Introduction

Que de bracelets connectés ! Il y a en de plus en plus, de toutes les couleurs et de toutes formes. Sony propose déjà sa SmartWatch, voici maintenant le bracelet connecté Sony SmartBand SWR10. Il s’agit d’un tracker d’activité. Le Japonais a souhaité mettre un plus est dans ce qu’il appelle le « life logging« , comprenez « l’enregistrement de la vie », la possibilité de revenir sur chaque moment de votre vie. Une valeur ajoutée quand nombre de trackers d’activité proposent avant tout un suivi sportif ? Certainement, mais le Sony SmartBand SWR10 n’en reste pas moins un sacré espion. Voyons ce que le Sony SmartBand SWR10 donne au quotidien.

Sony-Smartband-SWR10

Le CES 2014 comme le Mobile World Congress nous l’ont montré : les bracelets connectés sont à nos portes et leurs fabricants sont bien décidés à les vendre. Les arguments sont aussi persuasifs que pressants : « faites plus de sport, activez vous et mesurez votre activité physique (et donc votre bien-être) ! ». C’est ainsi que sont apparus les premiers trackers d’activités, traditionnellement orientés vers le sport, et successeurs connectés des podomètres d’antan. C’est à vous qu’il appartient de déterminer le nombre de calories que vous souhaitez brûler, le nombre de pas que vous compter faire : c’est le self-quantifying. Comme nombre de ses congénères, le Sony SmartBand SWR10 vous permettra en tout cas d’atteindre vos buts… en plus de suivre votre vie. Rentrons dans le vif du sujet :

Sony SmartBand SWR10 
Processeur ARM Cortex-M0 32 bits
Mémoire du module ROM/RAM256 kbits Flash / 16 kb
Taille du cœur40,7 x 15,3 x 7,8 mm
Poids du cœur6 grammes
Longueur du bracelet grande/petite taille250mm/214mm
Poids total bracelet + cœur21 grammes
VibreurOui
Diodes3
Appairage NFCOui
Bluetooth4.0 Low energy
USBMicro USB (destiné uniquement à la charge)
Autonomie annoncée5 jours
Batterie35 mA
Norme de protectionIP 58
CompatibilitéAndroid 4.4 KitKat plus les applications Sony Smartconnect + Sony Lifelog
PrixEnviron 100 euros

Packaging complet

Sony-Smartband-SWR10 Le package se compose du module-cœur, de deux bracelets (petit et grand format) et d’un petit connecteur USB/micro-USB (absent sur la photo). Vous trouverez également des notices en anglais pour vous épauler dans votre aventure.

 

Design sobre et sans chichi

Sony-Smartband-SWR10 Sony-Smartband-SWR10

Le SWR10 est constitué d’un module blanc logé dans un bracelet en silicone. Ce dernier se décline en neuf couleurs : l’idée est de pouvoir en changer selon votre humeur, votre tenue vestimentaire ou votre fantaisie. Celui que nous avons eu pour le test était noir. La finition reste correcte même si on peut s’interroger sur le pourquoi d’un plastique strié, qui se salira au fur et à mesure dans chacun de ses interstices. Le cœur même du traqueur d’activité réside dans un tout petit objet de plastique très léger.

Sony-Smartband-SWR10 Sony-Smartband-SWR10 Sony-Smartband-SWR10

Ce cœur blanc est le tracker d’activité en lui-même. Il incorpore un bouton On/Off qui fait clignoter les trois petites diodes du côté. Un appui long servira à l’éteindre.

Sony-Smartband-Frandroid-diode

Ce bouton, les clignotements des diodes et le vibreur seront votre seul moyen d’interagir directement avec le module : il ne possède pas d’interface propre, encore moins d’un écran. Le reste passera par les différentes applications. Information d’importance : la petite bête est certifiée IP 58. Elle résiste théoriquement au séjour sous l’eau (1 mètre) pendant 30 minutes, vous pouvez donc vous doucher avec elle ou l’emmener à la piscine. Dommage que l’application Lifelog n’enregistre pas les données consacrées à la natation. Le module est connecté par Bluetooth 4.0 Low Energy. La plupart du temps, la connexion est stable mais on signale quand même que le tracker se déconnecte de temps à autre de manière intempestive. Les informations sont alors stockées dans la mémoire du bracelet, jusqu’à ce que le contact soit rétabli avec le terminal.

