C’est le monde à l’envers ! Après qu’Apple a baissé les tarifs de son service de stockage en ligne iCloud, Amazon vient quant à lui de les relever. Le géant du Web a effectivement abandonné le forfait de stockage illimité de son service Amazon Drive.

Les applications Amazon Drive sont déclinées sur ordinateur, tablette et téléphone

Le forfait de stockage illimité faisait d’Amazon Drive un service unique au monde, combinant les avantages de services de synchronisation de fichiers tels que Google Drive, pratiques mais plafonnés, et de service de sauvegarde en ligne tels que Crashplan, déplafonnés mais moins pratiques.

Les nouveaux tarifs d’Amazon Drive

Mais depuis le 8 juin 2017, Amazon Drive propose deux forfaits :

  • 100 Go pour 12 dollars/an (soit 1 dollar/mois)
  • 1 To pour 60 dollars/an (soit 5 dollars/mois), jusqu’à 30 To pour 60 dollars supplémentaires par To

Amazon ne plafonne pas son service de stockage à 1 To, il le facture désormais 60 dollars par tranche d’un téraoctet.

Ainsi, si vous payiez jusqu’à présent 60 dollars pour 5 ou 10 To, vous payeriez 300 ou 600 dollars dans 180 jours, délai octroyé par Amazon pour prendre des mesures. Si vous êtes client, c’est donc le moment de vérifier quel volume de données vous stockez sur les serveurs d’Amazon (je n’en avais personnellement aucune idée), en cliquant ici, de découvrir combien vous payeriez à la prochaine échéance et de décider de poursuivre ou non.

J’ai 180 jours pour prendre des mesures

Quelles sont les alternatives ?

Malheureusement, pour ceux qui comme moi stockent plus de 2 To en ligne, il n’existe pas beaucoup d’alternatives. Après l’abandon du forfait illimité de Microsoft OneDrive, Amazon Drive était le dernier service de stockage grand public à proposer de l’illimité.

Plusieurs solutions s’offrent donc à vous :

  • payer 60 dollars par an et par téraoctet, ce qui demeure un tarif compétitif, même si votre facture est sur le point de doubler ou de décupler
  • basculer sur hubiC d’OVH, qui facture 50 euros/an pour 10 To, mais n’a pas bonne réputation
  • basculer sur une offre de sauvegarde en ligne telle que Backblaze ou Crashplan, qui ne permet pas d’accéder aussi facilement à ses fichiers
  • si vous bénéficiez d’un bon débit en émission, acquérir un NAS tel qu’un Synology et un disque dur de plusieurs téraoctets afin de mettre en place votre propre cloud personnel, que vous amortirez en quelques années

Il est regrettable qu’Amazon ait attiré des clients avec ce forfait s’il savait qu’il ne serait pas rentable à long terme. Mais ce n’est pas la première fois que le géant de la distribution abaisse considérablement ses marges pour repousser toute concurrence…

Hébergez votre service de stockage de fichiers à domicile