas fait l’effort de considérer la nouvelle plateforme.

Dans l’absolu, Chrome OS reste très agréable à utiliser au quotidien, et ce grâce aux mêmes qualités qui l’aura fait connaître auparavant : un système ultra rapide et léger, pouvant être mis et sorti de veille en un clin d’œil. Reprendre son travail (ou son visionnage) très rapidement après avoir fermé le capot de son ordinateur ne pose jamais le moindre souci.

Performances

On aimerait en dire autant sur les performances du Acer Chromebook 15, mais elles sont hélas décevantes. Nous avons ici le droit à un processeur Intel Pentium N4200 quad core couplé à 8 Go de RAM, qui dispose d’un chipset graphique Intel HD505. Les modèles les plus facilement disponibles dans le commerce ont eux le droit à 4 Go de RAM.

Un processeur d’entrée de gamme lancé originellement en fin 2016 ne fera jamais de miracle en 2018, et c’est hélas prouvé par cet appareil. Même avec 8 Go de RAM LPDDR4 associés, le processeur peine à suivre vraiment les demandes de l’utilisateur.

Sans dire que l’ordinateur est lent, puisque ce n’est pas vraiment le cas, il accroche très souvent sur des utilisations basiques. J’ai actuellement lancé sur mon Chromebook l’onglet de mon test, 4 autres onglets supplémentaires, deux applications de chat Android (Discord et Hipchat)… et Twitter peine vraiment à afficher ma timeline de manière fluide.

Rares sont également les jeux à être compatibles. Arena of Valor et Lineage 2 Revolution, mes deux préférés pour tester les performances d’une machine mobile, subissent tout deux de nombreux bugs… quand ils veulent bien se lancer. Des jeux plus simples graphiquement passent toutefois sans souci, notamment Hearthstone qui devrait plaire aux étudiants.

Son

Comme nous le disions précédemment, le clavier ne dispose pas de pavé numérique malgré la taille plutôt imposante de l’appareil. Ceci est dû au choix qu’a fait Acer sur ce modèle : disposer de haut-parleurs sur les côtés du clavier.

Un choix que l’on applaudit tant il est pertinent. Avec une telle diagonale d’écran pour un poids si contenu, l’Acer Chromebook 15 se destine énormément aux amateurs de séries Netflix et de vidéos YouTube.

Pour eux, on peut dire que les haut-parleurs sont assez efficaces avec un son plutôt bon à l’écoute qui ne fait pas vraiment l’impasse sur la moindre fréquence. Les basses sont évidemment un peu faiblardes, mais ce n’est pas choquant sur ce type d’appareils vendus à ce prix.

Évidemment, on ne recommandera pas d’utiliser ces haut-parleurs pour écouter de la musique dans de bonnes conditions. Pour cela, la prise jack est disponible sur le côté droit de l’appareil, tandis que le support du Bluetooth 4.2 vous permettra de connecter une enceinte en deux temps trois mouvements.

Connectiques

Concernant la connectique, l’Acer Chromebook 15 ne manque pas de ports. Sur le côté gauche, vous retrouverez un port USB type C supportant la charge et le DisplayPort ainsi qu’un port USB type-A. À droite, on retrouve les mêmes connectiques suivies d’un port micro SD ainsi qu’un port jack.

Le seul port semblant manquer sur cet ordinateur n’est autre qu’un port HDMI pour faciliter la vie du grand public et des étudiants, bien qu’un dongle USB type C aura vite fait de régler ce souci. On aurait également préféré l’inclusion d’un port SD de taille normale, mais c’est là un détail : la plupart des utilisateurs sont déjà passés au micro SD à cause des smartphones et les professionnels ont besoin d’une machine plus performante qu’un Chromebook.

Autonomie

Sur l’autonomie, l’Acer Chromebook 15 fait une belle promesse : offrir jusqu’à 12 heures d’autonomie. Une promesse qui n’est par ailleurs pas grandiloquente, puisque les autres Chromebook Acer nous ont prouvé par le passé que c’était tout à fait possible.

Possible ne veut pas dire réalisé sur cette version. Dans les faits, en utilisant l’ordinateur pour travailler en journée et regarder des séries Neftlix le soir chez moi, il tient plutôt entre 6 et 7 heures. On peut tout simplement pointer la luminosité très basse de l’écran pour cela : nul doute qu’il tient les 12 heures lorsque la luminosité est baissée au maximum, mais l’ordinateur n’est plus lisible. À quoi bon ?

Sur une utilisation d’étudiant, avec seulement du traitement de texte en journée et des séries le soir, on pressent que l’ordinateur tiendra sans s’essouffler la journée. Les ordinateurs sur cette tranche de prix avec cette diagonale d’écran ne peuvent pas en dire autant du côté de Windows : c’est donc un point en sa faveur, même si Chrome OS est capable de mieux. Son mode veille n’est également pas très performant pour conserver la charge, contrairement à d’autres Chromebook disponibles sur le marché.

Galerie photo

Prix et date de sortie

L’Acer Chromebook 15 de 2017 est déjà disponible en France, au prix conseillé de 499 euros. Il existe en deux versions : une avec 4 Go de RAM, et l’autre avec 8 Go de RAM. Cette dernière n’est disponible que dans très peu de magasins en ligne.

Note finale du test 7/10
L'Acer Chromebook 15 de 2017 a quelques défauts, à commencer par son écran peu lumineux qui tire un peu vers le jaune. Le fait qu'il intègre une puce de 2016 se ressent également sur les performances, ce que les 8 Go de notre version de test ne changent absolument pas.

Ceci étant, un ordinateur de 15 pouces bien conçu pour la bureautique simple et regarder des séries n'est pas facile à trouver en conjonction avec les points forts de cet appareil : son poids, relativement léger, et son autonomie, décevante pour un Chromebook mais toujours au-dessus du lot des ordinateurs de cette taille à ce prix.

Aussi, en considérant qu'il attirera surtout des étudiants et des utilisateurs aux besoins simples, l'Acer Chromebook 15 reste une machine agréable à utiliser au quotidien avec un design sobre qui plaira au plus grand nombre. L'intégration d'un processeur plus récent, ou le choix d'un tarif plus doux, l'aurait aidé à récupérer une recommandation de notre part. Sans cela, on se contentera de dire que c'est une bonne machine.
  • Points positifs
    • Léger et facilement transportable
    • Applications Android
    • Haut-parleurs bien situés et bons
    • Bon choix de connectique
  • Points négatifs
    • Ecran tirant vers le jaune
    • Métal un brin tranchant
    • Processeur qui peine à suivre