Présenté au cours du salon catalan, le Sony Xperia XZ Premium s’est montré à nous. Écran 4K et slow-mo à 960 FPS suffisent-ils à en faire le meilleur des smartphones ?

On ne pensait pas voir de smartphone équipé d’un Snapdragon 835 au MWC 2017, et pourtant Sony l’a fait en présentant le Xperia XZ Premium. Mais en dehors de son processeur, le nouveau téléphone haut de gamme du constructeur nippon se démarque également par son écran et son module photo. Sur place à Barcelone, nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion de prendre l’appareil réellement en main, mais nous avons pu l’approcher et assister à quelques démonstrations de cette vitrine technologique.

 

Un design clinquant

Le Sony Xperia XZ Premium ne se démarque pas physiquement des autres smartphones du géant japonais et on retrouve rapidement le style du Xperia XZ de 2016, avec ses nombreuses qualités (rebords arrondis, prise en main agréable…), mais aussi ses défauts (bordure un peu épaisse en haut et en bas). Sur le côté, on retrouve également l’ensemble des touches habituelles, ainsi que le capteur d’empreintes contenu dans le bouton d’alimentation.

La petite nouveauté, c’est l’aspect chromé qui lui donne un effet miroir du plus bel effet lorsqu’il est exposé en vitrine. On attend de pouvoir le manipuler davantage afin de savoir si cette surface ne marque pas trop rapidement les traces de doigts et autres microrayures, car ce sont là les pires ennemis de ce genre de revêtement.

Les tranches inférieure et supérieure en revanche sont plus brutes, créant ainsi un contraste se mariant plutôt bien avec le reste de l’appareil.

 

De la 4K avec de vrais morceaux de HDR dedans

Sony étant un spécialiste du marché de la télévision, on attend toujours de sa part le meilleur lorsqu’il s’agit des dalles de ses smartphones. Après le Z5 Premium en 2015 et son écran Ultra HD, Sony poursuit sa logique et lance son premier smartphone doté d’un écran à la fois Ultra HD et HDR.

Quel intérêt à cela ? Si vous avez déjà un tel écran dans votre salon, vous n’avez certainement pas besoin d’être convaincus. Pour les autres, cela permet d’avoir une image plus lumineuse, avec de meilleurs contrastes et des couleurs plus vives. Un peu trop d’ailleurs sur le modèle que nous avons pu observer, beaucoup trop « flashy ». On peut néanmoins espérer que Sony proposera dans les menus de son téléphone un réglage afin d’affiner la colorimétrie, comme c’est déjà en partie le cas sur les autres appareils de la marque.

En revanche, la luminosité maximale de l’écran semble impressionnante. Espérons que Sony a soigné l’efficacité énergétique de sa dalle, car un écran Ultra HD, qui lui reste une hérésie sur une diagonale de 5,5 pouces, est très gourmand en énergie.

 

Ralenti à 960 fps et capture prédictive

Le groupe Sony est une pieuvre de la technologie, étendant ses tentacules dans de nombreux domaines. S’il s’impose sur le marché de la télévision, il est également fortement présent dans celui de la photo et conçoit d’ailleurs les capteurs de nombreux fabricants. En mobilité, il s’agit des capteurs Exmor RS et le dernier en date est intégré à ce XZ Premium.

Outre ses 19 mégapixels, la particularité de ce capteur est d’être capable de filmer en 4K à 30 images par seconde, ou en 720p à 960 images par seconde. Un slow-motion impressionnant ! Dans les conditions de démonstration — qu’on imagine idéales –, le résultat est vraiment probant. Durant l’enregistrement d’une vidéo, il suffit d’appuyer sur la bonne touche à l’écran pour passer à 960 images par seconde durant 1,08 seconde. Le résultat est sympathique et plaira certainement aux réalisateurs en herbe.

On peut cependant questionner l’utilité de cette feature présentée comme une énorme nouveauté par Sony. La réalisation est bonne, mais en dehors de quelques moments durant lesquels vous aurez envie de filmer un ami lors de son 360-backflip-turndown, ce n’est pas ce qui semble l’élément incontournable qui vous fera acheter un smartphone.

En revanche, ce mode slow-motion, couplé à la mémoire vive intégrée au module, apporte un réel intérêt pour la photographie puisque le Xperia XZ Premium est capable d’utiliser cette capture à 960 FPS pour réaliser une courte vidéo et sélectionner l’image la plus nette du lot. Une sorte de HTC Zoé grandement amélioré au résultat plus probant.

 

Un condensé de technologies

Clairement, le Xperia XZ Premium est le smartphone le plus alléchant de ce Mobile World Congress pour les mordus de high-tech pure. Mais entre la fiche technique et l’utilisation, il y a souvent un gouffre. A-t-on réellement besoin d’un écran 4K ? D’un mode slow-motion à 960 FPS ? Il serait bête de cracher sur ces nouveautés technologiques, mais à quel prix ? Pour mémoire, le Xperia Z5 Premium était proposé à sa sortie à 799 euros, un tarif très élevé pour un appareil qui a l’époque n’était pas parfait.

Aussi, on attend la sortie de ce Xperia XZ Premium, fixée à la fin du printemps (juin), pour s’en faire une meilleure idée, mais il s’annonce d’ores et déjà prometteur. Malheureusement, une fois le marketing martelant de Sony oublié, ses qualités devront se mesurer à d’autres grands du marché comme le Samsung Galaxy S8 et le LG G6. Sera-t-il de taille ? On l’espère…