Sony vient d’annoncer avoir licencié 975 salariés appartenant à la branche suédoise du constructeur nippon. Ces licenciements étaient plus ou moins prévus depuis le début de l’année puisque Sony a pour objectif de diminuer son effectif de l’ordre de 30%.

Sony logo

Le site suédois 8till5.se a été le premier à dévoiler le licenciement de 975 salariés de la branche suédoise de Sony. L’information a ensuite été confirmée directement par Sony à nos confrères du site Techcrunch. On apprend ainsi que 575 salariés directs et 400 consultants seront remerciés. Les licenciements concernent aussi bien les positions administratives que techniques, puisque le siège de Sony à Lund abritait notamment des ateliers de conception et un centre de R&D. Au final, il restera désormais environ 1 200 personnes dans la branche suédoise de Sony. Le constructeur précise que les locaux de Sony Lund abriteront toujours le SAV et les équipes de développement logiciel.

En octobre dernier, Sony avait déjà licencié 1 000 personnes de sa branche mobile. En février, le géant nippon avait annoncé une vague de départs de 2 100 personnes de la division mobile afin d’atteindre un effectif total de 5 000 salariés. Si on fait les comptes, il pourrait y avoir encore une centaine de personnes licenciées en Chine et en Europe. La diminution de la masse salariale semble importante pour Sony Mobile qui a du mal à joindre les deux bouts. La branche mobile accuse en effet une perte nette de 1,6 milliard de dollars pour son année fiscale qui s’est terminée le 31 mars dernier. Les ventes de ses téléphones ont du mal à décoller, avec une part de marché au niveau mondial qui peine à dépasser les 2%. Sony Mobile a été classé 9ème constructeur par l’institut Gartner en 2014 en tenant compte des ventes de ses smartphones et de ses feature phones. En revanche, si l’on tient uniquement compte des smartphones, Sony ne se classe pas dans le top 10. Un segment qui rapporte pourtant largement plus que les feature phones.

Parallèlement à cette réduction des effectifs, Sony prévoit de réduire la cadence de sortie de ses produits afin de faire baisser les coûts. Pourtant, le Xperia Z4 (ou Xperia Z3+ pour l’Europe) a été officialisé 7 mois après le Z3 qui avait été dévoilé lors de l’IFA. Sony semble avoir du mal à tenir ses engagements.