Le seul constructeur automobile national espagnol fait son show à domicile pour le Mobile World Congress : Seat montre ses projets de voitures connectées à la ville de Barcelone, participant à une plus grande fluidité du trafic.

« Trois grandes tendances vont influencer le monde de l’automobile dans les prochaines années : la conduite autonome, la propulsion électrique et la connectivité », rappelle le Français David Gendry, en charge du développement de la connexion, côté clients, de la marque espagnole du groupe Volkswagen.

Si les deux premiers thèmes sont pris en charge par d’autres marques dans le groupe, c’est plutôt du côté de chez Seat qu’on se concentre sur l’innovation en termes de connectivité, avec des résultats mis à la disposition des autres marques le cas échéant. Et Seat se targue de lancer des opérations grandeur nature.

Des citadines électriques en auto-partage

Ainsi, 10 citadines Seat eMii électriques (des VW e-Up rebadgées) sont mises en libre-service dans le bâtiment Pier 01 qui rassemble 1 000 personnes dans de nombreuses start-ups de la ville. Parmi eux, 23 ingénieurs, développeurs et spécialistes des bases de données de l’équipe du Seat Metropolis:Lab, en charge de la recherche en connectivité. Une équipe amenée à doubler en nombre à terme. 

La ville elle-même bénéficiant d’une infrastructure déjà très connectée, le constructeur travaille au développement d’un service de navigation avec prédiction de trafic qui, à son tour, pourra nourrir les services de la ville avec de l’information trafic en temps réel  pour optimiser la gestion des feux de circulation, par exemple. Des critères comme les horaires des écoles, la météo ou les grands événements de la ville (des matches de football par exemple…) sont pris ainsi en compte.

La connectivité embarquée prévue au moyen d’une application spécifique prévoit aussi, de manière classique, de proposer des suggestions de guidage personnalisées et une connexion entre le smartphone et la voiture, même lorsque son propriétaire est ailleurs. Seat va produire pour cela un dongle connecté sur la prise OBD (On Board Diagnostic) en lien direct avec le calculateur de l’auto. Mais à la différence des solutions externes existant et souvent mal vues de constructeurs, ici, c’est le groupe VW qui est à la manœuvre… La production de ce dongle est prévue pour commencer dès la seconde moitié de l’année.

Les places de stationnement cartographiées

Autre application connectée locale en cours de développement : la solution embarquée de paiement de parking de l’allemand Travipay, récemment rachetée par le groupe VW, intégrée aux véhicules, permet de réserver et payer en temps réel le stationnement.

Et à l’inverse, le système est capable de scanner les places de stationnement disponibles en surface, en utilisant de manière détournée les radars de stationnement, afin de les cartographier pour les autres usagers. Une influence sur la circulation qui pourrait s’avérer payante, sachant que l’on estime à 30 %, selon Seat, la part des automobilistes circulant dans Barcelone juste à la recherche d’une place de stationnement… Ce type d’application est prévu à l’horizon 2018-19.