Sony-Smartband-SWR10

C’est une bonne idée d’avoir utilisé le NFC pour appairer tout de go le Sony SmartBand SWR10 à votre smartphone, une habitude de la maison Sony. Pour la compatibilité du SmartBand, la seule condition est que votre smartphone/tablette supporte Android 4.4 KitKat. Ce qui exclut, pour le moment, beaucoup de terminaux d’entrée de gamme et certains appareils de milieu de gamme. En dehors de ce point fâcheux, Sony n’a pas limité la compatibilité aux terminaux de sa marque : les appareils Samsung peuvent utiliser le SmartBand, du temps qu’ils ont franchi l’étape de la barre chocolatée (même si pour le moment, l’application LifeLog n’est compatible qu’avec quelques terminaux Sony mais la compatibilité sera ouverte à tous terminaux Android). L’appairage NFC vous emmène directement sur le Google Play pour télécharger SmartConnect, une application assez gourmande en termes de permissions.

Sony-SmartConnect-permissions

Et il ne s’agit là que de la première application à posséder pour les utilisateurs du SmartBand en disposant pas d’un terminal de la marque Sony. Passons à la partie logicielle.

 

Sony SmartBand et Sony Lifelog… aiment vos données personnelles

Avant de commencer à vous servir de votre nouveau SmartBand, vous devrez accepter les conditions générales d’utilisation. Généralement, il s’agit de l’étape que l’utilisateur passe rapidement, cochant distraitement la case « J’accepte ». Et pourtant, sur un outil aussi sensible que le tracker d’activité, il est intéressant de s’arrêter sur le contrat que vous allez passer avec Sony pour l’utilisation de votre nouvel accessoire. Les CGU précisent bien que vos données pourront être analysées de manière anonyme à des fins statistiques. La mention d’entreprises tierces reste quant à elle relativement imprécise.

Sony-smartband-vos-infos-personnelles

Le principe du tracker d’activité est qu’il relaie à intervalle régulier de l’information en continue vers des serveurs informatiques. Jamais le trafic entre terminal et tracker d’activité ne reste en local. Autrement dit, en cas d’activité nocturne, la hausse de la consommation de calories transitera bien sur les serveurs de Sony, c’est-à-dire dans le Cloud. De quoi soulever quelques questions. Pour l’utilisateur, le bénéfice immédiat, c’est en contrepartie de retrouver ses données sur n’importe quel smartphone sous réserve de s’identifier. Le Sony SmartBand fonctionne au moyen de deux applications. La première -Sony SmartBand SWR10-  est l’application qui pilote le bracelet d’activité, la deuxième est Sony Lifelog, le journal de votre quotidien. Commençons par Sony SmartBand.

 

Sony-Smartband-application-smartband

Vous y retrouverez tous les détails de fonctionnement de votre bracelet ainsi que des fonctionnalités particulièrement intéressantes. Vous pourrez programmer une alarme de portée : vous vous éloignez trop de votre smartphone, le tracker se met à vibrer. Vous serez également averti(e) en cas d’appel, bien pratique lorsque votre smartphone est en mode silencieux. Une des fonctionnalités mi-gadget, mi-trouvaille est le réveil intelligent. Vous définissez un intervalle horaire durant lequel vous souhaitez être réveillé(e).

Le SmartBand ne se mettra à vibrer que si vous vous trouvez dans un sommeil léger, évitant ainsi d’interrompre une période de sommeil profond, moins propice au réveil. Plus vous définissez un grand intervalle (une heure par exemple), plus vous avez de chance d’être réveillé(e) au bon moment. Si durant l’intervalle, vous étiez constamment en sommeil profond, le bracelet vibrera alors au dernier moment. Il est possible de télécharger des applications supplémentaires pour utiliser le bracelet à votre convenance. L’extension trouver le téléphone peut se révéler utile. Elle permet de faire chanter votre terminal égaré en activant votre bracelet (touche On/Off plus une petite tape sur le dos du traqueur). On peut aussi parler de l’activation à distance du lecteur musical, dont le pilotage n’est pas très intuitif, il faut le dire :

 

Sony-Smartband-application-smartband-taper-pour-jouer

Il est également d’ouvrir la caméra et de prendre une photo à distance depuis votre bracelet grâce à l’extension Smart Camera. Ce qui peut être également bienvenu pour presser le déclencheur de loin durant les photos de groupes, par exemple. Toutefois, certaines de ses fonctions ont déjà été vues sur d’autres produits (comme O’Click vendu avec le Oppo N1). Elles ne sont pas une découverte en soi, mais elles sont toujours les intéressantes. C’est également l’application Sony SmartBand qui gère le mode nuit et jour du tracker. Il suffit de faire un appui long sur le bouton du bracelet. L’appareil vibrera une fois pour vous dire qu’il a bien changé de mode. Lors de la « phase » jour, le tracker remplira ses fonctions de surveillant : il scrutera vos gestes, comptera vos pas et vos calories. Puis, en fin de journée, avant de partir dormir, vous pourrez passer en mode nuit, ce qui arrêtera toutes les notifications envoyées depuis votre téléphone.

