Voilà maintenant une dizaine de jours que nous n’avions plus de nouvelle du rachat de T-Mobile par Iliad. Il semblerait que la société de Free travaille toujours activement à ce rachat et recherche même le soutien financier de Google et de Microsoft.

T-Mobile

Le récent refus de Deutsche Telekom concernant l’offre de rachat de T-Mobile par Illiad n’a visiblement pas encore entamé la volonté de Xavier Niel. Ce dernier est actuellement aux États-Unis afin de rechercher de potentiels investisseurs pour formuler une nouvelle offre. Et si l’on en croit le journal américain New York Post, Iliad serait allé frapper à la porte de deux géants de l’informatique : Google et Microsoft. Iliad espère ainsi les convaincre d’investir dans T-Mobile et ainsi trouver les 6 milliards de dollars manquant pour convaincre définitivement Deutsche Telekom de lui céder l’opérateur américain.

Selon le New York Post, il n’est pas impossible que Google accepte. La firme de Mountain View n’a jamais caché son ambition de mettre la main sur des infrastructures faisant transiter Internet capable de se passer du traditionnel câble américain. De plus, le gouvernement américain ne s’opposerait pas à ce qu’une alliance Free-Google ou Free-Microsoft rachète T-Mobile. Des alliances pour le moins improbables et surtout impensables il y a quelques semaines…

Xavier Niel est actuellement à la recherche d’investisseurs américains afin de faire une offre solide à Deutsche Telekom pour racheter T-Mobile. Si sa précédente proposition a été rejetée, c’est parce qu’Iliad proposait de racheter 56 % de T-Mobile, laissant à Deutsche Telekom 28 % du capital de l’opérateur américain. Or, Deutsche Telekom souhaite conserver moins de 10 % du capital de T-Mobile. Le seul moyen pour Illiad de répondre au souhait de Deutsche Telekom consiste à trouver 6 milliards de dollars de façon à racheter ce surplus de capital à la société allemande. Ce qui explique pourquoi Xavier Niel recherche actuellement des sociétés américaines telles que Google et Microsoft, dotées de trésoreries immenses et certainement intéressées par un opérateur national. Résultat des négociations dans quelques semaines (jours ?).