Les 2,5 millions de Galaxy Note 7 rappelés par Samsung devraient coûter à la marque coréenne la bagatelle d’un milliard de dollars.

Samsung Galaxy Note 7 4

C’est toujours moins cher que Steve Austin, mais c’est tout de même embêtant. Le rappel des Samsung Galaxy Note 7, smartphone concerné par des explosions de batterie, devrait coûter beaucoup à Samsung : un milliard de dollars. Ce sont en effet 2,5 millions d’unités de la phablette qui sont concernées, et qui vont tout simplement être remplacées par le Coréen. Le montant de l’opération est pour l’heure une estimation et n’a pas été confirmé par Samsung, dont le chef de la section mobile s’est contenté d’indiquer qu’il s’agit d’un « montant qui brise le coeur ».

Visiblement, Samsung aurait choisi de ne plus utiliser les batteries en provenance de Samsung SDI, l’entreprise à l’origine de la fabrication de 70 % de celles utilisées sur le Note 7, ce qui justifie le rappel de la totalité de la production. La firme aurait également choisi d’augmenter la production de batteries du second fournisseur, ATL, qui fournissait jusqu’à présent les 30 % restants de la production.

C’était la première fois – et certainement la dernière – que Samsung confiait à Samsung SDI une production aussi importante. La firme avait été concernée par la fabrication de batteries pour les S6 et S6 edge notamment, mais à un pourcentage bien moins élevé.

Le rappel des Note 7, et possiblement la baisse des ventes qui devrait en découler, devrait peser lourd dans les comptes de la firme lors des prochains résultats trimestriels.

À lire sur FrAndroid : Test du Samsung Galaxy Note 7, le cocktail explosif