Netatmo commercialise aujourd’hui sa première caméra connectée. Nous avons pu voir en détail les fonctionnalités de cet appareil très design.

Netatmo Welcome

Nous avions déjà pu croiser la caméra connectée de Netatmo, baptisée Welcome, lors du CES de janvier dernier. Le produit n’était alors pas tout à fait terminé et manquaient encore à l’appel son prix, sa date de sortie ou encore les détails de l’application qui l’accompagnent. Tout cela vient d’être éclairci, puisque l’appareil est disponible dès aujourd’hui au prix de 199 euros, et peut être couplé à des applications Android comme iOS, toutes les deux gratuites. Voici de quoi il s’agit au juste.

La caméra Netatmo Welcme se présente comme un cylindre en aluminium, léger et assez compact (45 mm de diamètre pour 155 mm de hauteur), intégrant une caméra de 4 mégapixels capable de filmer en 1080p. L’appareil est connecté à une Box soit en Ethernet soit en WiFi (WiFi n), inclut un port microSD (carte de 4 Go incluse) et se connecte à tout smartphone ou tablette Android à partir de Jelly Bean 4.3, ou aux iDevices sous iOS 8 minimum. Il doit être relié au secteur pour fonctionner.

L’apprentissage des visages

Le point fort de cette caméra tient à sa capacité à reconnaître les visages. Fred Potter, le CEO de Netatmo, la présente d’ailleurs plus comme une caméra de surveillance que comme une caméra de sécurité, puisqu’elle sert essentiellement à permettre de savoir qui entre et sort de la maison, à quel moment et à en être averti. Les vidéos tournées lorsqu’un mouvement est détecté sont en effet enregistrées directement dans le Welcome (et non dans le cloud), ce qui limite son utilité en cas de vol de l’appareil. C’est plutôt la capacité de son appareil à rassurer leur propriétaire que Netatmo met en avant. La firme française cite d’ailleurs allègrement des chiffres de l’Insee, rappelant qu’une personne de plus de 70 ans sur deux vit seule chez elle, ou que 12 % des collégiens passent l’après-midi seuls le mercredi après-midi.

Netatmo Welcome

C’est donc aux parents inquiets ou aux familles soucieuses de leurs proches que s’adresse la caméra Welcome. Celle-ci envoie donc, à chaque passage devant la caméra, une photo aux smartphones connectés, et leur indique si le visage de l’individu en question lui est connu. Car c’est bien le point fort de l’appareil : il est capable de reconnaître des visages, de jour comme de nuit, nous promet-on (une LED infrarouge est présente dans la caméra). D’après Florian Deleuil, le chef de projet du Welcome, la camera mettra entre une semaine et dix jours à apprendre vos différents « visages » (avec ou sans lunettes, avec un chapeau, cheveux lâchés ou attachés, avec ou sans barbe…) et pour proposer une reconnaissance presque infaillible. L’utilisateur peut enregistrer jusqu’à 16 visages connus, leur attribuer un nom, et surtout les paramétrer. Il est ainsi possible de choisir de recevoir une notification chaque fois que les enfants rentrent à la maison, et d’activer l’enregistrement vidéo, mais de le désactiver totalement lorsqu’il s’agit de son conjoint, afin de ne pas empiéter sur sa vie privée. Chaque profil est paramétrable, et chaque nouveau visage repéré fait l’objet d’une notification, afin que l’utilisateur sache que quelqu’un est entré chez lui. Notez en outre qu’un microphone permet d’obtenir un enregistrement sonore du tout. Pourquoi n’est-il pas possible d’enregistrer un plus grand nombre de visages ? D’après Netatmo, cela demanderait un peu trop de temps de traitement à la caméra pour reconnaître les différents individus. En termes de puissance, la marque se contente d’ailleurs d’indiquer que sa Welcome est équipée comme une tablette de bonne facture.

Une petite dose de cloud

Fred Potter assure que son produit respecte la vie privée de ses utilisateurs puisque leurs données ne sont pas stockées dans le cloud. C’est effectivement le cas, puisque les vidéos sont stockés dans la carte mémoire située dans l’appareil, de même que les données biométriques associées aux « visages » reconnus. Toutefois, qui dit notifications à distance, dit passage par les serveurs de Netatmo : la marque assure que seuls les prénoms associés aux visages reconnus, la photo capturée à leur arrivée et un lien vers l’enregistrement vidéo associé transitent par le cloud. Les vidéos elles-mêmes ne peuvent pas être visionnées depuis l’application lorsque l’utilisateur ne se trouve pas à proximité de la caméra.

Netatmo propose à ce jour plusieurs appareils en marge de sa caméra, à savoir une station météo et un thermostat connectés. Il prévoit ainsi de coupler la caméra au thermostat afin de couper le chauffage automatiquement en cas d’absence ou, à l’inverse, de permettre sa mise en route quand un mouvement est détecté. D’ici la fin de l’année, la marque compte en outre commercialiser des capteurs de mouvements à placer sur des portes ou fenêtres afin de compléter son offre, et proposera une application centralisant l’usage de l’ensemble de ses produits.