Sony-Smartband-application-mode

Après Sony SmartBand vient l’application Sony Lifelog qui est, pour le coup, celle qui détaillera votre quotidien.

Lifelog Sony Mobile Communications

 

Sony-Smartband-application-lifelog

L’application se présente comme une grande timeline dont vous êtes le personnage principal. L’application recensera vos calories brûlées, le nombre de pas, vos heures et la qualité de votre sommeil. Mais elle s’occupera également de savoir quelle photo a été prise à telle heure, combien de temps vous avez lu ou regardé un film. C’est bien ça que Sony appelle « Life Logging » : la possibilité de compter votre vie et de revenir sur chaque moment. Une pensée qui peut enthousiasmer ou faire fuir, c’est selon. Cette frise chronologique inclut également la géolocalisation : vous pourrez aussi savoir où vous êtes allé(e) au fur et à mesure des jours.

Sony-smartband-lifelog-applications-re?fe?rence?es

Tout est décompté, y compris vos heures passées sur les applications. Il est ensuite possible d’accéder aux statistiques pour avoir une vue d’ensemble de votre vie sur votre terminal. Chaque vignette de Lifelog permet d’afficher par jour, par semaine, par mois et par années un décompte précis. A la longue, Lifelog peut vraiment donner des moyennes selon les périodes sélectionnées.

Sony-smartband-pe?riode-log-an-mois-semaine-jour

Comme Sony voit votre vie comme un gros bouquin, il est possible d’y insérer des « marques pages ». Il suffit pour cela de double-cliquer sur l’unique bouton du bracelet. Dans la timeline apparaîtra alors une petite pancarte à compléter. Ce sera l’occasion de vous empresser à noter des choses follement intéressantes du genre « j’ai écouté un bon disque » ou « mal au crâne », tout dépend de l’utilisateur. À titre personnel, je trouve cette fonctionnalité un peu gadget.

Sony-smartband-lifelog-bookmark

 

Bon pour le service

Au niveau de l’autonomie, rien à dire. Il suffit de brancher 30 minutes en USB le SmartBand pour atteindre les 4 jours d’autonomie. Laissez le module une heure sur secteur, il atteindra les 5 jours. Ce qui permet de passer la semaine tranquillement en oubliant le petit bracelet.  

Bracelet à vendre !

Le Sony SmartBand SWR10 est disponible sur le site de son créateur pour un prix de 99 euros. C’est à ce même prix que vous le retrouverez chez Matériel.net, la FNAC ou chez LDLC.

Note finale du test 8/10
Le self-quantifying quotidien... C'est un peu comme ça que l'on peut résumer le Sony SmartBand SWR10. Le Japonais est certainement allé plus loin que ses concurrents en matière de suivi du quotidien. Bonne autonomie, design sobre et suffisamment discret, applications simples et pratiques, ce bracelet connecté a été bien conçu. Mention spéciale pour sa certification IP 58. Vous aimerez le Sony SmartBand SWR10 parce qu'il vous suivra vraiment tous les jours, en retranscrivant le tout sur votre terminal. Il est efficace, c'est ce qu'on lui demande.
Toutefois, si, comme certains, vous avez toujours trouvé très bizarre la démarche "d'auto-surveiller" son poids, ses calories, ses pas, son sommeil, quitte à revenir précisément sur une journée de votre vie... Passez votre chemin car ce bracelet fait clairement dans le détail, avec une précision qu'aucun journal intime n'a jamais pu atteindre. Et on ne peut s'empêcher de poser la question des données personnelles qui seront indubitablement le deuxième bénéfice du Japonais après la vente de son bracelet. Mais si cette question ne vous empêche pas de dormir, considérez sérieusement le Sony SmartBand SWR10 comme votre prochain tracker d'activité, d'autant plus que son positionnement tarifaire n'est pas excessif.
  • Points positifs
    • Simplicité des applications
    • Un vrai log quotidien dans une application bien fichue
    • Autonomie suffisante
    • IP 58
    • Packaging honnête
  • Points négatifs
    • Les données personnelles !
    • Fonction Bookmark, est-elle vraiment utile ?
    • Plastique strié, gare à la saleté !