Suite au dépôt de plusieurs plaintes à l’encontre de LG pour cause de bootloops récurrents, la firme coréenne fait finalement le choix de dédommager ses clients.

Décidément, l’année commence difficilement pour LG. D’abord victime d’une note médiocre de l’appareil photo de son modèle LG V30, il semblerait que l’entreprise ait aussi pris du retard sur la conception de son LG G7. Une fois de plus, les péripéties s’enchaînent pour la firme, qui a décidé de dédommager ses clients suite à un problème de bootloop. Pour rappel, ce dernier caractérise un problème technique qui bloque le mobile concerné dans une boucle infinie de redémarrage.

Un possible dédommagement de 700 dollars en bon d’achat

En 2017, la firme a été mise au centre d’une class-action, une action en justice collective permettant à plusieurs utilisateurs américains de s’élever en même temps contre LG. L’affaire arrive finalement à son terme puisque l’entreprise coréenne a réussi à trouver un accord avec le cabinet d’avocat Girard Gibbs, en charge du dossier. Pour mettre fin à la procédure judiciaire, LG a donc le choix entre deux types de dédommagement. Il peut choisir de rembourser les utilisateurs à hauteur de 425 dollars, ou leur proposer un bon d’achat de 700 dollars. Pour se faire rembourser, les utilisateurs devront déposer une demande avant le 12 février.

Après cette date, ils n’auront droit qu’à 80 dollars ou un bon d’achat de 160 dollars. Néanmoins, il faut rappeler que seuls les clients américains pourront profiter des dommages et intérêts proposés par la firme. En Europe, aucune action similaire à la class-action n’a été signalée.

5 smartphones concernés

À propos des modèles concernés, il s’agit des LG G4, G5, V10, V20 et Nexus 5X. Les clients ayant fait une demande devraient recevoir leur dédommagement d’ici quelques semaines. Ainsi, le groupe pourrait espérer une clôture de cette affaire au printemps.

Actuellement, LG ne s’est pas exprimé publiquement sur le sujet.

À lire sur FrAndroid : LG G4 et V10 : des utilisateurs se retournent contre le constructeur coréen