Sony serait sur le point d’acquérir la division capteurs photo de Toshiba pour un total d’environ 20 milliards de yens (150 millions d’euros). Une information relayée par Reuters depuis vendredi.

Kazuo Hirai, Sony

Kazuo Hirai, Sony

Malgré les rumeurs insistantes autour de la vente de la division mobile de Sony, l’entreprise japonaise a de réels arguments à faire valoir sur ce marché, comme les performances de sa division dédiée aux capteurs CMOS qui équipent (entre autres) les smartphones. Ces capteurs sont partout, comme sur le dernier HTC One A9, sur l’iPhone 6S ou sur le Huawei Mate S. Il faut dire qu’en 2014, Sony possédait environ 28% des parts de marché, un cran devant Samsung et Omnivision. Nous avons regroupé les données fournies par Yole Developpement sur l’année 2014 dans le graphique ci-dessous.

Marché CMOS en juillet 2014 (FrAndroid/ Yole Developpement)

Marché CMOS en juillet 2014 (FrAndroid/ Yole Developpement)

La division CMOS de Toshiba est donc un petit acteur en terme de part de marché, mais elle n’en reste pas moins stratégique pour Sony. Nous retrouvons les capteurs dans divers domaines, comme la médecine (pour les rayons X), la domotique ou encore l’automobile, sans compter le marché de l’électronique grand public. Aujourd’hui estimé à environ 9 milliards de dollars, le marché du CMOS pourrait peser près de 13 milliards de dollars en 2018.

22246912170_454d0a275d_z

Plus tôt dans l’année, TSMC – une fonderie de semi-conducteurs qui assemblent une partie des iPhone – a conclu un partenariat avec le chinois GalaxyCore afin de fournir des capteurs d’entrée et de milieu de gamme, et l’américain inVisage Technologies pour le haut du marché. L’objectif étant de proposer une alternative à tous ses clients qui ont choisi les capteurs de Sony, comme Apple par exemple.