Boston Dynamics, le spécialiste de la robotique, n’intéresse plus Google. Une histoire de rentabilité qui cache en réalité une inquiétude de l’équipe de communication du groupe. Et ce sont Amazon ou Toyota qui pourraient sauter sur l’occasion.

Boston Dynamics

Qu’avez-vous pensé en regardant le dernier robot de Boston Dynamics se faire frapper par un humain ? Ou lorsque vous les voyez déambuler dans les montagnes ? Une directrice de la communication de Google, Courtney Hohne, dans un e-mail interne obtenu par Bloomberg, s’est inquiétée des retours du public par rapport aux dernières vidéos du robot Atlas dévoilées par Boston Dynamics : « Il y a de l’excitation dans la presse tech, mais nous commençons aussi à voir des messages négatifs sur le fait que ces robots sont terrifiants et seraient prêt à prendre le travail des humains ».

giphy (5)

Depuis janvier, l’armée américaine a décidé de ne plus s’intéresser à ces robots, « trop bruyants ». Bloomberg, qui se base sur ses informations, explique également que la nouvelle holding Alphabet Inc, sous l’impulsion de sa directrice financière, veut rationaliser les investissements de la firme. Et si les avancées technologiques de Boston Dynamics sont impressionnantes, l’entreprise ne voit pas un modèle commercial se profiler avant de trop nombreuses années.

giphy (7)

Boston Dynamics pourrait toutefois ne pas se retrouver totalement délaissé, et il se dit que Amazon ou encore Toyota seraient très intéressés par l’entreprise. C’est Andy Rubin, créateur d’Android et passionné de robotique, qui avait pris la décision d’acquérir cette entreprise lorsqu’il était encore présent à la direction de Google. Depuis son départ, l’engouement autour de Boston Dynamics était sûrement un peu moins palpable.