Le Samsung Galaxy S5 LTE-A et son écran AMOLED QHD (2560 x 1440 pixels) a été annoncé il y a quelques semaines en Asie. Nos confrères du site Anandtech ont pu se procurer le téléphone pour le faire passer sur leur banc de test habituel. Pour le moment, ils se sont uniquement contentés de tester son écran. Le résultat est satisfaisant puisque l’écran obtient de très bons résultats dans les tests à la sonde.

Samsung Galaxy S5 LTE-A

Le Samsung Galaxy S5 LTE-A est le nouveau vaisseau amiral de la firme coréenne. Il est basé sur le Galaxy S5 que nous connaissons bien mais ses composants ont été largement revus. Le Snapdragon 801 laisse sa place au Snapdragon 805 et la mémoire vive passe à 3 Go contre 2 Go pour le S5 de base. Le modem Gobi 9×35 présent au sein du SoC permet également de profiter des réseaux 4G+ LTE-Advanced (catégorie 6) jusqu’à 300 Mbps. L’autre grosse évolution provient de l’écran AMOLED dont la définition évolue pour atteindre 2560 x 1440 pixels (QHD). Sur l’écran de 5,1 pouces, cette définition donne alors une résolution impressionnante de 575 PPP.

Un écran AMOLED qui frôle l’excellence

Nos confrères du site Anandtech ont reçu le téléphone pour le passer sur leur banc de test. Pour le moment, ils se sont contentés d’en tester l’écran avec leur sonde colorimétrique, mais un test complet devrait être publié par la suite. On pouvait s’attendre à un écran de moins bonne qualité à cause de la complexité de fabrication. Mais selon Anandtech, l’écran de l’exemplaire reçu de la part de Samsung est (quasiment) excellent. La luminosité n’est pas son point fort puisqu’à 368 cd/m2, le Galaxy S5 LTE-A se place en queue de peloton, mais il reste légèrement au-dessus du Galaxy S5 de base.

Au niveau des couleurs, le Galaxy S5 LTE-A fait un sans-faute avec un niveau de blanc excellent et un DeltaE à 3,2955 (en dessous de 3, on considère que le rendu des couleurs est excellent). De manière subjective, le testeur indique toutefois que la dalle possède un rendu un peu trop vert mais qui largement préférable à ce qui se faisait avant en AMOLED. Ce léger problème est surement du à la dalle PenTile RGBG qui fait la part belle aux sous-pixels verts, comme nous l’avions expliqué dans notre test du Galaxy S5. En revanche, Anandtech n’a pas réalisé de test d’autonomie et il sera intéressant de lire cette partie lors de la mise en ligne du test final, puisque cette dalle doit consommer plus que l’actuelle… même si Samsung minimise l’impact sur l’autonomie.