En Europe, la bande 700 MHz devra être utilisée par les réseaux 4G puis 5G au plus tard en 2020. L’objectif de la Commission européenne est d’harmoniser son utilisation entre les pays européens afin d’augmenter les débits et la couverture des réseaux grâce à l’utilisation de cette bande en or.

antenne

La bande des 700 MHz est considérée comme une bande en or grâce à sa bonne capacité à pénétrer les bâtiments et à sa bonne couverture par rapport aux bandes supérieures à 1 GHz. Dans la plupart des pays européens, la bande des 700 MHz est utilisée par la TNT ainsi que certains appareils professionnels de transmission du son sans fil de type micro HF.

En France, l’ARCEP vient d’attribuer les autorisations d’utilisation de la bande 700 MHz aux quatre opérateurs de l’Hexagone suite à une vente aux enchères organisées en collaboration avec le gouvernement. Quelques pays européens ont déjà franchi le pas à l’image de l’Allemagne, mais la plupart ne se sont pas encore penchés sur cette question. C’est pour cette raison que la Commission vient d’écrire une proposition au Parlement européen afin de forcer l’utilisation de la bande 700 MHz pour la 4G et la 5G, au plus tard en 2020.

 

Les 700 MHz avant le 30 juin 2020

Dans la décision publiée sur le site de la Commission, on peut lire que « fixer à 2020 l’échéance commune pour la réaffectation de la bande 700 MHz est approprié parce que le délai correspond au calendrier prévu pour le déploiement de la 5G ». L’idée est donc de pouvoir utiliser la bande 700 MHz aussi bien pour la 4G, mais aussi pour la 5G qui aura besoin de spectre disponible pour être rapidement mise en place sans trop avoir d’impact sur les réseaux 2G, 3G et 4G déjà en place. La Commission précise que « la bande 700 MHz doit être mise à disposition, en vue de son utilisation effective par des services de communications électroniques à haut débit sans fil, d’ici à la mi-2020 » et plus exactement « avant le 30 juin 2020« .

 

Un coût estimé entre 1 et 4 milliards d’euros

La Commission estime le coût de l’opération serait de 1,2 à 4,4 milliards d’euros à cause des changements imposé à la diffusion de la TNT et la nécessité pour les particuliers de s’équiper de nouveaux décodeurs. En France, le passage à la norme MPEG4 suite à l’arrêt de la diffusion sur la bande 700 MHz nécessitera un matériel compatible d’ici le mois d’avril pour continuer à recevoir la TNT. Les télévisions les plus récentes (entre 2009 et 2012 selon les tailles) sont toutefois compatibles.

L’État propose une aide financière pour le rachat d’un nouveau matériel et le coût global devrait être annulé par les ventes de licences puisque la Commission estime des retombées d’environ 11 milliards d’euros grâce aux ventes aux enchères de la bande 700 MHz dans toute l’Europe. En France, les enchères de la bande 700 MHz ont permis de rapporter près de 3 milliards d’euros.

 

Au moins 30 Mbps

La Commission espère que le Parlement adopte cette proposition, afin de « poursuivre l’objectif de la PPSR (programme pluriannuel en matière de politique du spectre radioélectrique) selon lequel tous les particuliers devraient disposer de débits d’au moins 30 Mb/s d’ici à 2020 ». C’est sans compter les habitants des zones blanches qui cherchent encore un signal 3G voire 2G pour les moins chanceux. Une situation qui devrait être largement meilleure ces prochaines années comme les opérateurs s’y sont engagés.