A l’heure sur son planning, Samsung vient d’annoncer le début de la production en masse des puces 10nm dès la fin de l’année prochaine. De quoi créer des SoC encore plus performants et moins gourmands en énergie.

samsung_10nm_finfet_first_wafer

Samsung a démarré la production en masse de puces en 14nm depuis le mois de février dernier. Le premier candidat à cette finesse de gravure était l’Exynos 7420 présent dans le Galaxy S6 du géant coréen. Samsung voit déjà plus loin puisque le constructeur a profité d’un évènement se déroulant à San Francisco pour donner plus de détails sur le futur procédé en 10nm. Si l’on en croit Hong Hao, vice-président des usines chez Samsung, le 10nm est bien en route et la production de masse devrait débuter pour la fin de l’année 2016. Samsung est donc dans les temps et pourrait même être légèrement en avance par rapport à TSMC. C’est d’ailleurs pour cette raison que les rumeurs pensent qu’Apple et Samsung auraient signé chez Samsung pour la production de leurs futures puces, afin de bénéficier de l’avance technologique du géant coréen.

Les cadres de Samsung n’ont pas donné beaucoup de détails sur la gravure en 10nm. Bien entendu, les puces seraient plus performantes et consommeraient moins d’énergie – grâce à une efficacité énergétique accrue. Mais si l’on en croit les propos d’un analyste, la gravure en 10nm serait largement plus révolutionnaire que le procédé en 14nm. De plus, le coût des puces en 10nm serait bien inférieur à celles gravées en 14nm, ce qui pourrait anticiper le départ à la retraite de la gravure en 14/16nm de Samsung et TSMC.

La gravure en 10nm pourrait également signer l’arrivée de nouveaux cœurs ARM comme nous l’avions déjà vu avec une feuille de route en fuite. Pour rappel, les cœurs Ares et Prometheus sont censés être gravés en 10nm afin de remplacer les Cortex-A72 et A57. D’ailleurs, le successeur du Cortex-A72 est attendu pour la fin de l’année 2016.